28
nov

France aux faciès

La france au faciès











Pour plus d'informations : http://stoplecontroleaufacies.fr/slcaf/


Merci gilbert Cram

20:29 28/11/2011 | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

open...

ecolibfreefr.jpg

http://www.ouvronslesyeux.be/

20:28 28/11/2011 | Lien permanent | Tags : humoeurs, poly-tiques |  Facebook

7
nov

la chance d'être française

Depuis plus de 11 ans, je me sens réfugiée politique à Bruxelles. Hors Belgique, hors France. J'ai aussi vécu 5 ans à Londres donc 16 ans sans France, qu'elle soit d'en haut ou d'en bas. Bien sûr, des vacances, des choses aimées, des mets adulés et des sentiers regrettés... mais la France me fait peur.

A l'aide d'une tique électronique implantée le jour de mon baptême, l'état Travail-Famille-Patrie m'a retrouvée... et voici qu'ils m'envoient des messages de propagande et de sélection politisante. Mais d'utilité publique, bien entendu. Je suis inscrite sur les listes pour ne pas revivre avril 2002 et exercer mon droit de vote sans obligation, sans scrupule. (surtout qu'en tant que femme française, y a moins de 4 générations que j'ai ce droit).
Pourtant, parfois, en bonne ex-goth néo-cynique pratiquante du jemenfoutisme cathodique, j'aimerais que les Français ap-prennent une bonne leçon, du genre, un fascisme clair, odieux et assumé, puisque les Fourberies des scrutins n'ont pas suffit, parce que le mandat Sarko-phage n'a pas suffit.
Quand je lis, dans le genre name-dropping: David Douillet, Brice Hortefeux, Alain Juppé et Martine Aubry comme panel représentatif des tendances, je vois un à-venir bien désolant.

 

Septembre - octobre 2011

Le présent message vous est adressé par Français de Belgique-ADFE, section belge de Français du Monde-ADFE, association reconnue d'utilité publique, représentant les Français de Belgique et disposant de trois élus à l'Assemblée des Français de l'Etranger (AFE) et de relais locaux sur le territoire belge.
Nous vous souhaitons une bonne lecture de cette nouvelle édition des "Brèves". Si vous ne souhaitez plus recevoir nos Brèves, les modalités de désabonnement figurent au bas de ce message. 

 


Elections 2012 en Belgique: Clôture de la liste électorale consulaire le 30 décembre 2011
Toute inscription ou modification dans votre situation électorale doit être faite avant le 30 décembre 2011

Pour la 1ère fois, vous élirez un député pour le Benelux

Plus de 50 bureaux de vote seront ouverts en Belgique pour ces deux élections

    • Pour éviter des surprises désagréables le jour du scrutin en 2012, il faut s’inscrire sur la liste électorale consulaire. Comment procéder concrètement

  • Pour vérifier sa situation électorale ou la modifier : Le guichet électronique d’administration, surtout si vous avez déménagé depuis 2007 ou si vous n'avez pas renouvelé votre inscription au registre des français établis hors de France

Bienvenue à M. Sylvain Berger, nouveau Consul général  à Bruxelles
M. Sylvain Berger, conseiller des affaires étrangères est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et ancien élève de l’Ecole nationale d’administration. M. Berger  a exercé diverses fonctions à l’étranger (Pakistan ,Pologne, Danemark et Belgique – OTAN) ainsi qu’à l’administration centrale. M. Berger est marié et père de trois enfants (deux d'entre-eux sont étudiants en Belgique)

Primaires citoyennes : résultats pour la Belgique et dans le monde (hors métropole)
Pour votre information, voici les résultats détaillés des primaires citoyennes parmi les Français résidant à l’étranger. Ils nous ont été transmis par la Fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste.
Les résultats du 1er et 2è tour montrent une nette différence avec ceux de la France. Au 1er tour, Martine Aubry est à 9 points de plus que François Hollande (respectivement 39,5% et 30,5%). Les autres candidats font des scores inférieurs à ceux qu’ils ont atteints en France. Au 2è tour, Martine Aubry avec 55,53% confirme son avance sur François Hollande (44,50%).
 
En Belgique, la tendance est conforme au reste du monde pour les deux tours. Au 2è tour, Martine Aubry arrive en tête avec 60,7%  devant François Hollande avec38,9%.

Du côté de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE): session septembre 2011)

Discours de M. Juppé, Ministre des Affaires étrangères et  Président de l’AFE
M. Juppé. a évoqué les grands enjeux internationaux. Il a également montré son attachement à la modernisation du réseau consulaire afin d’assurer une présence aux côtés des Français de l’étranger dans leur vie quotidienne, notamment pour les questions de scolarité, sécurité et aide sociale. Le discours du ministre. Il est de tradition que les groupes répondent au ministre. Le groupe ADFE regrette que cela n’ait pas pu être le cas cette fois ci.  Le discours préparé par le groupe Français du Monde- ADFE peut être lu en cliquant ici


Travaux des commissions
L’ensemble des questions intéressant les Français de l’étranger ont été abordés : sécurité des communautés françaises, enseignement français et aide à la scolarité, l’aide et la protection sociales, les questions de nationalité, de fiscalité ainsi que l’organisation des échéances électorales 2012 ; Résumé des travaux

Sénatoriales : élection historique
Les élus de l’AFE  pour la Belgique ont voté pour les sénatoriales le 25 septembre 2011. Ils ont eu ainsi le privilège de participer à une élection historique qui a abouti au basculement du Sénat à gauche pour la 1ère fois de son histoire. Deux nouveaux sénateurs de Français du Monde-ADFE ont été élus: Hélène Conway, conseillère à l’AFE pour la circonscription de Dublin et Jean-Yves Leconte, conseiller à l’AFE pour la circonscription de Vienne. Ils rejoignent ainsi la sénatrice Claudine Lepage élue en 2008 et le sénateur  Richard Yung élu en 2005. Leurs fonctions

Edouard Courtial : nouveau secrétaire d’état chargé des Français de l’étranger
Edouard Courtial, actuellement secrétaire général des fédérations UMP, a été nommé le 28 septembre, en remplacement de David Douillet. M. Courtial est notamment connu pour faire partie de la “cellule riposte” de Brice Hortefeux, un groupe d’une douzaine de responsables du parti chargé de valoriser le bilan de Nicolas Sarkozy et de répliquer à la gauche. Il est co-auteur d’un projet de loi visant à “permettre la perte de la nationalité française pour les citoyens sans domicile fiscal en France”. Notre groupe l’a interpellé à ce sujet.
Vous noterez que le nom de M. Courtial  a disparu de la liste des signataires !   Le règlement de l'Assemblée nationale permet, en effet,  le retrait à tout moment du nom d'un député signataire. Il n'en reste pas moins que le procédé manque d'élégance et de hauteur de vue.

Elections 2012
Lancement d’un mini-site du Petit Journal consacré aux élections 2012 : Présidentielle et aux premières législatives à l’étranger: articles et interviews débats, forums et témoignages. Le petit Journal est un quotidien dédié aux Français de l’étranger avec un réseau de 37 éditions
.

Vie pratique : trois guides 2011 pour faciliter vos démarches

"Retour en France"  édité par la Maison des Français de l'Etranger
Quelles est la procédure de demande d'un visa ou d'une carte de séjour pour votre conjoint étranger? Quelles sont les formalités douanières à accomplir? Quels seront vos droits en matière de protection sociale ou de chômage? Quelle sera votre situation fiscale?....

"Bien préparer sa retraite à l'étranger" édité par la Maison des Français de l'Etranger
Guide destiné aux retraités désireux de s'expatrier. Ce guide est téléchargeable gratuitement en format PDF. N'hésitez pas à le consulter.

"Guide juridique du Français à l'étranger" édité par le Conseil supérieur du notariat en collaboration avec la Maison des Français de l’Etranger
Vous résidez à l’étranger ou êtes sur le départ et vous vous interrogez sur l’impact juridique de votre expatriation au plan fiscal, administratif, matrimonial ? Vous pouvez télécharger  les 22 fiches qui le composent.

22:32 07/11/2011 | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

22
sep

Midi... on dirait pas le Sud!

La spéculation continue de souffler sur le quartier Midi

Comité du quartier Midi, 17 septembre 2011


Le projet appelé « Victor » porté par le groupe Atenor et consistant à construire 3 tours de bureaux et une petite tour de logement sur l’îlot dit « Lombard » (rue Blerot, à côté de la Tour du Midi) fait l’objet d’une demande de permis d’urbanisme auprès des communes d’Anderlecht et de Saint-Gilles. Le dossier déposé par le promoteur est téléchargeable ici. Nous y reviendrons sur le site du quartier Midi dans les prochains jours.

Rappelons déjà que ce projet s’inscrit dans un contexte de crise du logement, alors que Bruxelles compte déjà au bas mot 1,6 millions de mètres carrés de bureaux inoccupés, que près de 300.000 m2 de bureaux ont déjà été construits dans le quartier Midi au prix de la démolition de nombreux logements et de l’expropriation de leurs habitants, et alors que la SNCB caresse le doux rêve d’ériger encore 250.000 m2 de bureaux neufs sur le site de la gare du Midi.

Pourtant, les pouvoirs communaux d'Anderlecht et de Saint-Gilles ont récemment abrogé sur mesure les deux PPAS en vigueur sur cette zone et qui auraient empêché un projet d'une telle ampleur de se réaliser. Il ne fait donc pas de doute qu'ils seront peu regardants sur les surfaces destinées au bureau (100.000 m2, contre 6.000 m2 seulement de logement) et sur le caractère spéculatif de ce projet (il n'y a pas de demande pour occuper ces bureaux, qui seront plus que probablement loués ou achetés par des sociétés déjà installées à Bruxelles)... Anderlecht et Saint-Gilles seront d'autant moins regardantes qu'elles ont négocié avec le promoteur l'emplacement des futurs bureaux : le site étant traversé par la frontière communale, il fallait que chacune d'entre elle ait sa part du gâteau et puisse goûter aux joies des taxes sur les bureaux.

« Victor » est à l’enquête publique jusqu’au 22 septembre. La commission de concertation se réunit à Anderlecht le 29 septembre (heure à confirmer).

Faisons-y entendre une autre voix : il faut arrêter la construction de nouveaux bureaux à Bruxelles, stopper les investissements spéculatifs, construire en masse du logement public et du logement social, mettre fin à cet urbanisme des petits arrangements secrets passés entre promoteurs et élus et où les procédures de "concertation" ne servent qu'à donner un semblant de légitimité démocratique !


A lire sur le même sujet :
Saint-Gilles et Anderlecht jouent des tours au logement
Les communes et Atenor font place nette pour accueillir un projet de tours de bureaux au Quartier Midi


15:40 22/09/2011 | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

12
jui

« Je n’aimerais pas être traitée comme on les traite ».

« Je n’aimerais pas être traitée comme on les traite ».

 

Cette phrase pont-levis ba-lancée par une des éducatrices d’un centre d’accueil pour femmes « légèrement handicapées mentales» est le mot d’ordre de l’entretien qui suit. La rigueur prise ici par son pendant péjoratif, confondu avec sévérité, enfermement, rigidité de l’esprit et peur. Mais c’est néanmoins l'histoire de ces femmes, de ce lieu qui est venue à Anne lorsque le mot rigueur a été évoqué lors de ce weekend de réflexion. Cette histoire a quelque chose de désuet, tout droit sortie d’une époque où le ‘dialogue’ se faisait à travers des dommages collatéraux. Anne a une longue expérience des institutions, des organisations et des groupes et cette expérience plutôt courte dans le temps (moins de deux ans en deux fois) a marqué sa vie professionnelle, son psychisme et sa vie de façon irrévocable et brutale. Elle a été engagée dans cette structure en tant que psychomotricienne (psychomotricité globale et relationnelle) remplaçant une amie éducatrice. Ses influences? Maud Mannoni dont les titres d’ouvrages pourraient résumer l’entretien qui va suivre (Un lieu pour vivre; L’éducation impossible; Les mots ont un poids, ils sont vivants. Que sont devenus nos enfants fous?; Elles ne savent pas ce qu’elles disent; D’un impossible à l’autre) et Françoise Dolto.

Mille questions à Anne ne suffisent pas à rendre compte de la précarité sensible à laquelle ses femmes ont été confrontée dans un cadre qui se voulait accueillant. Une maison de maître, un jardin. L’institution d’obédience plutôt catholique créée par une association de parents d’épileptiques. L’idée originelle étant une résidence familiale offrant un encadrement aux jeunes. L’encadrement du temps d‘Anne ? Des éducatrices, un psy, un ancien curé, une infirmière, une assistante sociale et une directrice plus comptable que compétente.
Que s’est-il passé? Quelles sont les Lois et droits d’un tel lieu? Quel regard portons-nous sur les gens « différents »? Quels enjeux pour les institutions parallèles aux institutions publiques? Les dérives sont-elles reconnues publiquement? Socialement? Si oui, que deviennent les résolutions? À qui profitent-elles? Autant de question fondamentales de notre société qui resteront ouvertes ou fermées. Anne parle de son expérience à travers un regard de terrain, un œil au cœur vivant et des vision sensibles.

Jouons quelques instants le jeu des cases et parlons des définitions socio-médicales (à contester ou pas) des différents types d’handicap mental. L’handicap ou retard est un trouble généralisé perçu avant l’âge adulte, caractérisé par un déficit et dysfonctionnement cognitif dans deux ou plusieurs fonctionnements adaptatifs. Il est historiquement défini sous le score de 70 de Quotient Intellectuel. La non-adaptation sociale de l’individu (environnement, contexte, milieu) jalonne également la typologie qui se décline en trois types: handicap léger, handicap modéré et handicap grave (ou lourd). D’autres catégories s’ajoutent dans un cadre orthopédagogique et scolaire.[1]

La Loi est Une (tous égaux) et les droits, multiples, dans ce cas, uniquement justifiable par le fait que ces femmes sont différentes. Comme si l’égalité (et la fraternité/sororité) et la liberté se hiérarchisent. Droits de l’homme, puis ceux de la femme, puis ceux des enfants, puis ceux des animaux, puis ceux des handicapés?

Rencontrons quelques unes des femmes de ce lieu. Écoutons le corps et le cœur d’Anne qui racontent qui elles sont, étaient et non pas ce qu’elles sont, étaient.

Annette, septante ans, mariée puis retrouvée en home, la peau douce comme une pêche mûre. La p’tite Anne-Marie, dix-sept ou dix-huit ans, estampillée quart-monde, jolie et « inadaptée« . Fleur, trente-cinq ans qui a appris à lire à trente, tamponnée « manipulatrice », obsédée par Anne et son écoute.

Trois femmes « légères [2]»… non, débiles légères. Trois destins, trois vies, lesquels au nom (non pas de Dieu mais) de l’ordre, du silence, du calme et de la « quiétude de chacun » ont été traités pour leur bien, contre leur mal.

- Anne, quelle était la loi dans cette institution?

- « Tu fais comme tu le sens » m’a-t-on dit quand j’ai questionné la loi. Mais les règles étaient multiples. Par contre, les lois acceptées pour annihiler leurs « maux » sont connues: médication lourde, stérilisation, déni de leur personnalité, infirmation de leur singularité…

- Face à cet étalage d’impuissance et de retrait, quelle a été ta rigueur?

- Je n’aime pas ce mot, mon côté rebelle sûrement. J’ai fait preuve de peu de rigueur, au contraire. Avec Fleur, toujours derrière moi, j’ai placé quelques limites pour qu’elle me colle moins. Mais je n’avais pas (et encore aujourd’hui) de loi, intérieure ou extérieure. Je me suis permis moult petites libertés contre ce « système » aliénant. L’institution ne m’avait rien demandé mais ce qui est devenu ma force, venant du cœur, c’est l’action contre la violence, la déshumanisation. Disons que ma rigueur (puisqu’il faut bien en parler) a été que l’on n’abandonne personne. Mon autodiscipline, ma force dans cette expérience est d’être entré en empathie, en lien, d’avoir été disponible autant que possible.

- Quels ont été tes garde-fous? Comment se protéger face à certains qui ne connaissent pas la protection (des autres ou d’eux-mêmes)?

- C’est le pendant de toutes ces expériences. Ça n’aide pas pour soi. Je n’ai pas eu de carapace, ni de coquille mais c’est comme ça. Beaucoup d’autres s’enfermaient derrière un bouclier. Je suis passée par la révolte, la tristesse mais j’ai toujours résisté contre le déni et le retrait. Chaque soir, je me sentais démolie mais ce sont ces femmes qui ont été ma sauvegarde. Par exemple, j’ouvrais un espace intime aux femmes durant mes gardes. Ma porte n’était pas fermée à 21h (alors que nous étions de garde jusqu’à 22h) comme celles des autres éducateurs, lesquels me l’ont reproché, invoquant que leur rôle deviendrait celui des méchants, de ceux qui refusent. Je leur ai dit d’assumer leurs actes. Leur rigueur était celle qui les arrange. Fermer sa porte pour délimiter, fermer sa bouche pour taire ses émotions, ses élans, ne plus être mais faire, faire selon des règles sans sens, ni valeur. Faire et faire faire étaient devenus les deux étalons des comportements des éducateurs. Comme à l’école quand on place un cadre. À qui profite le crime? Non, le cadre arrange l’école et ses « responsables ».

(...)

 

IMG_0115.JPG(feu de barbecue pendant la nuit du 7 au 8 mai à Huy pendant le week-end écriture/réflexion sur la rigueur)

TRACeS est la revue de Changements pour l'Egalité (CGé), un mouvement socio-pédagogique qui a our but d'améliorer, de réfléchir et de proposer des idées, des élans et des horizons au sein de la pédagogie, des institutions. De nombreux profs et acteurs de terrain tournent leur langue sept fois dans leur bouche et lancent des appels à idées, à pratiques, à textes à travers divers médias. L'un d'entre eux, TRACeS, propose une écriture collective pour rédgier la revue et mélanger les propos et les points de vue. 
En mai dernier, j'ai participé à un week-end de réflexion et d'écriture autour d'un thème imposé "la rigueur" pour le numéro de TRACeS qui sortira cet automne. j'y suis allée en tant que coordinatrice de Kalame (réseau des animateurs d'ateliers d'écriture(s) de Belgique) mais aussi en tant qu'animatrice d'atelier d'écriture en écoles (Schaerbeek 8 et quelques autres plus ponctuellement) et citoyenne (le terme est galvaudé et c'est bien dommage). J'ai eu beaucoup de difficultés à pénétrer un nouveau jargon, des méthodes finalement encore assez scolaires pour des profs réformateurs (au bon sens du terme, ça existe!) et la rigueur avait quelque chose de valide mais de peu valable dans cette société qui se prend pour un éternel remake des Choristes et autre histoires de Grand Chemin d'un retour à l'éducation
 de quand c'était mieux avant ou le regret des badines, des règles sur les doigts et des tables de multiplication. Et en tant qu'artiste (novice et chaotique), la rigueur a quelque chose de l'ordre du support d'action (consigne d'écriture, contrainte...) et de valeur castratrice (manque de souplesse, voie unique, frustration, ...). Le panel de synonymes oscille de rigidité à vision du monde.

J'ai donc bien galéré à écrire trois textes pour cette revue. Ici, je vous fournis un extrait du texte qui m'a le plus marqué, surtout parce qu'il vient d'une rencontre avec Anne. Son allure variant de Jeanne Moreau à Madame Pepperpote (sans oublier l'humour d'Isabelle Mergaux), bref, une gueule, une voix brouillée par ses nombreuses vies et des doigts pétris par les rencontres, bonnes ou mauvaises. Elle a apporté à ce week-end une forme libre, libérée, libertaire. Une liberté de penser qui a traversé de nombreuses clotûres et barbelés, de nombreux murs et de rochers. Une femme qui n'oublie pas les réfugiés, les handicapés, les autistes, les débiles, les folles, les derniers avec lesquels elle travaille/a travaillé. Sa parole dit la vérité, pas celle qui fait les lois, pas celles qui donne des droits, une autre, de celles qu'on entend parfois dans un bar ou une nuit. Anne m'a fait travailler mon regard. On croit et on s'espère souvent bon, à l'aise avec la pauvreté et la précarité alors qu'on ne les a pas forcément rencontrées. Anne m'a fait l'effet d'un boomerang. J'ai mangé ses paroles et sa gueule lors de ce week-end, puis chez moi, quand on a bu ce vin bio dégueulasse et digéré cet entretien (commandé par/pour TRACeS). Anne est une femme facile à comprendre puisqu'elle dit tout CASH... mais elle est impossible à saisir tant ses forces, ses souvenirs, ses actions tournent autour d'horizons que nous cessons d'apercevoir, aujourd'hui, jour après jour. La Liberté comme panorama, Les Droits Fondamentaux comme gaz naturels, et l'Universalité comme marais. (merci Anne, petite fontaine).


[1]              Enseignement type 1 pour « léger » (enfants souvent issus du quart-monde, de l’immigration, adaptés à « leur » monde mais pas au monde normalisé. Enseignement type 2 pour les trisomiques. Enseignement type 3 pour les caractériels (?) et les autistes

[2]              référence subjective faite à un autre classement, celui précédant le travail de Jean-Martin Charcot, le clinicien parisien. Les hystériques étaient considérées comme des filles légères (moralement), des simulatrices et des manipulatrices. L’hystérie (et d’autres troubles neuro-psychiques étaient, avant Charcot (et après lui encore) était considéré comme le privilège des femmes (sorcières, prostituées, femmes stériles, …) grâce aux enseignements d’Hippocrate et Platon (hystérie: utérus en grec).
Cf.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyst%C3%A9rie

16:01 12/06/2011 | Lien permanent | Tags : lis tes ratures, poly-tiques |  Facebook

25
mai

Marchandisation des corps : Ouvrons le débat ! (si je pouvais, j'y serais!)

Quoi ? – Colloque

Thème ? - Marchandisation des corps : Ouvrons le débat !

Quand ? – Jeudi 26 mai 2011 de 13h30 à 17h00

Où ? – Centre d'Action Laïque - Campus de la Plaine - ULB - Accès 2 , av A. Fraiteur, 1050 Bruxelles

Avec qui ? – Pascale Maquestiau, le Monde selon les Femmes, Pierrette Pape, Policy Officer au Lobby Européen des Femmes, Marie Vermeiren, réalisatrice du film "Pas à vendre"

PAF : 3 €
Réservation souhaitée : via notre site ou pasdeb@gmail.com

Le Librex et Le Monde selon Les Femmes vous invitent à venir réfléchir sur cette question sociétale importante qui nous concerne tous: la marchandisation des corps conduit à une exploitation quotidienne, croissante et généralisée de la personne humaine. Cette Marchandisation des corps bénéficie d'une toute puissante impunité, au nom de mythes et de stéréotypes qu'il nous appartient de casser.

Au cours du colloque qui se déroulera tout au long de l'après-midi, Pascale Maquestiau vous présentera une enquête sur l’hypersexualisation de la société. A partir d'un film réalisé par Marie Vermeiren, nous essaierons de comprendre le paysage de la prostitution en Belgique, avec Pascale Maquestiau, mais plus largement en Europe, avec Pierrette Pape. Enfin, nous analyserons les stratégies mises en oeuvre par des groupes de femmes contre le système prostitutionnel.

Magazines, radio, internet, télévision, les allusions au sexe sont partout dans notre société... La moindre publicité en utilise, tout du moins le corps féminin pour mettre le produit en avant. Les femmes sont les premières touchées par cette banalisation d’image de leur corps et de la sexualité.

Nous sommes dans une ère de provocation érotique, d’une sollicitation sexuelle permanente. L’époque n’est plus à la suggestion, mais plutôt à l’exhibition et à l’ordonnance de normes à suivre. Pour être bien dans sa peau, être in et échapper à la ringardise, il faut adopter de nouvelles pratiques sexuelles et consommer les produits de l’industrie du sexe : films, gadgets sexuels,  prostitution  etc. Il faut oser tout essayer...

Bien sûr, les jeunes n’échappent pas à ce phénomène. Au moment de leur vie où la construction identitaire est la plus forte, ils et elles sont entouré(e)s de messages à caractère sexuel et encouragé(e)s à la pratique. Tous ces éléments combinés amènent les jeunes à avoir une vision déformée de la sexualité ainsi qu’à adopter des comportements  qui ne correspondent pas à leur âge. Leurs idoles, Internet, la télévision leur proposent des modèles basés sur la sexualité qu’ils et elles peuvent aisément copier grâce aux produits qui leurs sont tout spécialement dédiés. Ces enfants érotisés, qui risquent de devenir des enfants consommables, des enfants marchandises sexuelles, sont également des consommateurs de pornographie, volontaires ou non.

Il existe une contradiction inquiétante dans notre société actuelle qui, d'un côté, prône les valeurs de liberté et de respect des droits humains, mais qui, d'un autre côté, transforme tout (y compris les êtres humains) en produit de consommation et place l'argent au coeur de tous les rapports socio-économiques. Ainsi, récupérée par l'économie de marché, la libération sexuelle des années 70 a en partie abouti à faire du sexe un objet consommable qui s’achète et se vend : l’hypersexualisation, la banalisation des comportements sexuels et la marchandisation du corps font partie de nos modes de fonctionnement actuels. A travers la notion de service sexuel, notre société accrédite de plus en plus l’idée que le sexe/marchandise est une donnée indiscutable de l’économie moderne. En banalisant la prostitution, elle fait des prostitué(e)s des produits de consommation, mais loin de s'arrêter là, elle entraîne femmes, enfants, jeunes gens dans le sillage de l’industrie mondialisée du sexe. Industrie où seul compte l’argent, le pouvoir et la possession, qui fait fi des violences, des souffrances des injustices dont sont victimes les personnes marchandisées. Quant aux « clients », rien ne les pousse à réfléchir à leur acte, dans la mesure où l’argent constitue un moyen de se dédouaner, d’acquérir un droit à l’irresponsabilité et à l’indifférence vis-à-vis d’autrui. "J’ai payé, j’ai tous les droits."

Programme

I / Introduction

  • Présentation d’une enquête sur l’hypersexualisation de la société , par Pascale Maquestiau, Chargée de missions au Monde selon Les Femmes
  • Demander au public de remplir le formulaire d’enquête
  • Ouvrir le débat à propos de l’enquête  & expliquer les raisons qui l’ont motivée
  • Restitution des enjeux de l’hypersexualisation de la société , par Pascale Maquestiau, Chargée de missions au Monde selon Les Femmes

Pause café

II /  Paysage de la prostitution  :  Quels constats , quels outils ?

  • Débat avec la réalisatrice Marie Vermeiren
  • Projection du clip « Stop à la prostitution » réalisé par des jeunes hommes (Expérience  en Belgique & en  Argentine)
  • Prostitution en Belgique : Quels constats ? , par Pascale Maquestiau, Chargée de missions au Monde   selon Les Femmes
  • Etat de lieu en Europe et mobilisation contre le système prostitutionnel : par Pierrette Pape, Policy Officer au Lobby Européen des Femmes
  • Irlande, Islande, France, Suède, Pays-Bas

Débat

III / Stratégies des groupes de femmes contre le système prostitutionnel

  • Situation en Belgique francophone, par Pascale Maquestiau, Chargée de missions au Monde  selon Les Femmes
  • Situation en Europe, par Pierrette Pape, Policy Officer au Lobby Européen des Femmes

 

Organisation : Pascale De Boeck et Pascale Maquestiau

www.centre-librex.be

16:24 25/05/2011 | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

27
sep

NO BORDER CAMP

Dans le cadre du camp no border Bruxelles, projection de films mercredi 29 septembre à 20h

"Quand les papiers arrivent" court-métrage réalisé par pttl
une série de brefs portraits individuels de sans-papiers qui nous donnent
leurs rêves et projets

"Terres de confusion" long-métrage réalisé par Paola Stévenne
un voyage de Ceuta à Berlin à la rencontre de personnes sans-papiers et de
leurs situations de vie

à la Gougoutte
135, avenue de l'Hippodrome
1050 Bruxelles (en face du dépôt de tram)

entrée gratuite

pour le contexte, tapez pas fort sur http://www.noborderbxl.eu.org/

22:18 27/09/2010 | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

28
avr

Le pouvoir, l’aphrodisiaque absolu (lien)

 

http://www.secondsexe.com/magazine/Le-pouvoir-l-aphrodisiaque-absolu.html

09:48 28/04/2010 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

29
sep

Post-matérialisme

Mot de passe (23) : “Post-matérialisme” - Entretien : Michel Abescat / Réalisation : Pierrick Allain

http://www.telerama.fr/idees/mot-de-passe-25-post-materialisme,47229.php

16:12 29/09/2009 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

26
sep

100 pour sans

http://100-pour-sans.hebfree.org/

100 pour sans

14:41 26/09/2009 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : arts, poly-tiques |  Facebook

23
sep

Milady (ouais) soutient l'action Mort Au Pilon!

Goedendag, Bonjour, Hola, Salve, Gooood morning, Shalom, हैलो, Salam aleikoum!

Ça y est: ça a démarré à Bruxelles, après Amay! Mort au Pilon! les livres invendus libérons! du 21 au 26 septembre avec plus de 10.000 livres des éditions maelstrÖm reEvolution, l'Arbre à Paroles et La 5e Couche qui seront libérés à prix LIBRE pendant une semaine par leurs éditeurs et leurs auteurs! Ce Mardi 22 au soir, d'ailleurs, un brin d'explication de l'opération dans
l'émission 50 Degrés Nord d'Eric Russon sur Arte Belgique (20h) et rediffusée sur la RTBF UNE en deuxième partie de soirée et le lendemain sur RTBF SAT.

À VOIR ABSOLUMENT: le CLIP DE LANCEMENT de cette opération, sur YOUTUBE :
http://www.youtube.com/watch?v=MLLFYW5zjmc 
Interview du 18.09.09 (en italien sur Radio Alma) de Dante Bertoni sur l'événement http://radioalma.blogspot.com/
Sur Facebook
l’événement: http://www.facebook.com/event! .php?eid=165043263032&ref=mf

Pratiquement
Vous prenez les livres qui vous intéressent et donnez le montant que vous voulez en échange! Afin que ces livres circulent à nouveau... que nouvelle Vie leur soit donnée!
+ d'infos Daoud El Gian +32.(0)498.60.72.53 – Xavier Löwenthal +32.(0)479.35.10.83 – David Giannoni +32.(0)497.33.73.25

Mort au Pilon! Les livres invendus libérons
Cliquez ici pour voir l'annonce complète sur notre site.
Téléchargez ici le communiqué de presse au format PDF

22:05 23/09/2009 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : place net, act-u, poly-tiques |  Facebook

28
mai

Bruxelles-Midi. @ Editions ADEN

eden



présentent

Bruxelles-Midi.
L'urbanisme du sacrifice
et des bouts de ficelle

de Gwenaël Breës

EN LIBRAIRIES LE 28 MAI 2009

Publié aux éditions Aden | 384 pages (dont 65 de documents et illustrations) | Prix de vente: 18 euros | ISBN: 9782805900037 | Diffusion et distribution: SDL Caravelle (Belgique et Luxembourg), Les belles lettres (France) | Achat en ligne: www.rezolibre.com
bxl midi livre

L’histoire de Bruxelles est jalonnée de grands projets immobiliers qui, cycliquement, ont dévasté le tissu urbain et se sont terminés par un «Plus jamais ça !» L’avènement de la Région de Bruxelles-Capitale, en 1989, portait l’espoir que soit mis fin à cet urbanisme imposé d’en haut et que la ville ne subisse plus de saccages comme celui du quartier Nord. Avec l’annonce de l’arrivée du Train à grande vitesse (TGV) en gare du Midi, il a vite fallu déchanter. Une nouvelle fois, le «progrès» et le «développement international» ont suscité les convoitises immobilières et déclenché le «nettoyage social» d’un quartier populaire…

Tout juste 20 ans plus tard, un livre revient sur cette saga politico-financière toujours inachevée et qui a mené à la démolition du quartier Midi. A travers une investigation fouillée et documentée, cet ouvrage révèle les dessous de l'un des plus grands fiascos urbanistiques de ces deux dernières décennies en Belgique.

Sur fond de crise du logement et de surproduction de bureaux, il dévoile comment le sort du quartier Midi s’est joué telle une partie de Monopoly, dans un combat opposant des investisseurs privés, une société ferroviaire métamorphosée en promoteur immobilier et des autorités publiques avides de recettes fiscales… Comment la Commune de Saint-Gilles et la Région bruxelloise, toutes deux menées par le socialiste Charles Picqué, ont transformé ce champ de bataille en véritable guerre d’usure… contre les habitants. Ceux-ci ont payé le prix fort d'une politique basée sur la lenteur, la temporisation et l'utilisation paradoxale d'une menace d'expropriation «en extrême urgence».

Une lecture édifiante qui tombe à point nommé, au moment où les stratèges de cette opération de «revitalisation» évitent tout bilan de leur action et s'apprêtent à rempiler pour une législature dédiée au «développement international» de Bruxelles, en désignant une dizaine de nouvelles «zones prioritaires».

Un document indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de Bruxelles, à l'urbanisme, l'architecture, la planification, la politique, la privatisation des services publics, le droit urbain, la sociologie, l'histoire des luttes urbaines…

Présentation, extraits et infos sur : www.quartier-midi.be


oh ben

A l’occasion de la sortie du livre
Bruxelles-Midi, l’urbanisme du sacrifice et des bouts de ficelle,
les
éditions Aden, le Comité du quartier Midi et La Belladone
organisent une rencontre précédée de la projection du film
de Gwenaël Breës (PTTL & VOX, 2008, 89 minutes)

Dans 10 jours ou dans 10 ans…

Jeudi 4 juin 2009 à 20h00
à La Belladone | Rue Moris 17a, 1060 Bruxelles | Entrée gratuite

Avec distribution gratuite d'affiches du Comité du quartier Midi.

Mélangeant interviews d’habitants, de responsables politiques et d’architectes à de nombreuses archives et visites guidées dans les rues du bas de Saint-Gilles, ce film retrace un feuilleton politico-urbanistique toujours pas achevé 20 ans après son lancement: la saga de la “revitalisation” du quartier Midi, menée vaille que vaille par les pouvoirs publics régionaux et communaux depuis 1989, et qui s’est transformée en véritable cauchemar pour les habitants.


Un film généreux, souvent drôle, toujours captivant.

– Jean Flinker, ATTAC, avril 2008

Qui répertorie savoureusement les aberrations kafkaïennes
de la pseudo régénération par les pouvoirs publics du quartier Midi.

– Noël Godin, “Le journal du mardi”, août 2008

Un exemple revitalisant de la pertinence du journalisme militant comme support,
accessible à tous, d’informations, de témoignages et de mémoire.

– David Morelli, “La chronique de la Ligue des droits de l’Homme”, mars 2009

Une série de situations cocasses d’anthologie... Cela fait rire et pleurer.
Sauf qu’ici, il ne s’agit pas d’une fiction.

– François Robert, “Le Soir”, 9 mai 2008

Un témoignage d’un temps que l’on voudrait révolu.
– Guy Bernard, “La Dernière Heure”, 14 mars 2008


Plus d’infos: http://film.quartier-midi.be

20:36 28/05/2009 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures, poly-tiques |  Facebook

25
fév

Pétition : SOS Centre d'Accueil P-Henricot à Court st Etienne

A l'attention de / Ter attentie van : Nos dirigeants

Catégorie : Social

Bonjour,
Nous voudrions faire savoir à tout le monde que notre S.A.S.P.E (Service d'Accueil Spécialisé à la Petite Enfance)Paul-Henricot est menacé de fermeture faute de moyens financiers.
Sans votre soutien 13 emplois seront perdus et 18 enfants en difficulté( dont des frères et soeurs) séparés ou rendus prématurément aux familles avec tous les dangers qui en découlent...
Nous avons BESOIN de votre signature afin de SAUVER l'avenir de nos enfants et leur Centre.
D'avance nous vous en remercions.

L'équipe éducative.

URL de la pétition : http://www.lapetition.be/en-ligne/sos-centre-daccueil-p-henricot-court-st-etienne-3831.html
URL Courte :
http://3831.lapetition.be/

J'ai eu l'occasion de "visiter" le centre il y a deux ans. La vétusté du lieu (c'était un home pour personnes âgées et certains murs semblaient marqués du passage de la solitude et de la fin) m'a d'abord fait peur. Quelques enfants et leurs mamans tentaient de reconstruire un quotidien, une charte de bien-être à l'entrée rappelait la base du respect de l'autre et de soi. C'est l'implication très concrète et l'empathie vivifiante du personnel qui nous avaient rassuré. Alors si ce centre ne reçoit pas soutien moral et financier et qu'il ferme, c'est un gouffre moral qui s'impose à nous. Court Saint Etienne n'est pas à Bruxelles, bourgade excentrée dans laquelle cette maison anciennement bourgeoise a existé / existe grâce à la ténacité des assistantes sociales, des éducatrices (personnel uniquement féminin alors) vivifiantes, justes, donc, il faut qu'elle reste un ilôt d'apaisement, si pas de paix.

signons.

09:23 25/02/2009 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques, act-u |  Facebook

27
nov

Zemmour, race, télévision


Fanon__PeauNoireMasqueBlancpeaux

http://www.rue89.com/2008/11/23/zemmour-et-les-races-un-derapage-et-pas-mal-de-questions

 

 

(merci Carla)

15:05 27/11/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : act-u, place net, poly-tiques |  Facebook

7
nov

relayer la crasseuse absurdité et soutenir l'impérissable amitié


angot
http://jmdevesa.over-blog.com/article-24502535.html

L'OHM et moi serons à Bordeaux les 5 & 6 décembre. L'OHM fait une intervention dans le colloque de Jean-Michel Devésa. rennie Yotova, qui ne sera donc pas là, avait gentiment accepté de lire et commenter, tout comme Jean-Michel, une tentative de se décrire d'un artiste que je connais très bien qui avait expulsé une notion d'inceste hors de lui. Nous les remercions, encore.
Nous serons là, l'OHM, l'artiste et moi.

des liens:
l'Association Black Empire de Sir Crimson et Sophie:
http://blackempire.canalblog.com/
Arts, Littérature et langage du corps de l'APRIL: http://stigma.site.free.fr/

10:13 07/11/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures, place net, humoeurs, poly-tiques, act-u |  Facebook

3
sep

Faites pénitence (or die!!)

Pénitence affichewebsmall
http://www.penitence.be/
L'action débute dans un futur plus ou moins proche, dans une région de Russie Occidentale, l'archipel des Valdaï.
Suite à la collision de la Terre avec le météorite Apophis,
la géographie et le climat de notre monde a fortement évolué.
De nombreuses catastrophes naturelles ont secoué la planète.
Le niveau des mers a monté de deux cent mètres, engloutissant de nombreuses régions.
La couche d'ozone a été gravement endommagée.
Il n'est plus possible pour l'homme d'exposer sa peau aux rayons du soleil. Ils sont maintenant obligés de se protèger de l'astre.
Ils lui ont d'ailleurs voués un culte et le nomme Dajbog, se regroupant en ordres au sein du Temple Solaire.
Le savoir et la technologie ont péri avec Apophis et l'humanité se retrouve face à elle même en tentant de survivre dans un environnement hostile et dégénéré, se regroupant en communauté, s'isolant des autres.

(pénitence est organisé par des bons amis qui font semblant (or are they?) d'aimer la lutte des classes, aimez-les ou ils vous tireront (dans le dos, mais ça fait pas mal!)

09:42 03/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

14
aoû

Darfour 2020 - préparons l'avenir...

durf-denken-7513

23:52 14/08/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

25
jui

première victime, premier bourreau, je suis.

Michael Franti spearheadPetite réminiscence d'un morceau choisi, pour la musique du jour avec le titre "television, the drug of a nation" des trop peu connus disposable heroes of hiphoprisy...

(pour les aficionados, Michael Franti, le fondateur a une carrière exceptionnelle en matière d'activisme et "production" musicale: Spearhead entres autres) et le band a collaboré avec Burroughs, le bien adulé.

une vidéo? mais bien sûr mes sAigneurs:
http://www.youtube.com/watch?v=sgOWTM5R2DA

les paroles pour karaoker à donf':
http://www.ocap.ca/songs/televisn.html

Bouge ton Boul'!

(et oui, je suis une ex-gothique qui porte des Nike Jordan, ou presque).

08:37 25/07/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : muse hic, poly-tiques, ego trip-e |  Facebook

8
mai

Un paradoxe français (sarcames compris) - Massacres de Sétif & Guelma

deGaulleLondresPendant que la France et les alliés célèbrent l'Armistice, soit la chute symbolique du Nazisme, l'Algérie se fait massacrer (entre autres colonies sur le continent d'en bas) à Sétif et à Guelma (puis ailleurs partout avant et après) et s'ouvrent en ce jour du 8 mai 1945, les paramètres de la Guerre d'Algérie...

Vous ne le saviez pas? nos livres d'histoire ont parlé des irréductibles Gaulois? des Egyptiens omnipotents? des conquistadors de l'Inquisition? et pas du massacre de Sétif? liberation Leclerc aux CHamps ElyséesEt Sarkophage défilant sur les Champs Elysées (personne ne le salue, si vous avez vu les mêmes images que moi ce matin, c'est jouissif!) qui ne mentionnera pas cette "page" de l'Histoire?

ben voilà ce qu'il nous faut pour le devoir de mémoire:
http://www.afrik.com/article8269.html

Peu d'européens protestent contre ces massacres. Par exception l'un d'eux, le professeur Henri Aboulker, médecin juif et résistant (l'un des organisateurs du putsch du 8 novembre 1942, qui a permis le succès de l'opération Torch à Alger), s'élève contre ces massacres. Il publie plusieurs articles dans le quotidien Alger Républicain, réclamant certes la sanction sévère des meurtriers provocateurs qui avaient assassiné 102 Français, mais à l'issue d'une procédure légale régulière. Et surtout, il dénonce sans réserve les massacres massifs et aveugles de milliers d'Algériens innocents. Il réclame aussi la libération immédiate de Fehrat Abbas, dont tout le monde savait qu'il avait toujours cantonné son action dans le cadre de la légalité. Henri Aboulker estimait que la défense des innocents devait primer toute considération politique.

setif1945Le communiqué du Gouvernement Général le 10 mai illustre la manière dont les autorités de l'époque ont perçu ces événements :

« Des éléments troubles, d'inspiration hitlérienne, se sont livrés à Sétif à une agression armée contre la population qui fêtait la capitulation de l'Allemagne nazie. La police, aidée de l'armée, maintient l'ordre et les autorités prennent toutes décisions utiles pour assurer la sécurité et réprimer les tentatives de désordre. »

Dans ses Mémoires de guerre, Charles de Gaulle chef du gouvernement à l'époque des faits, écrit en tout et pour tout :

«  En Algérie, un commencement d'insurrection survenu dans le Constantinois et synchronisé avec les émeutes syriennes du mois de mai a été étouffé par le gouverneur général Chataigneau. »

Houari Boumediene, le futur président algérien a écrit :

« Ce jour-là, j’ai vieilli prématurément. L’adolescent que j’étais est devenu un homme. Ce jour-là, le monde a basculé. Même les ancêtres ont bougé sous terre. Et les enfants ont compris qu'il faudrait se battre les armes à la main pour devenir des hommes libres. Personne ne peut oublier ce jour-là. »

Kateb Yacine, écrivain algérien, alors lycéen à Sétif, écrit :

« C’est en 1945 que mon humanitarisme fut confronté pour la première fois au plus atroce des spectacles. J’avais vingt ans. Le choc que je ressentis devant l’impitoyable boucherie qui provoqua la mort de plusieurs milliers de musulmans, je ne l’ai jamais oublié. Là se cimente mon nationalisme. »

Il fut aussi un témoin oculaire des événements de Sétif, il écrit :

« Je témoigne que la manifestation du 8 mai était pacifique. En organisant une manifestation qui se voulait pacifique, on a été pris par surprise. Les dirigeants n’avaient pas prévu de réactions. Cela s’est terminé par des dizaines de milliers de victimes. À Guelma, ma mère a perdu la mémoire (…) On voyait des cadavres partout, dans toutes les rues. La répression était aveugle ; c’était un grand massacre. »

Albert Camus dans le journal Combat des 13 au 23 mai[16] demande qu'on applique aux Algériens (il dit : « Le peuple arabe ») les « principes démocratiques que nous réclamons pour nous-mêmes ». Il affirme qu’il y a crise — et non de simples incidents — que « le peuple arabe existe », qu’il « n’est pas inférieur sinon par les conditions où il se trouve ». Plus encore, il proclame que « l’Algérie est à conquérir une seconde fois ».

Bouteflika + SarkoEt en 2007, voici un communiqué de Bouteflika sur le climat de confiance entre l'Algérie et la France: http://www.algerie-dz.com/article9531.html

une minute de silence? aux bas maux!

13:44 08/05/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : act-u, poly-tiques |  Facebook

30
avr

FP. Mény - Conquête du désastre - livre à lire, si, si.

conquête du désastreMessage de L'éditeur (merci Isabelle Dubois pour l'envoi!) pour "Conquête du désastre" de FP. Mény, publié par les Éditions Sulliver, est sorti en librairie le 18 avril.  

"Avec ce deuxième titre de la nouvelle collection de littératures actuelles, Sulliver confirme sa volonté de donner la parole à des auteurs mêlant fiction et débats d’idées contemporains.
Par son écriture engagée et vivante, FP Mény, « écrivain vagabond » tel qu’il se définit, interpelle le lecteur et la société. Témoin tour à tour lucide et poétique de notre société, Mény écrit pour exister et nous livrer un autoportrait peu flatteur.
Dans une langue moderne et cadencée, l’auteur crie le désespoir dans l’espoir de nous réveiller. En accord avec sa ligne éditoriale, caractérisée par la critique sociale, Sulliver veut promouvoir une « alter-littérature » novatrice, empreinte de notre époque."
 

Et le message anti-personnel de ce cher écrivain clochard que je salue le pouce en l'air: 

"Ma haine aujourd'hui ressemblait davantage à un point noir sur la cible, comme d'autres de l'alchimie, velours ras ou frisé.Seuls les fous survivront.........
Au milieu du gué de ce pays parti en couille, j'explique à la belle Argentine, ils ont viré les pauvres en prétendant les défendre. Des artistes sans oeuvre, du théatre sans auteurs et des faux marginaux en pagaille. Une odeur de tripot a Macao mais que l'odeur.
 
Un arbre fruitier produit énormément avant de crever, mécanisme de survie.De nombreux migrateurs ne migrent plus, tandis que des oiseaux font souche.Il étaie il est mort il se répand.
Oups! Si c'est de l'autofiction, collez lui l'étoile jaune. Fessée cul nul sur la place de l'église.
Pendu haut et court ex abrupto Pan bania ne bronche plus. Ceux dont le style colle a la peau tombent a l'eau. Ténor au sud de l'ile de Pancréas. Homard le pipole mange un bar au basilic apres la nuit passée avec une metisse philippo-hollandaise, laquée plissée floquée safran fushia pine chocolat noir. 

D'abord j'irai faire de la barque, ensuite je ferai de la radio, c'est parce que j'avais la radio dans ma barque, je me suis entrainée, ensuite, j'irai a pied au ministère où j'ai mes entrées.
Mon Dieu mais quelle horreur coucher pour réussir, il suffit d'être bien hydratée ( je taquine de telle sorte que la barque ne se brisât pas)
Putain, on est plus tranquille nulle part, et si on va dans les bois, on va tomber sur le roi du contre ut, parait qu'il a déja un héritier. Ceux qui donnent des tribunes aussi sont ridicules. Les landais, c'est comme l'eau, l'intelligence existe mais faut avoir envie de la trouver, terre d'ovalie sectaire c'est pas du saint Nectaire. Les signots du rafiot clignotent. Les systèmes d'alarme retentissent. On nous bassine. On va se révolter. Les travellings sur les rails laissent rarement voir le train, juste un typhon de citron, délire de l'extension, chute libre du bla bla de la pierre factice, still life, Zone de dilution initiale.
Les caméras de vidéo surveillance n'ont pas de couleur.
Allons cueillir les mures pour faire la confiture.
 
1 lyricomane solaire
1 lyricomane averti en vaut 2
1 lyricomane inverti avec des moufles
Une ombre dans l'embrasure de la porte
Un vrai croissant de lune avec l'angelot
Pas de lumière
Rien de trop
Le long des barrières, les gueux s'accumulent. 
Merde, le génie est sorti, un mastodonte au coeur tendre des iles du pacifique. Laurent Outan en emporte le vent.
' Les choses les plus humbles échappent à la représentation et obligent à penser autrement.'
Full contact management de la pin up au bord de la piscine (ne pas se contenter de paroles creuses, il ne suffit pas d'avoir une belle façade) Les ouvriers de Noeud les mines ont en rien a branler des plasticines. La météo marine. Phil Spector et Lana clarkson en camping car Chausson. Lana, rongée par un cancer du sein ne résiste que par le seul espoir de revoir son fils ( un écrivain Français)
T'as des pays où les écrivains sont des rock stars et des pays où ils sont des tocards accrochés aux schèmes, là, où le creux de sa bouche béait, pour de vrai.
Dans le métro du soir, l'insatiable Elodie, vient de mettre au monde son premier enfant. Elle se couche avec sa grosse couette en plume, elle fait sa comtesse au pieds nus. Elle remarque que les bougies ne tiennent pas dans la purée de carotte alors désenchantée, elle retire son top en crochet...........  

Les écolos sont un peu comme les cathos, ils font beaucoup d'enfants, mais eux; butinent les fleurs.
Jolies filles en automne, les géraniums n'ont pas dit leur dernier mot, ne jetons pas aux orties nos fleurs dété. Y'en a une qui se fait encore torréfier.
Lui, a un truc, quand il marche pieds nus, il croise les doigts de pieds.

- Non mais Bleu d'Auvergne, c'est pas une couleur
Ils sont cool des fois les baba cool.
- Tu sais le point commun entre un rugbyman et un rappeur.....
Leur écrivain préféré s'appelle Paulo Coelho. Ils ont pas la tête bien ronde, ils ont bu trop de Pago.
- Je crois que je vais faire une indigestion de valeurs au confit de canard 
Loin du tumulte orageux des guitares electriques, dérangements théatraux et théatre dérangeant, gré à gré et pan par pan, partons de ce postulat là.
Tous à la barque!
Avec la navigatrice, nous mouillons. On va atteindre la terre neutre. Il n'est ensuite pas impossible qu'on la viole avec un archet.
1200 hectopascals soit 38000 à l'ouest du cap prévision par zone mer agitée a forte sud extreme devenant variable 2à 4 dans l'aprés midi, mollissant 4à5@la fin avec des averses orageuses....
C'est tout pour ce soir.
 Les autocars sont de fabrication Française, les rongeurs viennent se régaler quand tombent les pommes.  
Le midi, je mange mon risotto fusion avec les vieux.
Ginette crie ' m'attachez pas! m'attachez pas!'
Elle réclame sa canne pour manger avec des baguettes, elle bouffe à 1 kilomètre de sa table, par la voie rapide. 1 morceau de pain sur 2 est rassis, incognito. Elle va la fermer l'emmerdeuse! Au quatrième age, sous le chèvrefeuille, les hommes sont pas besef, et d'un coup c'est la fête a neu neu. Les mamies l'encouragent.

' Elle va tomber! Elle va tomber!'
Jusqu'à ce qu'elle se casse la gueule
- Demande à l'abattoir s'ils gardent le sang pour faire le boudin noir.A la porte de ce qui est perdu, abstract female au lait de bougresse, où les gallinacées sont plus proches de la perdrix Lui, est sourd comme un pot, elle est maquillée comme un camion et ils s'aiment - Tu dors?
- Non, je pense

Au delà de ce fatras, l'aventure commence au hameau délivrance, les créatures aléatoires sucent les héros ordinaires.
Ce qui est avant reste idem. C'est surement plus simple, dés que le monde s'organise. Avec toute l'energie des mariages insolites, des choses un peu brouillonnes, je trouve que ce sanglier me regarde bizarre. Des que les kurdes dansent sur la Jungle, il est temps de se barrer, les moustaches bougent toutes seules, la moquerie vire a l'aigre, le rire des truies sur leurs aubergines farcies.
 
Ignorant tout de mes pratiques russes et Bercé par le spleen d'un quotidien grisâtre, En Waterzoï Zapoï, On dit pas Oï bordel!
Quand on était jeunes on était des branleurs et maintenant, pour la même chose tu passes au journal de 20 heures." 

FP.MENY/ FAITES ADHERER VOS AMIS -  CONQUETE DU DESASTRE Editions sulliver avril 2008




FP, t'es vendu à la FNAC et sur Amazon, c'est la conquête des astres, non?

11:42 30/04/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : act-u, poly-tiques, lis tes ratures |  Facebook

3
avr

la politique, c'est sexy or not...

aaaaah Sarkophagyste Premier veut envoyer des tirailleurs sénégalais contemporains en Afghanistan, je trouve ça bien, la chair à canon au bout du monde, ça délivre du mal, ça rappelle les Grandes Aventures des colonies, ça fait plaisir à Bush Jr le petit copain qui fait du base ball, ça fait de la France un grand état en déficit pour l'éducation, mais pas pour l'armée, non monsieur...
je trouve qu'en bonus,
ElyséeiadeSarkoko devrait remplacer son porte parole Champs Elysées un peu trop Neuilly (ah c'est déjà fait? laissez moi finir mon post) pour un vrai sexy façon Yul Brynner, James Appathurai, James Appathuraile porte-parole de l'OTAN en emporte le vent, pour un remake du Roi et moi.

14:26 03/04/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

26
mar

Tiens, donc...

juan-munoz - room fill of...les JO en Chine sans Boycott, oui, bien sûr, je propose qu'après on parte tous faire une Thalassothérapie au Darfour, ou un paintball en Irak, non?



(Illustration de Juan Muñoz)

09:21 26/03/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook

23
mar

corps barbelé - sigalit landau (vidéo)

sigalit landau barbed hulaimage à cliquer - vidéo à recevoir.
(plus de Sigalit Landau là.)

12:41 23/03/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : arts, poly-tiques |  Facebook

10
mar

“Dans dix jours ou dans dix ans…” - Quartier Bruxelles Midi sous le projecteur

voir (ou revoir)
“Dans dix jours ou dans dix ans…”
dix jours dix ans

Un film de Gwenaël Breës, PTTL & VOX, 2008, 90 minutes.
Depuis quelques mois, une scène de démolition passablement ahurissante circule sur internet.
On y voit des ouvriers démolissant un immeuble et arrachant par erreur le mur de la maison mitoyenne, encore habitée.
Cette "scène des WC", bien réelle, est extraite de
"Dans 10 jours ou dans 10 ans…", un long métrage réalisé sous forme de "work in progress"
depuis 2006 et dont la version définitive (largement actualisée et remaniée depuis les précédentes) est projetée en ce mois de mars.

Mélangeant interviews d’habitants, de responsables politiques et d’architectes à de nombreuses archives et visites guidées dans les rues du bas de Saint-Gilles,
ce film dévoile l’échec des pouvoirs publics et le désintérêt des promoteurs privés sur fond crise du logement grandissante.
Il retrace en effet un feuilleton politico-urbanistique toujours pas achevé 20 ans après son lancement: la saga de la "revitalisation" du quartier Midi,
menée vaille que vaille par les pouvoirs publics régionaux et communaux depuis 1989, et qui s’est transformée en véritable cauchemar pour les habitants.
Au milieu de maisons vides ou démolies et de bureaux qui ont du mal à se remplir, les habitants de deux îlots y sont encore menacés d’une expropriation "d’extrême urgence"… depuis 16 ans.
Un film où le grotesque se dispute à la désolation, le rire à la révolte.

Séances :

• Mardi 18 mars à 12h30 au Cinéma Arenberg
26 Galerie de la Reine, 1000 Bruxelles | P.A.F. 4 euros.
Une projection organisée par l’
Atelier de recherche et d’action urbaines (ARAU) dans le cadre de “La planification du Midi”.

• Mercredi 19 mars à 19h00 à la Maison du livre
28 rue de Rome, 1060 Bruxelles | Entrée gratuite.
Une projection organisée par
Bruxelles Laïque & Inter-Environnement Bruxelles dans le cadre de la “Campagne logement” du Centre d’Action Laïque.
Suivie d’un débat sur le “développement international” de Bruxelles : quelle influence aura le Plan de Développement International de Bruxelles (PDI) sur la mutations des quartiers ?
Quel est le poids réel des partenariats public-privé (PPP) sur les choix urbanistiques dans la région ? Quels parallélismes et expériences similaires entre le Midi et d’autres quartiers bruxellois ?
Avec :
• Claude van den Hove, responsable honoraire du service de recherche et projets du Ministère des communications ;
• Etienne Christiaens, urbaniste ;
• Mathieu Van Criekingen, géographe (ULB/FNRS), spécialiste des processus et politiques de rénovation urbaine et de la gentrification ;
• Gwenaël Breës, réalisateur du film et membre du Comité du quartier Midi.

12:59 10/03/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : act-u, arts, poly-tiques |  Facebook

3
mar

Festival OFF du livre, débute demain (04/03) avec la procession du livre!!!

Si vous sniffez la girOFFlée des mots,
si la langue vous glisse dans l'oesOFFage,
si vous frémissez dans la prOFFondeur des textes,
si votre coeur bat au rythme des strOFFes,
si vous dégainez à la moindre escarmouche mentale des KalachnikOFF de livres,
c’est que vous avez l'étOFFe d’un partisan de
La première Foire du Livre OFF de Bruxelles !
60 rue de l’Escaut
Tous les détails sur : http://www.le-off.be

Qui a fomenté le OFF?
Les grosses brutes du décOFFrage du sarcOFFage de la culture liOFFilisée,
qui prOFFèrent mille insanités éditoriales,
qui apostrOFFent l'entrejambe des meilleurs auteurs,
qui se fOFFilent entre les mots du système,
qui prOFFanent les livres sous cellOFFane,
qui ne se laissent pas chlorOFFormer par les sirènes du tirage,
les gyrOFFares du succès et le confort des sOFFas capitonnés,
bref,
qui ne sont pas des néOFFytes en art
mais d'authentiques prOFFessionnels sOFFistiqués
dans le sOFFtware de l'édition indépendante !

Intrigués?

Venez prendre part, en guise d’ouverture du OFF, à :
Départ à 17h, le mardi 4 mars, place de la Monnaie
Chacun est invité à lire à voix haute un livre de son choix! CacOFFonie garantie!
(distribution de livres assurée)
Venez nombreux!

Et méfiez-vous des médisants :

à la Foire du Livre OFF,
on n’est pas les pédOFFiles scrOFFuleux de la bibliothèque rose,
ni les anthropOFFages du verbe au fronton des belles lettres,
ni les fOFFoles OFFensées par les médias poussifs et si négligents, parfois...
Mais on se fera quand même cOFFrer par la police de l'édition correcte,
car on prOFFite du IN pour hypertrOFFier notre catastrOFFique différence,
notre identité schizOFFrène et joyeuse de fieffés tirOFFlanc du capitalisme !

Laurent d'Ursel

13:07 03/03/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : arts, lis tes ratures, poly-tiques, act-u |  Facebook

11
oct

Bush Art de Jonathan Yeo

BUSH ART 1

au départ, une commande de portrait...

puis, au détail:

BUSH ART BUSH ART (3)BUSH ART (1)

les restes de l'artiste, Jonathan Yeo

11:24 11/10/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : act-u, arts, poly-tiques |  Facebook

6
aoû

"APPEL çA COMME TU VEUX" - Sortie en DVD du premier film d’Arnaud Michniak

“Appelle ça comme tu veux” est le premier long métrage d’Arnaud Michniak. Un film sans appel dont la violence sociale est d’une rare actualité. Sans ménagement que ce soit pour les sujets filmés ou l’objet film, “Appelle ça comme tu veux” est direct comme un slam et efficace comme de la télé réalité. “Appelle ça comme tu veux” utilise la caméra comme un esclave. Tout débute avec le vol d’une caméra. Tout s’articule autour de l’outil qui permet sa réalisation et de ceux qui en croisent la cellule, qu’il s’agisse d’inconnus, de manutentionnaires, de paumés, d’acteurs dont Jean-Pierre Mocky, de proches comme Nonstop, ou plus généralement de tous ceux qui font notre réalité, qui créent notre paysage. “Appelle ça comme tu veux” ça veut dire : on se fout de ce que tu penses, non pas parce qu’on se fout de toi, ni parce que ce que tu penses est nul, mais simplement parce que ça ne change rien, c’est déjà trop tard, c’est déjà fini.

Comme annonçant un programme, on retiendra cette phrase entendue au court du film, “On est historien, on filme la fin du monde”.

 

Appel ça comme tu veux - Arnaud Michniak (2007) Je filme, on se filme, j'sais pas pourquoi: En 2004, arnaud michniak intègre l'ESAV (l'école supérieure audiovisuelle de Toulouse), c'est ainsi que le projet collectif de journal audio (le brouillon) a pris un virage video pour donner naissance à ce qui est devenu appel ça comme tu veux. Il y a deux parties : une première qui filme plutôt le quotidien , la société telle qu'on la rencontre quand on sort un peu de chez soi avec ses cocasseries. L'argument proposé par Michniak est simple : « quatre jeunes gens volent une caméra à une famille de touristes japonais, filment leur vie et la société qui les entoure. ». Vont ainsi se succéder plein de moments dont on ne sait si la trame de chacun est vraiment écrite ou totalement improvisée . Moments volés, rencontres, discutions hallucinantes, rencontre avec des stars (très très drôle d'ailleurs), des lieux étranges, un quotidien déjanté mais bien réél pourtant.
Il pleut du sable
La suite se présente plus comme un road movie , le second argument scénaristique proposé par arnaud michniak est le suivant « ces mêmes quatre jeunes gens fixent un mégaphone sur le toit d'une voiture et traverse le pays en slammant ce qui leur passe par la tête » La voiture roule, traverse la ville, part dans la campagne sur les autoroutes. On interpelle les gens, la société par des formules chocs, des vérités surréalistes, de l'humour à la Desproges, un délire continuel. Mais l'ensemble se tient, la fin ramène à la première partie : un long texte est lu par arnaud michniak sur fond de paysages, de visages des protagonistes. Le texte est fort, il parle des rancoeurs de l'enfance, de l'adolescence, ces choses qui se nourrissent en chacun de nous et qui font de nous les êtres que nous serons et la place que nous aurons dans cette société. Celle-là même qui est filmée tout au long du DVD, cette société qui ne nous correspond sans doute pas et où il est si difficile d'y trouver sa place.
Il parlait toujours tandis que le jour s'en allait

Avec un tel DVD on n'a pas envie de trop raconter, de tout expliquer. Il faut le découvrir et se faire sa propre idée, se l'approprier. Alors ces moments filmés peuvent dérouter, on se demande si on a à faire à du grand foutage de gueule ou quelque chose de beaucoup plus profond. Les 4 personnages sont vraiment attachants avec leurs tourments et leurs grandes interrogations sur ce qui se passe autour d'eux. Il y a bien sûr Fredo Roman (Nonstop) un écorché vif du quotidien, Hugo Minsky, Den's et arnaud michniak. Tous quatre sont épatants dans leur façon de « jouer », ou d'improviser des scènes. Et j'aime ces « boudi cons » qu'on entend , écouter M'sieur Cuvelier nous narrer de façon poignante ses malheurs ou les crises angoissantes de Nonstop dans un ascenseur. Ce DVD, on le découvre une première fois, on le revoit avec un regard beaucoup plus attentif sur le fond en s'attachant moins à la forme décalée. J'ai souvent souri, ri aux éclats parfois, j'ai été mal à l'aise , j'ai trouvé des moments magnifiques, très touchants, d'autres grotesques mais tellement amusants. L'émotion est très forte lors des derniers plans : le texte lu et les images qui défilent ponctuent magnifiquement ces moments de délires du quotidien.

Dvd réalisé avec Mathieu Copeland à commander ici

14:10 06/08/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : humoeurs, act-u, arts, poly-tiques, place net |  Facebook

25
jui

Chanson qui a bon (Lybie)dos pour Cécilia Sarkozy(zy)

Foresti en Sarkozy(click on pic)

 

Les concubines de la gloire

Bronzent leur petit cul

Au soleil du pouvoir... voir... voir... voir

De Matignon à l'Elysée

Elles baladent leur teint hâlé

Sous des tailleurs pastellisés

D'un œil barbare et avisé

Si elles ne sont qu'ignorance

C'est qu'elles ont l'âme qui pense

Les concubines ont leur secret

On dit d'elles : quelle rigueur !

Et si leur nuit n'est que labeur

C'est qu'elles éteignent les ardeurs

De nos dignes gouverneurs

Dans leur valise diplomatique

Il y a des secrets mirifiques

Sous la semelle de leurs souliers

Il y a des virus indiscrets

Les concubines de la gloire

Bronzent leur petit cul

Au soleil du pouvoir... voir... voir... voir

De Matignon à l'Elysée

Elles cachent leur cruauté

Sous un maquillage léger

Entre leurs seins de porcelaine

Verrouillés de lourdes chaînes

Du sang qu'on n'aura pas chauffé

Des décrets pas encore signés

Quand elles passent à la télé

Elles nous font croire que c'est l'été

Leur déshonneur elles le foulent

En caquetant comme des poules

D'un rien, elles font des confitures

Les concubines ont la peau dure

Et le désir insensé

De connaître un jour le succès

Les concubines de la gloire

Bronzent leur petit cul

Au soleil du pouvoir... voir... voir... voir

De Matignon à l'Elysée

Elles roulent de leurs doigts ingénus

Le bout des seins de nos élus

Elles étalent leur grain de peau

Aux pages centrales des journaux

On leur pardonne ces maladresses

Nos Présidents ont leurs faiblesses

Elles parlent avec force et vigueur

Car de peur qu'on les oublie

Elles ouvrent à tous, leur lit

Pourvu qu'il y ait un préavis

Dans les couloirs de ministères

Quelles parties de jambes en l'air !

Quelques ministres, elles se sont fait

Nos concubines ont la santé

Les concubines de la gloire

Bronzent leur gros cul

Au soleil du pouvoir... voir... voir... voir

Elles ont si bien travaillé

Que les voilà récompensées

Elles sont devenues déput... ées

 

Les concubines de la gloire by Jean Guidoni (Album: Vertigo-)

 

12:00 25/07/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : humoeurs, poly-tiques, act-u |  Facebook

19
jui

l'atelier 340Museum a besoin de vous/nous...

atelier340L'atelier 340 est "perdu" dans une commune qui fait penser à une station balnéaire au bord de la mer Noire au bon temps de la Russie romantique... mais quand on entre dans les lieux, de bois, de tôle et de chairs de chaux, on sent le vrai. Wodek est souvent derrière le bar, des assiettes polonaises aux champignons marinés au vinaigre, de la wodka herbé bison à la simple Maes, des livrets des expos passées, des cartes postales sur des distributeurs faits maison (L'atelier les loue au librairies et autres lieux d'art... demandez à Wodek!), le décor est planté, l'hôte est un personnage, son antre, une histoire.

J'y ai vu toutes leurs expos depuis 2002, j'y ai aimé toutes leurs expos depuis 2002... Irreligia (avec un défilé de mode insolente dans une église encre sacralisée) a même fait prier des fondamentalistes catholiques devant la porte, ce qui prouve que la vie est dedans, aussi remuante que provoquante, aussi dénouée qu'admirée... alors, si ce lieu meurt, une des dernières activités que proposera Jette, sera une visite de son cimetière (cf. Famille LaMort) Famille Lamort Jette End of March 06 ou un concert de Sandra Kim au centre Culturel et avouez que ça serait un peu limité...

 

voici le mail de Wodek, à la recherche de sympathisants, riches ou moins nantis.

Les mails de soutien sont les belles options des pauvres!

 

Milady qui court faire un peu de PC banking pour un billet doux.

 

"Bruxelles, le 15 juillet 2007, Chers collègues, Chers amis, Chers ennemis, Après 28 ans de travail, l'Atelier 340 Muzeum se trouve dans une situation de détresse momentanée en devant trouver 35.000 euros avant la fin de ce mois de juillet 2007, pour rembourser un emprunt bancaire relatif aux travaux de rénovation et d'agrandissement de nos bâtiments. Dans notre détresse financière, nous avons pu compter sur le soutien de la Communauté française, qui a réévalué la situation et augmenté notre subvention pour nous rapprocher d'un niveau plus en adéquation avec nos activités (tant pour le contenant que pour le contenu). Mais si nous entrevoyons enfin le bout de cette longue et grave pénurie grâce à cette réévaluation, il y a encore un hiatus à combler, séquelle du passé. Et nous devons impérativement résoudre ce problème particulier au risque de disparaître, tout simplement. Un rééchelonnement de ce remboursement est malheureusement impossible. Nous avons imaginé trois façons de réunir cette somme, qui permettront à chacun en fonction de ses capacités d'exprimer son soutien: 1) 35 sympathisants enthousiastes, généreux amoureux de l'art contemporain, fidèles plus ou moins réguliers de notre drève de Rivieren, personnes privées ou sociétés, nous avancent 1000 euros chacune, que nous remboursons entre les mois de février et de juin 2008. Ces «emprunts de soudure» nous aideront à renflouer le navire et à éviter le naufrage imminent. 2) Au lieu de rembourser les sommes avancées, nous échangeons les avances contre l'un ou plusieurs de nos «services» spécialisés:

* Transports d'oeuvres d'art
* Travaux de menuiserie muséale ou autre
* Vente d'éditions: cartes postales, catalogues,...
* Location de nos salles (avec catering éventuel)
* Achat d'oeuvres d'art de différents artistes avec lesquels nous

avons travaillé
* ... toute autre proposition sera la bienvenue!
Bien sûr, nous vous facturerons nos prestations.

3) 778 amateurs d'art moins fortunés mais tout aussi désireux d'affirmer leur soutien achètent une carte de sponsor (45 euros) et bénéficient de

l'entrée gratuite à toutes nos activités et d'une réduction de 30% sur nos catalogues. Et en guise de remerciement, nous étendons la validité de cette carte de sponsor jusqu'à la fin 2008! Nous ne nous plaignons pas, nous ne sommes pas malheureux, nous sommes en revanche optimistes... ... et nous travaillons aussi à notre programme qui vaudra la peine d'être vu, programme qui nous lie à la Communauté française via une convention. Nous préparons notamment:

* une présentation de notre collection,
* une présentation de la collection du Centre polonais de la

sculpture d'Orońsko,
* une exposition internationale sur le thème «Nature/Sculpture», un

parcours dans une dizaine de jardins privés et semi publics à travers la commune de Jette,
* /Irreligia Belgique/ (la «suite» d'/Irreligia Pologne/ de 2001-2002) en partenariat avec d'autres institutions belges et en collaboration avec différents universitaires belges et étrangers...,
* une exposition sur le thème «L'art et les champignons»
En ce qui concerne les éditions:
* au mois d'août 2007, parution du catalogue /Une certaine Finlande/ et exportation de l'exposition dans quatre musées et centres d'art

contemporains polonais,
* des catalogues seront publiés pour les expositions «Nature/Sculpture» et pour /Irreligia Belgique,
* des DVD seront réalisés pour chaque exposition.
N'oublions pas:
* les ateliers d'éveil à la sculpture pour les enfants,
* le développement du Centre de documentation,
* la poursuite de la rénovation de nos bâtiments,
* l'aménagement de notre petit parc...


Le temps presse, la fin du mois de juillet approche à grands pas, nous
sommes évidemment à votre entière disposition pour vous renseigner ou pour trouver des solutions originales qui vous conviendraient davantage.

Amicalement,
Wodek devant MaryinakWODEK
Président - concierge
FORTIS 001-4440277-81 IBAN: BE 36 0014 4402
7781 BIC/SWIFT: GEBABEBB
ING 310-0308220-40 IBAN: BE 02 3100 3082
2040 BIC/SWIFT: BBRUBEBB

Atelier 340 Muzeum, Drève de Rivieren, 340

BE-1090 Bruxelles, Tél.: + 32 (0)2 424 24 12, E-mail : info@atelier340muzeum.be

Nous vous serions reconnaissants de faire circuler cette lettre auprès

de gens qui ont un intérêt pour l’art contemporain ou qui pourraient

faire un geste utile."

13:00 19/07/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques, arts |  Facebook

12
jui

BLANC SUR NOIR - vote animal ou rouge.

VOTONS ANIMAUX

12:52 12/06/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : poly-tiques |  Facebook