11
déc

un article que je voulais publier et qui m'a échappé...

Deux choses qui me semblent importantes en ces jours de disette humaniste...

1* Un collectif d'écrivain.e.s public.que.s spécialisé.e.s dans les récits d'exils et accompagnant les personnes désirant / nécessitant un parcours administratif (ou autre) vers la composition d'un récit hors tension et pression de quelques instances administratives (dois-je citer l'office des étrangers ou tout le monde a compris?). 
Souvent, évoquer est complexe. 
Souvent, savoir ce qu'on "doit" ou ne "doit pas" dire est un espace flou, bordé d'enjeux qu'on ne maîtrise pas, tellement l'arbitraire est dans la bouche de l'interlocuteur.trice. Certain.e.s demandeur.se.s d'asile ont perdu leur "chance" de rester en Belgique sur une simple mention d'une obédience, d'un oubli d'un détail...

Déposer son récit auprès d'un.e de ces écrivain.e.s public.que.s permet de composer le parcours en lieu sûr, de redévelopper, à l'aide de l'oeil éclairé d'une personne in-formée, l'une ou l'autre partie plus "utile" pour l'un ou l'autre objet administratif et de maintenir au mieux son histoire. 
Au moins, ça, là. 
N'hésitons pas à perforer l'abcès de ces étranges bureaucrates à la gorge brune.DSC09056.JPG

 

 

2* Souvent, on se dit que porter plainte contre la police ne servira à rien. Souvent, on aimerait le faire mais ça prend un temps et une énergie qu'on aimerait placer ailleurs.
Cependant, j'aimerais témoigner et insister sur le fait que porter plainte contre la police (en deux étapes que je vais décliner ici) est un "mal nécessaire" à mon sens.

J'ai déjà porté plainte à plusieurs reprises contre la police: pour violences lors de manifestations, pour insultes (on m'avait traitée de pute négrière en plein commissariat après un "simple contrôle d'identité" à la gare de l'est car je sortais, ado, avec un noir ), pour racisme, pour intrusion sans mandat dans un squat).

Ici, j'ai porté plainte contre une patrouille de police lors d'une énième intimidation à l'occupation de La Voix des Sans Papiers (Vsp Bruxelles) à Schaerbeek. Phrases racistes en néerlandais (tandis que j'ai dit que je ne comprenais pas, ce qui n'est pas tout à fait vrai) et sarcasmes lors du dernier jour de l'occupation, en plein déménagement. Je suis allée porter plainte au commissariat avec une personne de confiance. Ce peut être n'importe qui en fait. Pour ma part, j'ai fait appel à qq1 de la Ligue des Droits de l'Homme, personne qui n'a évidemment pas dit qu'elle en était. Elle était "juste" une amie qui vient me soutenir lors d'une plainte contre la police à la police.

L'inspecteur chargé de prendre ma déposition m'a demandé si j'étais militante (non, juste une voisine solidaire), si j'étais consciente qu'il y allait avoir enquête (non peut-être), que mes dires seraient confrontés à ceux de la patrouille (mais allez-y donc). Je n'avais pas d'autres témoins, non (sauf le flic de quartier qui était arrivé peu après la patrouille, qui, quelques semaines plus tard, est venu me demander (croisé dans ma rue) si c'était moi qui avais porté plainte contre ses collègues. J'ai répondu non, pourquoi j'aurais dû? Et il m'a dit qu'on lui avait demandé si il avait été témoin de paroles racistes de la part de ses collègues, et qu'il avait dit OUI, que ses collègues étaient un peu trop zélés et pas respectueux) mais j'ai maintenu mes dires.
Je vous copie non pas ma plainte mais la réponse de la police, pour qu'on rigole un bon coup.

DSC09057.JPG

Alors du coup, à quoi bon?

Donc, dans un second temps, je vais aussi porter plainte à l'Observatoire Des Violences Policières https://www.obspol.be/ (Ligue des Droits de l'homme), organe indépendant de la police.

Du coup, ma plainte va intégrer les nombreuses plaintes contre la police et grossir des statistiques, lesquelles peuvent ensuite servir de levier politique au niveau régional, national et européen. 
Parce que la Belgique est une grande habituée des amendes pour non respect des lois (prisons, centres fermés, police, santé publique, ...etc...).

Aussi, ma plainte pour racisme a été envoyée à l'ADDE et copiée à des associations luttant contre le racisme. De ce fait, des avocat.e.s, juristes, légalistes ont accès à l'une ou l'autre plainte menaçant ici et là, les "étrangers" (qui est étranger sur Terre?), enfin, les racisé.e.s pour dire vrai.

Alors, j'encourage peut-être un peu naïvement toute personne témoin de filmer, photographier, enregistrer, noter toute répression policière (et autre mais...), toute parole raciste, et sexiste tant qu'on y est...

Y a ce droit là, qui est contesté par l'état actuel des pauvres choses mais incontestable.

Si relais il peut y avoir, relais encouragé.

22:24 11/12/2017 | Lien permanent | Tags : poly-tiques, act-u |  Facebook

Compte-rendu de la 59ème soirée filles avec un cerveau (chacune) le 8 décembre 2017 @ Amélie’s (Saint Gilles)

Amélie : Syndrome de l’impostrice. Encore ce Deuxième Sexe ? Légitimité de l’œuvre, du travail, du parcours en tant que… femme. « Je ne suis pas ce que je fais ». Avant Lausanne...

Nathalie : « L’origine du monde » de Liv Stromquist et la lucidité. « Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela, ce n’est pas possible, on ne peut pas les supporter. » de Duras ? Isolement ou exigence. Mansplaining et autres complaintes. Et la vulve dans tout ça ?

Capture d’écran 2017-12-11 à 19.21.51.png(Orlan)

Anissa : Youyou brusselair et performance en plein air. Club Zaghareet. Daarkom et Maroc. Conférence de Lise Duclos sur le vivant. Communication des arbres.

Marie : « Petit éloge du désir » de Belinda Cannone. A la recherche du plaisir, dépliant pédagogique à déplier ici. Mouvement Slow Sex. Cf. SHAME. Transmettre, évoquer, partager, éduquer…

Unica zurn-10.jpg(Unica Zürn)

Roxane : mère & mer en Alna y el Mar. Porosité fiction – intime. Mercedes Sosa… Alfonsina. La Marea, film de Diego Martinez. Lait maternel congelé & Fromage de femme (Ferme du Petit Singly ! ;-).

Caro G. : mouvement pro-life Vs. M.L.A.C. / Procès de Bobigny, Gisèle Halimi. Série The Young Pope.

Aya : Chœur Patshiva et cie. Oreilles tendues et attentives. La vie secrète des arbres. Ou des plantes.. merci Stevie. Jusqu’à l’intelligence des fleurs.

Capture d’écran 2017-12-11 à 19.18.01.png (Anselm Kieffer)

Maïté : Unicum, alcool de plantes de Hongrie, version garçon, version fille. Poème hongrois lu en langue magyare. Amour hongrois des enfants.

Norma : Deuil 2.0/ le plus dur est derrière. Commémoration et déconstruction.

Caroline S. & Anne : Capsules sonores grâce à la formation de l’ACSR – rêverie soviétique (évocation de la Face cachée de la lune de Robert Lepage) et conte des 5 chasseurs. de Jodo.

AH OUI : Caro récolte vos K7 audio !

Hans_Baldung_-_Three_Ages_of_Man_and_Three_Graces_-_WGA01194.jpg (Hans Baldung)

Katrien : pas vraiment cette fois, mais peut-être quelque chose à propos du voyage à vélo jusqu’au Kirghistan… ou presque.

Mélanie : pas eu le temps cette fois mais la prochaine …

Anne : Apprendre à voir, revoir avec la méthode « améliorer sa vision naturelle ». reconnaissance envers les presque né.e.s.

orlan_baiser.jpg(Orlan)

Morgane : Revue des Poupées en pantalon. Et les livres qui comptent à propos d’avortements. Truismes de Darrieussecq + les armoires vides et L’événement d’Ernaux.
Et féministe et hétéro, on fait comment ? Mode post-théâtre, néo-artiste.

Octavie : Seuil.s. Passages. Stèles. Ages (de la femme). Adages. Passages. 40+. L’ange de l’Histoire de Walter Benjamin.

ages de la femme.jpg

3 âges de la femme - Klimt.jpg (Klimt)

Fatou : chant au KAMALE’N GONI. Un texte d’un carnet. Un instant pour mille. Nommer ce qui est aimé. Amore, amours.

Alice : Deux tours de magie (vive Astrapi) et des devinettes…

Milady : échanges de bons procédés. Fanzines et dépliants à tous vents.
Pourquoi faut-il punir ? à Amélie, Morgane + Clouer le bec à l’antiféminisme à Aya + Le temps des bûchers de Starhawk à Morgane + accouchement et patriarcat. + toutes les publications reprises sur infokiosque.

 

Références tous azimuts :

médée.jpg

Concept résumé encore et toujours,

  • apportez gentes et nourritures terrestres
  • une chose, un truc à partager de toute forme, sorte, teinte
  • faites des amours et/ou des guerres

La 60ème aura lieu début 2018, lieu et date à confirmer.

19:26 11/12/2017 | Lien permanent | Tags : act-u, girlz |  Facebook

Les Quenouilles - VOL-Age - Panik

quenouilles schéma.jpgDepuis quelques éditions-émissions, je suis honorée d'être une des Quenouilles, l'émission sur Radio Panik 105.4FM.

La dernière portait le doux nom de VOL-AGE. La rediffusion a lieu ce samedi 16 à 11h puis le podcast sera disponible for ever and ever.

Nous avons invité Sonia Verstappen, cofondatrice d'UTSOPI, entre autres. Vol - Volage - Age étaient nos lieux d'échange.

Nous avions aussi demandé à des autrices d'engager un peu de leur temps et langue sur le mot volage. Je les publie ici, certains ont été lus à l'antenne, d'autres pas.

Hymne à Vénus

Immortelle Vénus, fille de Jupiter, toi qui sièges sur un trône brillant et qui sais habilement disposer les ruses de l'amour, je t'en conjure, n'accable point mon âme sous le poids des chagrins et de la douleur.
Mais plutôt viens à ma prière comme tu vins autrefois, quittant le palais de ton père et descendant sur ton char doré. Tes charmants passereaux t'amenaient de l'Olympe à travers les airs qu'ils agitaient de leurs ailes rapides.
Dès qu'ils furent arrivés, ô déesse ! tu me souris de ta bouche divine ; tu me demandas pourquoi je t'appelais ; quels tourments ressentait mon cœur, en quels nouveaux désirs il s'égarait ; qui je voulais enchaîner dans les liens d'un nouvel amour : "Qui oserait te faire injure, ô Sappho ! S'il te fuit aujourd'hui, bientôt il te recherchera ; s'il refuse aujourd'hui tes dons, bientôt il t'en offrira lui-même s'il ne t'aime pas aujourd'hui, il t'aimera bientôt lors même que tu ne le voudrais plus."

O viens, viens donc aujourd'hui, déesse, me délivrer de mes cruels tourments ! Rends-toi aux désirs de mon cœur ! Ne me refuse pas ton secours tout-puissant !

Sappho

labile, changeant, un oiseau sur la branche
là où va le regard, suivra l'esprit
là où va l'esprit, le coeur suivra
et peut-être les lèvres
et l'action qui transformera le regard
alors, fermer les yeux, un moment
pour demander quelle action désire mon regard

Veronika Mabardi
abraham-walkowitz-isadora-duncan-pen-black-ink-and-watercolor.jpg

je vole en permanence vers un autre âge,
non, je ne suis pas instable,
je suis mouvement vers un nouvel équilibre,
mes oscillations sont vives
je suis en vie

Fabienne Bloc

 

Il y a tant à faire et tant à écrire et je suis tentée de ne ni faire ni écrire. Tentée par la peau, la chair, l’air, oui l’air, sur mes joues, la pluie glacée, le tronc de l’arbre, les vagues de vent, les roulis de pluie. Nez en l’air, au sol, pieds gelés, doigts glacés, et rire, parce que je sais que tu penses à moi, nez en l’air, je te regarde entre les nuages. C’est bien. C’est tout.

Fidéline Dujeu

 

Que fais-tu derrière mon dos?

Tu traînes? Tu putes? Tu salopes?

Et si tu ne l'as pas fait tu l'as pensé et si tu ne l'as pas pensé moi je l'ai pensé pour toi.

Perrine Le Querrec

andrew-fairclough-02.jpg

Plus une écume dans le ciel. La brume de la veille a mit les voiles. Bleu orgasmique, c’est la couleur du jour. Il occupe le présent de tous, lui le désirer. Son absence les a rendu fou. Graziella a revêtu ses ongles de cassis. Elle se balade dans la maison, ses mains battent l’air. Le vernis sèche. Ses doigts de pieds, tendus pour ne pas effleurer la moquette, murmurent des syllabes brûlantes. Le feutre de son corps galope sur le tapis. Elle s’allonge Le long et tout contre la baie vitrée.
Ciel ciel ciel
Graziella connaît toute la gamme des soupirs. Parfois elle en cache dans les boites de spaghettis, contre les rayures dorées du sofa. Solstice d’été
Ciel ciel ciel.
Des rires bouler rouler sur la moquette. Petite robe peau moite glace à la pistache. Ce soir son professeur d’anglais viendra. C’est un ami de Graziella. Ses voisins utilisent des mots opaques : amant e s.
Graziella entre ouvert la baie vitrée, l’air est si gentil.

 

Frédérique Dolphijn

 

Bruits d’avion
D’ambulance
De frigo
D’horloge

Il ne serait pas question de morale
Il ne serait pas question de genre
Il ne serait pas question de limites ou de liberté
Il ne serait pas question de ce que l’on a nommé « moi » et de ce que l’on a nommé « toi» les rendant ainsi séparés
Il ne serait pas question de nos pommes, en fait
Il ne serait pas question de possession, d’appartenance ou de consommation
Il ne serait pas question de conte quelle qu’en soit l’orthographe
Il serait question
Dans chaque mouvement, il serait question
D’une tension
D’une émotion
D’instants inscrits dans d’autres instants
De gens dans d'autres gens
D’une tension entre ce que l’on a nommé « réel » et ce que l’on a nommé « imaginaire »
Entre la maison et le jardin
Il serait question
Elle serait question
Elle a dit : « Danser nous relie au cosmos »
Bruits d’avion
D’ambulance
De frigo
Le ventre s’agite
Les vent dehors résonne avec le souffle dedans

Léïla Duquaine

DSC07670.JPG

Les passantes

Je veux dédier ce poème
A toutes les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connait à peine

Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais
A celle qu'on voit apparaître
Une seconde à sa fenêtre
Et qui, preste, s'évanouit
Mais dont la svelte silhouette
Est si gracieuse et fluette
Qu'on en demeure épanoui
A la compagne de voyage
Dont les yeux, charmant paysage
Font paraître court le chemin
Qu'on est seul, peut-être, à comprendre
Et qu'on laisse pourtant descendre
Sans avoir effleuré sa main
A la fine et souple valseuse
Qui vous sembla triste et nerveuse
Par une nuit de carnaval
Qui voulu rester inconnue
Et qui n'est jamais revenue
Tournoyer dans un autre bal
A celles qui sont déjà prises
Et qui, vivant des heures grises
Près d'un être trop différent
Vous ont, inutile folie,
Laissé voir la mélancolie
D'un avenir désespérant

Chères images aperçues
Espérances d'un jour déçues
Vous serez dans l'oubli demain
Pour peu que le bonheur survienne
Il est rare qu'on se souvienne
Des épisodes du chemin
Mais si l'on a manqué sa vie
On songe avec un peu d'envie
A tous ces bonheurs entrevus
Aux baisers qu'on n'osa pas prendre
Aux cœurs qui doivent vous attendre
Aux yeux qu'on n'a jamais revus
Alors, aux soirs de lassitude
Tout en peuplant sa solitude
Des fantômes du souvenir
On pleure les lèvres absentes
De toutes ces belles passantes
Que l'on n'a pas su retenir

Paroles: Antoine Pol
Musique: Georges Charles Brassens

proposé par Manu Deloeul

 

Celles qui caressent longuement
Celles qui enveloppent chaudement
Celles qui ne s’attardent pas
Celles qui y reviennent
Celles qui tâtonnent
Les mains de C.
Les mains de K.
Les mains de R.
Les mains de T.

Celles du menuisier
Celles du musicien
Celles de l’informaticien
Celles du poète
Celles du cuisinier
Celles du jardinier
Les carrées
Les fines
Les tordues
Les abîmées
Les sensibles
Les douces
Les rugueuses
Je les ai toutes essayées
De l’une à l’autre
De l’autre à l’une
Tu me frisson
Je te catapulte
Tu me souvenir
Je te ciel
Et ensemble nous retrouvons cet instant suspension du temps.

Anne Guinot aka Madame Haïkaï

plume laurie.jpg

16:38 11/12/2017 | Lien permanent | Tags : textes, lis tes ratures, act-u, agendada |  Facebook

9
déc

Septennat poétique + Sortie Bookleg CUMAAIT #69

La Boutique MaelstrÖm célèbre ses 7 ans ce week-end.
J'en serai, en compagnie du BOOKLEG co-écrit par quelques autrices
dont moi et quelques unes de ces autrices justement.
Nous ferons état des textes et créerons un espace d'écriture collective
pendant une demie heure à environ 20h03
samedi 9 décembre
dans le piétonnier pas loin de la Friterie Jourdan.
C'est un livre fondé sur une mission du C.U.M.A.A.I.T. 
(Collectif Utopique Militant d'Autrices et d'Auteurs Interplanétaire et Transgénérationnel).
 
En 1935, Maxime Gorki lance un appel à tous les écrivains : il leur propose de décrire un jour dans le monde.
Quand le journal Izvestia relance l’initiative en 1960, Christa Wolf répond à l’appel et continue, jusqu’à sa mort, à décrire chaque 27 septembre. 


Nous avons rebondi sur cette idée et 6 autrices
(Céline Delbecq, Natacha de Pontcharra, Veronika Mabardi, Layla Nabulsi, Milady Renoir, Virginie Thirion),
une photographe (Alice Piemme) et une créatrice sonore (Carine Demange) ont tenté de décrire leur journée
du 18 mars dans un texte de 6 minutes, une série de capsules sonores, une série de photographies.
Cette matière a fait l’objet d’une lecture performée accompagnée d’images et de sons,
le 1er juin 2016 sur la scène du Cocq’Arts Festival.
A l’issue de la soirée, suggestion fut faite de laisser une trace de ce 2 juin. Le bookleg est né.

 
La suite du programme du weekend:

7 ans de la boutique maelstrÖm ! 

Venez fêter avec nous le 7e anniversaire de la boutique maelstrÖm 4 1 4 ! 
Sortie de livres, exposition, performances, lectures, musique, rencontres, verre de l’amitié… N’oubliez pas cette année d’amener un petit quelque chose à manger à partager avec nous (auberge espagnole)

 

Programme du week-end : 

SAMEDI 9 DECEMBRE

*15h présentation des éditions maelstrÖm à l'AEB (Association des Écrivains Belges) 

À la boutique:

*18h33 apéro et auberge espagnole
impros musicales par DJ Zai Macro

*19h37 happening poétique et vernissage de l’expo Dans les yeux du vivant de l’artiste BIA
Et des bijoux réalisés avec du matériel de récup'. 

Présentation et lectures :
*Bookleg 18 mars par le Collectif CUMAAIT (Layla Nabulsi, Céline Delbecq, Veronika Mabardi, Virginie Thirion, Natacha de Pontcharra, Milady Renoir, Carine Demange, Alice Piemme)
*Foufleg par le collectif Fast Fouf Nation...

*Première annonce du programme du fiEstival *12 (du 10 au 13 mai 2018)
DIMANCHE 10 DECEMBRE

*16h04 thé des écrivains : présentation de plusieurs booklegs Bruxelles se conte :

Rumeurs intraterrestres de Philippe Baudot
BRZL 21.17 de Christo Datso
Bocal Paradis de Claude Donnay
Il était une fois ma ville de Laurent Berger
Le citadin de Odilon-Jean Périer
L’oreille arrachée de Florent Toniello
Les égarés de Edith Soonckindt
 
plus d'infos sur Facebook

17:32 09/12/2017 | Lien permanent | Tags : act-u, agendada |  Facebook

1
déc

P.eau.ésie - Un poème lisible sous l’eau a été écrit à l’Office des étrangers en soutien aux migrants

Dans le cadre du projet Bruxelles en p.EAU.ésie qui vise à réintroduire la poésie dans le quotidien des Bruxellois, un premier poème qui se révèle sous l’eau a été inscrit mercredi à 17h30 sur un trottoir à proximité de l’Office des étrangers, en solidarité avec les migrants.

Une trentaine de sans-papiers et de citoyens solidaires ont formé une chaîne humaine près de l’Office des étrangers pour se passer de l’eau et ainsi remplir des récipients. Les participants ont ensuite versé ensemble de l’eau sur le poème pour le révéler.

= - = - = - = - = - = - = - = - = - = - =
بحذر  شديد، تحت الماء تم فحص صندوق اسود 
اجساد غير شرعية 
 
Bi-Hathar Shadeed 
Taht Al-Ma’a, Sandoq Aswad tam fahsoh 
Ajssaad Ghair Sharra’aya

Il s’agit d’un haïku (forme poétique courte d’origine japonaise) écrit par la poétesse Milady Renoir. Le texte est le suivant :

« En prudence sous l’eau / une case noire se coche / le corps d’ « illégaux » ». Ces mots ont été lus en français, en anglais, en arabe, en wolof et en néerlandais.
« Ce premier poème, qui dénonce la situation des réfugiés, est clairement engagé, mais d’autres sensibilisent plus simplement au rôle de la poésie dans la vie », explique Mélanie Godin, fondatrice de L’ASBL L’Arbre de Diane. « L’idée est de créer des averses de poèmes sous la pluie ».

25 poèmes

Au total, 25 poèmes éphémères révélables à l’eau seront inscrits sur le territoire de la Ville de Bruxelles avec son accord. Le quartier des Marolles sera particulièrement ciblé. Le prochain poème sera révélé la semaine prochaine dans la rue Haute. Une exposition reviendra sur l’ensemble des textes le 7 décembre au Recycl’Art.

En mai 2018, une nouvelle série de poèmes prendra place dans l’espace public de la commune de Watermael-Boitsfort. Il est question de terminer par la commune de Molenbeek-Saint-Jean en septembre.

Auteurs et amateurs

Tous les poèmes sont éphémères. Certains ont été écrits par des auteurs et d’autres par des amateurs dans le cadre d’ateliers d’écriture à dimension sociale. Le projet « p.EAU.ésie » est porté par l’ASBL L’Arbre de Diane. Il a remporté le prix Bruocsella by Prométhéa 2017. Il est notamment organisé avec des étudiants de l’IHECS et de l’ERG (École de recherche graphique), avec le soutien du label United Stages.

poly-tiques, act-u, textespoly-tiques, act-u, textespoly-tiques, act-u, textespoly-tiques, act-u, textespoly-tiques, act-u, textespoly-tiques, act-u, textes(Merci à Rose-May, Thierno, Modou, Mohamad, Aliette Griz, Ali Talib, Laura, Pauline, Mélanie, Léïla, Claude, Laurie, ... )

08:57 01/12/2017 Publié dans Actualité | Lien permanent | Tags : poly-tiques, act-u, textes |  Facebook

28
nov

Niemänd is Illegaal - chaîne humaine et cours d'eau - mercredi 29 novembre 2017

golup-dessin-par Mohamed - la chapelle en lutte atelier.jpgDessin de Mohamed (ici.)
 
= - = - = - = - = - = - = - = - = - = - =
Un poème au bord de l'office des étrangers
Un poème pour, à notre tour, noyer cette administration
Un poème écrit sur le trottoir, pas loin des files des demandeur.se.s d'asile.
 
Demain, mercredi, entre 17h30 et ..., une chaîne humaine coulera de l'eau (apportez récipients, louche, pour récolter et verser de l'eau) sur ce haïku inscrit au sol dans une peinture spéciale qui se révèle sous l'eau.
 
Un acte performatif, solidaire et revendicateur, gratuit et engageant.
= - = - = - = - = - = - = - = - = - = - =
 
Demain, mercredi, à 17h30, devant l'office des étrangers, Ali Talib, réfugié irakien lira en arabe, Aliette Griz, soutien des réfugié.e.s et sans papiers, co-écrivaine du récit d'Ali, Mom, I'm a refugee, lira en anglais, et Milady Renoir, poétesse solidaire, lira en français tandis qu'on fera apparaître ce poème, encore et encore, sous l'eau.
 
= - = - = - = - = - = - = - = - = - = - =
بحذر  شديد، تحت الماء تم فحص صندوق اسود 
اجساد غير شرعية 
 
Bi-Hathar Shadeed 
Taht Al-Ma’a, Sandoq Aswad tam fahsoh 
Ajssaad Ghair Sharra’aya 
 
+
 
En prudence sous l'eau
une case noire se coche
le corps d' "illégaux"

 
+
 
As precaution underwater
a black box is checked
illegal bodies
Kmii_logo_en.jpg
...
 
La plateforme citoyenne d'aide aux réfugié.e.s, le C.N.C.D, d'autres lieux de soutien et de sensibilisation sont allié.e.s de cette action.
Un évènement FaceBook (voir photos) peut-être relayé sur vos pages.
p.eau.sie event I.jpg
p.eau.sie event II.jpg
 
 
 
 
 
 
P.eau.ésie, projet proposé par Mélanie Godin, Les Midis de la Poésie, et organisé avec l'IHECS, l'ERG, avec le soutien du label United Stages.
D'autres poèmes apparaitront dans la ville, dans d'autres lieux, toujours sur le thème de l'eau. 
Ce projet a reçu le soutien du Prix Bruocsella 2017.
 
Votre présence, votre soutien, votre relais via les réseaux sont ici déjà remerciés.
 
 
°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'°'

08:47 28/11/2017 | Lien permanent | Tags : poly-tiques, agendada, act-u |  Facebook

17
aoû

La Voix des Sans Papiers vous convie à...

Vsp Bruxelles (La Voix des Sans Papiers de Bruxelles) vous convie à un espace de réflexion, d'échange avec la projection d'un film documentaire basé sur l'accompagnement de l'association française Droits devant auprès de personnes sans papiers / demandeur.se.s d'asile et la grève de travailleurs sans papiers qui ont été employés par des boîtes d'intérim pour rénover l'Assemblée Nationale, entre autres... (remerciements à la réalisatrice Cyrielle Blaire pour la mise à disposition de son film en milieu concerné et militant).

Un débat suivra la projection. Les intervenant.e.s sont des personnes impliqué.e.s dans les luttes de régularisation, anti-fascistes, féministes.

Et pour accompagner l'esprit fier et le coeur vaillant, une table d'hôte avec des plats préparés par les occupant.e.s de la nouvelle occupation de Vsp Bruxelles sera ouverte à tou.te.s, à prix libre, dès 18h30, que vous ayez assisté à l'après-midi ou pas.

Merci du relais et du soutien à cette activité qui précède aussi une autre activité, soit le vernissage de l'exposition Bienvenue, avec ou sans papiers, (photos de Frédéric Moreau De Bellaing qui suit VSP depuis quelques semaines) qui aura lieu le jeudi 24 encore à l'occupation.

ça vit, ça vrille, ça ouvre...!

 20689971_10159196848315486_8110386792026947064_o.jpg

"Projection-débat et table d'hôtes organisées à l'occupation de la Voix des Sans-Papiers de Bruxelles (Vsp Bruxelles) au 269, Avenue d'Auderghem à Etterbeek le dimanche 20 août 2017 dès 16h.

Ces dernières années, de nombreu.x.ses sans-papiers ont lutté pour leurs droits, pour obtenir le statut de réfugié.e, pour être entendu.e.s, ... Cet après-midi sera l'occasion de revenir sur certaines luttes marquantes en Belgique et en France. Après la projection du documentaire, plusieurs militant.e.s régularisé.e.s ou non nous raconteront les luttes qu'iels ont mené.e.s ou mènent encore aujourd'hui.
Un débat et une discussion sur les différentes stratégies de lutte seront ensuite ouverts avec les militant.e.s sans-papiers.

S'ensuivra une table d'hôtes avec des mets préparés par les occupant.e.s de la Voix des Sans Papiers. 

Au programme : 

- Projection du documentaire "Marche Ou Rêve" de Cyrielle Blaire.
(Résumé du film plus bas)

INTERVENTIONS : 

- Marwa Mahbub : sans-papier afghane en 2013, elle a obtenu le statut de réfugiée après des mois de lutte intensive + deux marches de 3 jours (depuis Bruxelles jusque Mons et Bruxelles - Gand) !

- Mamadou Bah : Guinéen, reconnu comme réfugié en Grèce, il a continué à lutter pour les droits des sans-papiers et des régugié.e.s ! Victime d'une attaque violente du parti néo-nazi "Aube Dorée" il a du fuir la Grèce pour la Belgique. Grâce à une belle mobilisation il a obtenu le statut de réfugié en Belgique également.

- Abdelhak : Militant de l'UDEP Bruxelles en 2005, il continue toujours de lutter aux côtés des sans-papiers et réfugié.e.s. Il a crée Collectactif qui continue toujours de grandir.

- Dodou : Militant sans-papier, membre de la Coordination des sans-papiers de Belgique et membre du collectif No Doc.

Le résumé du documentaire : "Les hommes et les femmes qui poussent la porte de l’association Droits devant viennent tous avec le même espoir : obtenir leur régularisation en préfecture. Patiemment, Denise les écoute et reprend le fil de leur histoire. Si les galères sont nombreuses, ici on ne s’apitoie pas, on se bat ! A tous, elle fait le même récit : celui d’une grève menée par des travailleurs sans-papiers quelques mois plus tôt. Une invite à reprendre le flambeau d’un combat commencé par d’autres…"

La table d'hôtes propose à toute personne (venue à la projection-débat ou pas) de partager un repas à partir de 18h30. 
Contribution à prix libre. Plat africain et plat végétarien.

La bière 100 Pap' (dont les recettes vont au soutien des sans papiers) sera disponible à la dégustation et à la vente."

19:31 17/08/2017 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Tags : act-u, agendada |  Facebook

Réseau Kalame : Poste de coordination = > Au revoir Milady, Bonjour Régine

On a beau dire au revoir de manière "saine" et directe, ça fait quand même bizarre, toutes ces années en un lien...

 The Realist has a new site! ---> www.asafhanuka.com.jpg

19:19 17/08/2017 | Lien permanent | Tags : act-u |  Facebook

27
jui

Les Salopes pirates et moi... ;-) Samedi, on y s'ra.

19575347_1934929623416166_1035857323652408783_o.jpg

19441983_10155475246359539_514879621675908683_o.jpg

HOP.

19:55 27/06/2017 | Lien permanent | Tags : act-u, agendada |  Facebook

15
jui

Marche pour les Migrant.e.s et label UNITED STAGES - 18 juin

Capture d’écran 2017-06-15 à 10.46.35.png> SALUT A TOI ! / HALLO JIJ ! / HELLO TO YOU !

Marche citoyenne et solidaire pour une vraie politique d'accueil
Een mars van soldaire burgers voor een echt opvangbeleid
Citizens solidarity march for a truly welcomming immigration policy

> 14h , près de Fedasil / ter hoogte van Fedasil / next to Fedasil
Boulevard de Dixmude / op de Diksmuildelaan /
Bruxelles / Brussel

FR / Concerts, spectacles, animations concluront ce rassemblement festif !
NL/ Deze feestelijke bijeenkomst wordt afgesloten met concerten animatie en spektakel !
EN / Concerts, animations and shows will conclude this festive gathering !

Une initiative de :
United Stages : Action Sud CCR, Choux de Bruxelles, Globe Aroma, Kaaitheater, La Bellone, La Vénerie, La Tentation, Le Boson, Les Midis de la poésie, MET-X, Passa Porta, Théâtre de l’Ancre, Théâtre la Balsamine, Théâtre Océan Nord, Théâtre Varia, Théâtre 140 )
- Brice Cannavo, Sabine Durand, Patrick Masset TJ1, Marie-Hélène Rabier

> Dimanche, le secteur culturel belge rejoindra les citoyens, les ONG, les associations de migrants et les syndicats pour promouvoir ensemble un projet de société progressiste et respectueuse des droits humains.
Refuser l’indifférence et le repli sur soi, proposer des alternatives comme le renforcement de voies d’accès sûres et légales vers le sol européen, c’est le message qui nous réunira dans cette marche colorée et festive !
> Rejoignez-nous dimanche 18 juin à 14h , boulevard de Dixmude !
À écouter, l’appel de secteur culturel /ici/.

 

On y sera, Ali Talib, et des Sans Papiers et moi et des gen.te.s il-légaux ou pas, n'importe qui... #NoBorder / #NiemandIsIllegal

 

10:50 15/06/2017 | Lien permanent | Tags : act-u, agendada |  Facebook