2
mai

le monde est un contraste

Created Equal“, est un incroyable projet photo du photographe Mark Laita qui se penche sur les contrastes entre les personnes, les vies et les cultures à travers de magnifiques portraits en noir et blanc.

17:10 02/05/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

26
avr

Sa vie sous les mouches

Nicolas Marchant a posé regard, encres et autres principes dans un carnet. 

Faut pas ignorer ça: http://laviesouslesmouches.blogspot.be/

15:58 26/04/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

Modèle(s). Sarah Jane Norman

Sarah Jane Norman II.jpg

Sarah Jane Norman I.jpg

Sarah Jane Norman III.jpg

http://www.sarahjanenorman.com/ (merci Pascale).

14:15 26/04/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

11
avr

CHOROS - like chorus & chaos?

Choros: A Transfixing Experimental Dance Film by Michael Langan & Terah Maher

Choros: A Transfixing Experimental Dance Film by Michael Langan & Terah Maher video art dance

Choros: A Transfixing Experimental Dance Film by Michael Langan & Terah Maher video art dance

Choros: A Transfixing Experimental Dance Film by Michael Langan & Terah Maher video art dance

Released three weeks ago after a year on tour at various film festivals, Choros is the latest experimental art film from director Michael Langan the explores the movement of the human body, specifically the motion of dancer Terah Maher. Choros follows in the steps of Eadweard Muybridge, Etienne-Jules Marey, and Norman McLaren, all of whom spent years studying the physical moment of animals and humans through film. Langan takes the next step using new digital innovations to layer some 32 sequential instances of a single movement and then stretch it out over time. Set to Steve Reich’s Music for 18 Musicians, the 13-minute video is pulsating, hypnotic, and flat out lovely to watch.

19:51 11/04/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

8
avr

The Insurrection Tour & Troupe Poétique Nomade en Gaume

afficheMiladyMuno 20 04 13.jpg

 

Une tournée poétique et insurrectionnelle propulsée par maelstrÖm reEvolution & l'Arbre à Paroles à partir du nouveau livre de Lawrence Ferlinghetti.
Invitation lancée par Les Grands Lunaires dans le cadre des ateliers et des soirées d'ivresses http://ivresses.ivresses.overblog.com/
avec
Sandrine Emmery
Milady Renoir
Benjamin Pottel
David Giannoni

Lectures, Musiques, Espaces de Chocs, Choix et Libertés, Scène Ouverte à qui lit, écrit, dit, veut.

Entrée Gratuite
Bar sur Place

Résa & Info: 0476 65 52 65 ou les.grands.lunaires@skynet.be

%&%&%&%&%&%

Enfin en français! le "petit livre rouge" du grand poète de San Francisco

Je te fais signe à travers les flammes.
Le Pôle Nord a changé de place.
La Destinée Manifeste n’est plus manifeste.
La civilisation s’autodétruit.
Némésis frappe à la porte.
À quoi bon des poètes dans une pareille époque?
À quoi sert la poésie ?
L’imprimerie a rendu la poésie silencieuse, elle y a perdu son chant. Fais-la chanter de nouveau !
Si tu te veux poète, crée des oeuvres capables de relever les défis d’une apocalypse, et s’il le faut, prends des accents apocalyptiques.
Tu es Whitman, tu es Poe, tu es Mark Twain, tu es Emily Dickinson et Edna St Vincent Millay, tu es Neruda et Maïakovski et Pasolini, Américain(e) ou non, tu peux conquérir les conquérants avec des mots.
Si tu te veux poète, écris des journaux vivants. Sois reporter dans l’espace, envoie tes dépêches au suprême rédacteur en chef qui veut la vérité, rien que la vérité, et pas de blabla...

Recueil inédit en français… qui a déjà vendu plus de 10.000 ex aux USA!
A 93 ans, le grand auteur et éditeur de la Beat Generation ressent le besoin d’une adresse aux jeunes poètes dans un monde au bord d’un grand renouveau… C’est ainsi qu’il insuffle joie, esprit de combat, avec un maître-mot : Insurrection comme synonyme d’art poétique et d’art de vivre ! Dans ce livre, se retrouve aussi un work in progress historique : le texte «What is poetry?» une énumération – définition/
anti-définition de la poésie…

13:07 08/04/2013 | Lien permanent | Tags : act-u, arts, lis tes ratures, poly-tiques |  Facebook

SMDOP: Slow Motion with a Disposable Organic Poetess (Milady Renoir)

milady-renoir.jpg  SMDOP: Slow Motion with a Disposable Organic Poetess


Dans un lieu hors des communs, chaque personne du public est invitée à danser doucement, se confronter lentement, bouger avec une poétesse organique vivante et jetable ... quelques minutes (au moins) ou plus au milieu de 4 heures de performance (en)mouvementée.

Comment renouer avec les émotions enfouies ou répétitives...
comment s'informer d'un corps sans mettre la parole devant...
comment (se) rencontrer dans un espace confiné...
Comment revivre ce temps de connexion en bougeant si lentement que chaque mouvement, chaque odeur, chaque diastole, chaque pas, chaque bruit devient un lien (heureux ou artificiel ou « à vivre »).

Danser doucement, danser épaule contre tête ou head on shoulder.
Prendre le temps de tout bien sentir - embarras, confusion et plaisir possibles.
Danser l'un CONTRE l'autre, l'un avec l'autre, l'un pour l'autre.

D'un côté : Une poétesse volontaire, désireuse de créer un lien doux ou dur, sensoriel jusqu'à sensuel, drôle ou cru – curseur variable entre silence et euphorie jusqu'à épuisement de l'air et du temps (4h sans pause).

De l'autre : un partenaire particulier inconnu ou reconnu qui vient tester sa chance, son risque de se frotter à une poétesse, à une femme confortable, à un corps en expériences sensibles. Toute velléité bienvenue : compromis, développement durable, exutoire, plan QI, réunion...

Pourquoi 4 heures ?
Pour l'empreinte du temps qui déroule lentement son chemin
pour instaurer une fatigue
pour traverser diverses étapes émotionnelles
pour voir et revoir
pour laisser le corps désirer, résoudre, rejeter, appréhender, pourfendre, attaquer, résister, vivre plus que d'habitude.




Bref?

smdop.
poetess (moi)
Slow (à deux)
Danse/dance
4h en tout
11 mai 2013
Healing the past...
Organic and disposable donc...

Free entry for the performance but pas pour le FiEstival... http://www.fiestival.net/

Tout le reste exactement:
http://www.fiestival.net/menu-principal/archives-articles/147-slow-motion-with-a-disposable-organic-poetess-smdop.html

Avec la très aimable & aimée collaboration de Norma Berardi (camériste) et de Nicolas Marchant (DJ/compositeur).

on-acheve-bien-les-chevaux-1969-05-g.jpg

(they shoot horses, don't they de Sidney Pollack)

12:35 08/04/2013 | Lien permanent | Tags : act-u, humoeurs, society, agendada, arts |  Facebook

29
mar

dans la maison de maisons de gens

J'ai aimé participer à ce joli projet de maisons, entre intimes dévoilés et flous flous...

 

http://users.skynet.be/vudelavallee/production1.html pour dire et voir.
http://users.skynet.be/vudelavallee/production16.html pour avoir et savoir.

09:05 29/03/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

10
mar

Saturday Night Pepper

Vu en vrai, même petit car de loin, le King of Trash, le Dandy pas si Daddy, John Waters.
Soirée en deux temps, one man show du Sir John et puis projection de Polyester avec Divine la Guerrière Kitsch et Edith Massey la Mémé Autiste.
Et puis la carte Odorama...

parfaite soirée, ou presque.

Pink Flamingos de John Waters.pngDivine & John.jpg

female trouble by J Waters.jpg03-jhon-waters-polyester-odorama.jpg

21:44 10/03/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

Le monde de Luce et ses extases

mar2013 019.JPG
Vs.

mar2013 021.JPG

" Sainte, putain ou juste simple d’esprit ? Voici le récit vivant d’une femme joyeuse et délicieusement ingénue. Luce a ceci de singulier qu'elle ne distingue pas le «bien» du «mal». En 4 tableaux épiques, elle passera d’une enfance sauvage à l’austérité du carmel pour glisser dans la débauche d’un bordel... avec le même enchantement ! Murmures, accordéon, danse, chant, frémissements et malice accompagneront Luce et le spectateur vers l'Extase... Cette fable chaleureuse est avant tout une ode à la sensualité, au plaisir et au ludique. Elle interroge l'austérité sensorielle que notre mode de vie et la morale nous imposent. S'y réconcilient - un instant suspendu - l'âme, la chair et le jeu."

Pièce en 4 actes. 4 tableaux pour 4 âges d'une femme d'un autre âge, d'une autre époque et pourtant porteuse de symboliques encore si vivaces, malheureusement si vives quand elles sont subies, violentes, radicales. Mais Luce passe à travers... à travers ou en travers?

Geneviève Voisin et ses collaboratrices (danseuses, comédiennes, chiennes, égéries, tigresses, religieuses, clowns, teaseuses, ...) apportent des mots et des gestes sur leurs corps en émotions.
Le mouvement de celles qui osent se répercute de scène en scène. Gourmandise, Foi, Luxure, Vieillesse... des vices peu cachés.
Quelque chose de simple traverse ce spectacle, les évidences d'une femme que le monde ne permet pas d'être ce qu'elle est, juste ça. Luce serait donc une joyeuse naïve qui traverse sa vie avec les yeux en l'air, les yeux vers les ciels, qu'ils soient 7ème ou tempétueux.
Une découverte du texte, aussi, l'écriture de Geneviève Voisin (Cie Ah Mon Amour), douce amère, libre et si peu vaine, si peu vaine.

Je suis heureuse d'avoir été voir ça cet après-midi, même si mes voisins avaient le bagoût bien trop terre à terre et le goût bien trop serré dans le cul.

D'autres dates ailleurs, suivez le site. Recommandation.

18:41 10/03/2013 | Lien permanent | Tags : arts, girlz |  Facebook

8
mar

Epitaphe, Epitaphe, est-ce que 'jai une gueule d'épitaphe?

 
Depuis juin 2011 LMG diffuse un appel à contribution. Cette sollicitation invite amis, famille, collègues et inconnus, à imaginer et raconter par écrit leur propre mort. Dans un premier temps, entre le conte nécrologique et le récit testamentaire, les participants livrent par courrier postal le récit imaginaire de leur ultime départ. Après un premier travail de lecture, d’analyse et d’interprétation des textes reçus, LMG numérote, classe et référence les courriers avant de commencer le travail graphique à proprement parler: chaque réponse plastique est une interprétation graphique d’une confidence textuelle. Dans un second temps, pour chaque réponse reçue, LMG réalise un dessin au graphite et à la mine de plomb qui, sera ensuite offert à celles et ceux ayant participé. Ainsi, en faisant de la mort l’axe nodal de sa démarche, en sollicitant les autres à en parler, LMG tente d’en briser le tabou, si puissant dans nos sociétés occidentales actuelles.

Vous souhaitez participer au projet Epitaphes ?

15:44 08/03/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

6
mar

Coyote Beuys

 




























© Caroline Tisdall - "Coyote, I like America and America likes me" by Joseph Beuys

20:26 06/03/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

L'humanité et rien d'autre VII - Alex Majoli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:01 06/03/2013 | Lien permanent | Tags : arts, healfff |  Facebook

9
jan

O&EbyG&PB

Voir/entendre/Se Soumettre à un cadeau d'entre ciels et terres, à cet Orpheus und Eurydike...

 
Duration: 2 hours

orphée & eurydice de PINA.jpg

Dance-opera by Pina Bausch
Music Christoph Willibald Gluck

Musical Direction Janos Kulka / Director and Choreographer Pina Bausch / Collaboration Hans Pop
Set and Costume Design Light Rolf Borzik / Choirs Werner Wilke / Technical Direction Rolf Bachmann

Love
Orpheus
Singer Lois White
Dancer Dominique Mercy

Death
Eurydice
Singer Ingeborg Krüger
Dancer Malou Airaudo

Youth
Armor
Singer Elena Bajew
Dancer Vivienne Newport / Marlis Alt

Grief
Marlis Alt, Pedro Mascarello Bisch, Hiltrud Blanck, Tjitske Broersma, Sue Cooper, Michael Diekamp, Laszlo Fenyves, Colleen Finneran, Lajos Horvath, Margaret Huggenberger, Stephanie Macoun, Yolanda Meier, Jean Mindo (Jan Minarik), Vivienne Newport, Barbara Passow, Monika Wacker, Barry Wilkinson;

Power
Marlis Alt, Pedro Mascarello Bisch, Hiltrud Blanck, Tjitske Broersma, Sue Cooper, Michael Diekamp, Laszlo Fenyves, Colleen Finneran, Margaret Huggenberger, Stephanie Macoun, Yolanda Meier, Jean Mindo (Jan Minarik), Vivienne Newport, Barbara Passow, Heinz Samm, Monika Wacker

Peace
Marlis Alt, Pedro Mascarello Bisch, Hiltrud Blanck, Tjitske Broersma, Sue Cooper, Michael Diekamp, Laszlo, Fenyves, Colleen Finneran, Lajos Horvath, Margaret Huggenberger, Stephani Macoun , Yolanda Meier, Jean Mindo (Jan Minarik), Vivienne Newport, Barbara Passow, Monika Sagon, Heinz Samm, Monika Wacker, Barry Wilkinson

Dying
Marlis Alt, Pedro Bisch, Hiltrud Blanck, Tjitske Broersma?, Sue Cooper, Michael Diekamp, Laszlo Fenyves, Colleen Fin neran, Lajos Horvath, Margaret Huggenberger, Stephanie Macoun, Yolanda Meier, Jean Mindo (Jan Minarik), Vivienne Newport, Barbara Passow, Heinz Samm, Monika Wacker, Barry Wilkinson

 

Orphée & Eurydice:

L'histoire d'amour entre Orphée et Eurydice est l'une des plus célèbres de la mythologie grecque. Elle symbolise les craintes de la passion amoureuse. Fils de la muse Calliope et du roi de Thrace Oeagre, Orphée fut le plus célèbre poète et musicien de la mythologie grecque. Parfois attaché à la descendance d’Apollon compte tenu de ses dons artistiques il est resté dans l’histoire pour la force de l’Amour qui l’unissait avec une Dryade : Eurydice. La mort prématurée de celle-ci sera laissera Orphée abattu et désespéré.

Un couple presque parfait

C’est en revenant d’une longue expédition au coté des Argonautes qu’Orphée rencontre Eurydice dont il tombe immédiatement amoureux. Tout semble réuni pour une belle histoire d’amour et pourtant dès les premiers instants de leur mariage des signes inquiétants se multiplient. En effet le chant d’Hyménée, le dieu du mariage, est triste et sans joie, la torche qu’il brandit lors de la cérémonie est faible et sa fumée est ocre. Les invités ayant compris pleurent et sont tristes des mauvais présages qui ainsi s’amoncellent.
Mais les mauvaises nouvelles affluent encore tout au long de ce jour de mariage. En fin de journée Eurydice part se promener en compagnie des Naïades quand soudain Aristée, un fruste berger, surgit et commence à les pourchasser. Toutes parviennent à fuir mais Eurydice dans sa course se fait accidentellement piquée par une vipère. Elle meurt presque instantanément, laissant Orphée dans une souffrance si grande qu’il se retourne vers les cieux. Ses pleurs déchirants s’élèvent vers les Dieux des mois durant. Mais rien ne se signale. Sans réponses à ses prières il décide alors de se rendre aux Enfers.
Zeus, ayant fait le constat de sa rage, lui accorde ce privilège rare et exceptionnel.

Orphée séduit les Enfers

Pour accéder aux Enfers Orphée se rend à Ténare en Laconie où dans le fond humide d’une obscure caverne il découvre l’accès menant au royaume des morts. Sa lyre et ses talents musicaux pour seules armes il joue si admirablement de son instrument que bientôt sa musique fait virevolter jusqu’aux nuages de fantômes qui l’accompagnent. Charon, le Cerbère et les Trois juges de la mort sortent le temps de ses notes de leur rôles intransigeants et sévères pour chacun leur tour s’effacer devant lui.
Tout autours de lui succombe et se plie à la puissance évocatrice de sa musique. Les pires suppliciés vivent un temps de répit fugace et humain, les âmes les plus perverses et retorses subissent l’ascendant enchanteur de ses notes. Finalement Hadès cède et lui accorde le privilège unique de remonter avec Eurydice vers la lumière des vivants.

La seconde mort d’Eurydice

Mais Hadès avait exigé que pendant toute la montée vers le monde des vivants Orphée ne se retourne sous aucun prétexte pour s’assurer qu’elle le suivait. Longtemps il résiste à cette torture puis n’en pouvant plus d’inquiétude il se retourne à quelques encablures de la lumières.

Eurydice était bien là et dans un dernier cri déchirant elle perd pour toujours la vie.

La mort d’Orphée

Accablé Orphée tente de nouveau de redescendre en vain aux Enfers. Eurydice est belle et bien morte. Alors Orphée décide de se retirer au sommet du mont Rhodope où il se cachera. Fidèle à la mémoire d’Eurydice une légende raconte qu’il n’avait de cesse de chanter son amour encore vivant. Les femmes de Thrace en proie à une folie jalouse et furieuse s’acharne sur lui et jette son corps déchiqueté à l’eau. D’autres versions en revanche attribue sa mort à Zeus après qu’Orphée eu divulgué les secrets du royaume des morts.

http://suite101.fr/article/orphee-et-eurydice-a11512#ixzz...

 

18:15 09/01/2013 | Lien permanent | Tags : arts, humoeurs, muse-hic |  Facebook

8
jan

Imagine

pedro reyes: imagine - musical performance

this video is a recording of a concert played using the instruments pedro reyes produced in collaboration with six musicians over the course of two weeks. see designboom's original article at: designboom.com/weblog/cat/8/view/24291/an-orchestra-of-musical-instruments-made-from-weapons-by-pedro-reyes.html

the mexican artist has created a set of 50 fully functioning musical instruments including a flute, guitar and drum kit fabricated out of a variety of firearms such as revolvers, shot-guns, machine guns...

pedro Reyes-imagine I.jpg

pedro Reyes-imagine 2.jpg

10:09 08/01/2013 | Lien permanent | Tags : muse-hic, arts |  Facebook

5
jan

Dance with me

 Long-exposure alphabet by http://www.amandinealessandra.com

19:34 05/01/2013 | Lien permanent | Tags : arts, place net |  Facebook

pioche

Neon Text Installations by Lee Jung

19:11 05/01/2013 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

14
nov

Belle récidive/Beau travail/bel interstice/beau monstre (merci Monstre)


Galerie de Roussan
en collaboration avec la revue Monstre

du 17 au 19 Novembre 2012 // 11h-20h

Monstre s'affiche. Les partitions visuelles.

ARTISTES: 
Pierre Andreotti
Michel Bayetto
Sylvie Blocher
Béatrice Cussol
Nicolas Dhervillers
Clarisse Hahn
Christophe Huysman
Romain Pellas
Agnès Thurnauer

 

AUTEURS:
Wendy Delorme
Laurent Herrou
Nicolas Jalageas
Frédéric Junqua
Milady Renoir
Mathieu Riboulet



No Found Photo Fair
Garage Turenne - 66 rue de Turenne - Paris 3ème

Métro: Saint-Sébastien Froissart ligne 8 ou Saint-Paul ligne 1

+ Infos

Copyright © 2012 Galerie de Roussan, All rights reserved.
You are receiving this email because you opted in at our website
Our mailing address is:
contact@galeriederoussan.com
Galerie de Roussan 10 rue Jouye-Rouve 75020 PARIS
mardi au samedi 14h-19h et sur rendez-vous
Tuesday-Saturday 2pm-7pm or by appointment
 

18:34 14/11/2012 | Lien permanent | Tags : act-u, arts |  Facebook

10
nov

Humanitarian Cases

Alicja Żebrowska -Humanitarian Cases (click on link for video) -original title: Przypadki humanitarne

The artist introduces two women at the same age and with the same intellectual capacity, while listening to the comments from the audience – abundant and varied since one of the women is attractive, healthy and naked, while the other is a person with a disability, wearing clothes and sitting on a wheelchair.

Perception of the female body – deeply enrooted in our culture – as serving exclusively the pleasure of the beholder is confronted here with the image of a person with a disability, from which we usually turn our eyes away. By pairing these two women, the artist juxtaposes two extremes – bipolar opposites of “gaze” – in order to analyse and lay bare the dominant outlook on reality permeating our culture, as well as something that she calls bad fate.

Apart from critique informed by feminism, another thing that makes itself manifest here is the question of sexuality of people with disabilities. Żebrowska derived inspiration, among other sources, from interviews with young men, who openly admitted that they considered a girl with a disability as devoid of sexuality whatsoever. The film comes as an expression of the artist’s broader interest in the image of and approach to people with disabilities in the society, which she put into practice by organising a cycle of debates around the project Humanitarian Cases.

References: A. Kwiecień, Na płaszczyźnie wyczekiwania. O wnikaniu tabu w twórczość artystyczną Alicji Żebrowskiej; „Fragile” nr 1/2008; Penetrowanie rzeczywistości. Rozmowa Anny Wiatr z Alicją Żebrowską, 2010, http://www.pion.pl; Poszukiwanie jedności. Rozmowa Romana Bromboszcza z Alicją Żebrowską o środkach, przekazie i społecznych rytuałach, 2008, http://medium.perfokarta.net.

(ŁM)

1994
VHS, 17'59''
Humanitarian CasesHumanitarian CasesHumanitarian Cases
© Alicja Żebrowska. Courtesy lokal_30.

19:03 10/11/2012 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

29
aoû

TAP on WATERWHEELS - Pascale Barret / Suzon Fuks with Milady Renoir's texts

Une eau / des eaux : un monstre, une question. IMG_0183.jpg

à l'abordage de la question de l'eau, Suzon Fuks propose depuis un an des ouvertures (des robinets) sur la question de l'eau. Des artistes, des scientifiques, des chercheurs, des gens questionnent, trouvent, vagabondent et dénoncent.

Pascale Barret et Suzon Fuks m'ont commandé un texte qui évoquerait la question du monstre marin.

La performance élaborant nos visions a été faite en ligne le 22 août. Une version enregistrée du livre est visible pour quelques temps (mais pas toujours) sur le lien suivant: http://activelayers.net/movies/WW/less-than-6feet.mov

Des extraits du texte écrit s'y trouvent en diapositives.
Des extraits du texte écrit se collent ci-dessous.

" Suite à cette découverte singulière (hallucinée ou hallucinante), des enquêteurs, des chasseurs, des scientifiques parcourent le monde des hommes, des livres et des pensées afin de cerner, d’approcher au moins, les hypothèses les moins fébriles quant à l’existence et l’importance de cette créature. Plusieurs hypothèses s’élaborent, se frottent, s’additionnent, s’annihilent. Emergent de nombreuses observations, lesquelles rappellent inlassablement nos ritournelles écrites à propos de monstres, qu’ils soient connus, reconnus, pressentis, anéantis.
Mais qui sont ces monstres qui soufflent sur nos terres et dans nos mers ?


Qu’est ce que c’est ? Un rocher souterrain formant une ombre sous l’onde ?

« C’est comme un être composite. Du genre de ceux dont on a lu les récits à l’école : les Faunes, les Centaures, les Griffons, les Chimères, les Sirènes, les Sphinges… je crois qu’on se rapproche des origines d’un monde, lequel a bien trop besoin de mystère. Vous savez, on ne croit plus en Dieu, on ne croit plus aux esprits, il faut bien qu’on se raccroche… On ne peut plus s’étonner du succès d’Harry Potter, par exemple. Il y en a qui retrouvent la trace de Jésus dans un morceau de fromage fondu ou l’icône de la Vierge Marie dans une tranche de pain grillée. On s’accommode du plus piètre mystère que l’on peut trouver de nos jours. En tout cas, moi, je n’ai pas l’impression qu’on doive craindre quoi que ce soit, à part l’interprétation utilisée à mauvais escient de gourous en mal de reconnaissance ou d’abus de pouvoirs de scientifiques trop proches des Etats. J’aurais en tout cas été bien content de tomber face à lui, ou à elle, moi »
- Anonyme interviewé dans un dossier d’enquête du New York Post du 16.07.1952
"

(...)

Qu’est ce que c’est ? Un tourbillon des fonds marins repris à l’unisson par les strates et les airs ?

« Et si ce monstre gardait un bien précieux, un trésor cosmique ou radicalement concret, typiquement vulgaire, de l’ordre monétaire ou foncier. S’il gardait mieux que l’épave du Titanic, mieux que les joyaux d’une Monarchie décatie, mieux que les dernières gouttes d’eau. Au pire, une énigme, une confidence ; au mieux une clé, une résolution. Si cette créature était une merveille, un prodige et qu’elle détenait un savoir réservé à quelques initiés. Sait-elle ce que sont devenus les gènes sans dérégulation endocrinienne des générations passées ? Connait-elle l’emplacement des graines des derniers arbres peut-être rescapés de nos atomisations ? Permettrait-elle à notre espèce de recouvrer l’usage de la reproduction « naturelle » ? Nous devrions nous pencher sur sa raison d’être plutôt que de persévérer dans nos schémas d’extermination. Si ses défauts nous renvoyaient la lumière, le reflet d’un nous plus abominables qu’elle. Et si, de notre rencontre, de notre confrontation à elle, nous tirions un enseignement, nous déduisions une transformation, une métamorphose jusqu’en nous en dégager plus grands, au sens de la puissance de l’agir, du changer. Etre autre ne serait pas une forme de célébration alors que nous n’avons cessé de vouloir être meilleur, ce qui nous a valu plus de déconvenues que la mort elle-même ? »

- déclaration de Milady Renoir, écrivaine métaphysico-papéticienne, pas encore morte, devant le parterre intergalactique de l’UNESCOP le 13 février 2146.

(...)

Qu’est ce que c’est ? Une absence de forme fécondée entre ciel et mer ?

« Cyclope ou Sphinge, Monstre des Eaux, pars. Quitte les sols des fonds
Prends ton être aux mille sourcils, au souffle profond et à l’envie démente
Fuis l’écho puissant, Océanide Perverse, Epouvantail à humains, Sein malade et noir
Dévastatrice néphélocentaure ou stupide Anémodrome
Retrousse tes pas et ta fureur, coupe les ailes de ton envergure,
n’offense plus ni la Voie Lactée ni le Sillon Central,
Furie enflée et frondeuse, tes senteurs de mort, charme le néant
fuis, pars, quitte, retire-toi, rebrousse chemins et halètements,
Nous, semblables à ce qui est nécessaire, n’acceptons pas ta venue.
 »     

– Intervention à échelle cosmique d’Ala Roza, Chaman déchue# de la Tribu des Nénètses suite à l’angoisse mondiale d’une invasion d’anguilles géantes en 1964.

Faut-il craindre ? Faut-il ameuter ? Faut-il combattre ? Faut-il geindre ? Faut-il assouvir ? Mauvais présage ou bonne fortune, qui saura lire ? Le futur, seul, dénoncera ou énoncera ce qu’il reste de secret dans l’horizon et le sous-terrain. Autrement dit, qui vivra verra."

14:03 29/08/2012 | Lien permanent | Tags : act-u, arts, lis tes ratures |  Facebook

22
aoû

Performance by & with Suzon Fuks & Pascale Barret, with a text (in french) by Milady Renoir.

 

Tap Dock | Less than 6 feet... Robertleserrecseatadpole.jpg

LESS THAN 6 FEET...  #performance 3 #to join here: http://water-wheel.net/taps/dock/229

by & with Suzon Fuks & Pascale Barret,
with a text (in french) by Milady Renoir.

"December 12, 1964, French photographer Robert Serrec was vacationing in Queensland, Australia. He was out off the coast in small row boats with his family and friends. They were in less than 6 feet of water when they noticed a giant snake like creature laying on the oceanbottom. They describe it as a grayish tadpole like creature with a snake like head, approximately 75-80 feet long. There appeared to be a large wound on the creatures back.
They took pictures of the creature before it became bothered and swam off. see above pic see above pic see above pic see above pic see above pic see above pic..."

"Faut-il craindre ? Faut-il ameuter ? Faut-il combattre ? Faut-il geindre ? Faut-il assouvir ? Mauvais présage ou bonne fortune, qui saura lire ? Le futur, seul, dénoncera ou énoncera ce qu’il reste de secret dans l’horizon et le sous-terrain. Autrement dit, qui vivra verra." Milady Renoir

/// project Chronology ///

SCYLLA #performance 1
by & with Karen Guillorel & Pascale Barret.
SHOW ME THE BODY #performance 2
by & with Emmanuelle Gibello & Pascale Barret.

Welcome on our Open Call:
http://blog.water-wheel.net/2011/12/watercheers-h2otz-cal...

Schedules

6:00pm - 7:34pm 22nd Aug, 2012

 

12:00pm - 2:00pm 21st Aug, 2012

et aussi: http://www.wikiocean.org/2012/05/ou-sont-donc-passes-les-monstres-marins/

14:10 22/08/2012 | Lien permanent | Tags : act-u, arts |  Facebook

8
jui

Monstre expose un peu de Milady Renoir (et d'autres gens tout à fait adéquats)

En cours // Current

"Monstre s'affiche. Les partitions visuelles"

Jusqu'au samedi 21 juillet // Until July 21st

Commissaires: Cyril Thomas & Gilles Beaujard.

Exposition collective // Group show
Artistes: Pierre Andreotti, Michel Bayetto, Sylvie Blocher, Béatrice Cussol, Nicolas Dhervillers, Clarisse Hahn, Christophe Huysman, Romain Pellas et Agnès Thurnauer
Auteurs: Wendy Delorme, Laurent Herrou, Nicolas Jalageas, Frédéric Junqua, Emma Reel, Milady Renoir & Mathieu Riboulet.

A venir // Upcoming

21 x 29,7

13 septembre au 3 novembre 2012 // September 13th-November 3rd

Commissaires invités: Jean-Jacques Lebel & Nabila Mokrani.

VERNISSAGE 13 SEPTEMBRE de 17H à 21H // OPENING SEPTEMBER 13th, from 5 pm to 9 pm
 
Exposition collective // Group show
Camilla Adami, Jérôme Allavena, Joël Andrianomearisoa, Sandra Aubry & Sébastien Bourg, Oliver Beer, Rana Begum, Julien Blaine, Mathieu Bonardet, Elvire Bonduelle, Mohamed Bourouissa, Mathieu Briand, Les frères Chapuisat, Charles Dreyfus, Ludovic Duchâteau, Mel Edwards, Errò, Esther Ferrer, Alain Fleischer, Aya Haidar, Cyril Hatt, Lily Hibberd, Joël Hubaut, Bernard Heidsieck, Françoise Janicot, Tom Johnson, Rachel Laurent, Arnaud Labelle-Rojoux, Jean-Jacques Lebel, Frédéric Léglise, Gherasim Luca, François Mazabraud, Michèle Métail, Frédéric Pardo, Nathaniael Rackowe, Rero, Louis Roquin, Daniel Pommereulle, Soraya Rhofir, Sophie Riestelhueber, Benjamin Sabatier, Danielle Schirman, Boris Segan, Raphaël Tachdjian, Stéphane Thidet, Achraf Touloub.

News artists

  • Sandra Aubry & Sébastien Bourg
x,y,z & t 
Du 23 juin au 28 juillet 2012, Galerie Anne Barrault
Exposition collective
Commissaire : Romain Salomon
+ infos

Intramuros
30 mai - 21 juillet 2012, La Graineterie
Exposition collective dans le cadre de "Balades en Yvelines"
La Graineterie,  Pôle culturel municipal, Houilles
+ infos

1% artistique à Montargis
juillet 2012, Implantation de la sculpture "connexionS" 
1% artistique, lycée En Forêt, Montargis
Commande du Conseil Régional Centre

  •  Petra Köhle & Nicolas Vermot Petit-Outhenin
Making History

Du 20 avril au 8 juillet 2012 Museum für moderne Kunst, Frankfurt
Exposition collective
Commissaires d’exposition: Anne-Marie Beckmann, Dr. Holger Kube Ventura, Lilian Engelmann,Celina Lunsford, Alexandra Lechner, Peter Gorschlüter 
+ infos

Module - Palais de Tokyo
Du 15 juin au 3 septembre 2012
 Palais de Tokyo, Paris // Modules - Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent Sous-face Trente-sept.
Solo show
Commissaire d’exposition Hélène Meisel (residence Pavillon Neuflize-OBC, 2011-2012) / Commissaire associée : Daria de Beauvais

+ infos

In Growing up Amid the Historical Mysteries of Proximity: Pros & Cons of Being Neighbours
Du 16 juin au 21 juillet 2012 
International Test Site-Z1, Ritopek, Belgrade, Serbia 
Exposition collective
Commissaires d’exposition: Isin Onol & Dimitrina Sevova

+ infos 

Sinopale 4 / Wisdom of Shadow: Art in the Era of Corrupted Information

Du 28 août au 12 septembre 2012
, Sinopale, Turquie
Commissaires d’exposition: Aslı Çetinkaya, Elke Falat, Işın Önol, Dimitrina Sevova 
+ infos

  • Lily Hibberd
Anti-panopticon: an ur-history of punitive confinement 
Du 15 juillet au 17 août 2012, Musée du rêve de Freud, Saint Pétersbourg 
+ infos

BOOKS UNFOLDED VOL.2
Vernissage 14 juillet 2012, STUDIO VISITS, Berlin
Commissaire d'exposition: STUDIO_VISITS 
 

  • François Mazabraud
Resident "Light up Zone Project" en Corée du Sud (South Korea)
Group Exhibition in Cheorwon County, South Korea, 27/07 - 16/09


La galerie de Roussan vous souhaite de bonnes vacances!
Have wonderful holidays!
Copyright © 2012 Galerie de Roussan, All rights reserved.
You are receiving this email because you opted in at our website
Our mailing address is:
contact@galeriederoussan.com
Galerie de Roussan 10 rue Jouye-Rouve 75020 PARIS
mardi au samedi 14h-19h et sur rendez-vous
Tuesday-Saturday 2pm-7pm or by appointment

15:47 08/07/2012 | Lien permanent | Tags : arts, ego trip-e |  Facebook

17
mai

J'ai regardé Anouk G.

Elle est la Belle-Cousine d'une amie. L'amie m'envoie ce lien et dit "viens" à ces amis.
Cyril, Marie et moi sommes là. Petite salle ronde qui jure avec les cheveux en pic (en l'air) d'Anouk. Elle est habillée, elle parle, elle boit un verre de vin rouge. Normal(e). Et puis y a un écran qui passe la vidéo où on la voit, encore.
Mais on a beau l'avoir aimée dans des films et dans des pièces (merci Blier et Chéreau), on a beau être une groupie comme moi qui, quand elle est émue, fait le clown con, c'est surtout en regardant sa voix et en plongeant dans ses pastels secs mal encadrés qu'on se saisit. Saisie jusqu'au bout de moi, j'ai été tentée 49 fois de partir en courant, avec sous le bras, 6 des "toiles". Y a évidemment du néant qui est dessiné là, du chaos, bien entendu et surtout de la vie, en sculpturales abstractions. à voir. à regarder. à mater. à sentir. (jusqu'au 20 mai!!!!)

 

 

 

17:40 17/05/2012 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

21
fév

Mon autre oeil a vu double.

Je me suis tumblerisée... finalement.
Succombée au charme de l'ascétisme et du fond blanc assumé, je deviens.
Les photos de mon oeil droit, reliées aux battements de mon coeur gauche, s'enchassent avec les citations qui donnent à mes deux hémisphères (pas mon 105D mais bien l'hypothémuse... non, l'hypothalamus) un semblant d'unité.

Juste à côté d'ici.

10:48 21/02/2012 | Lien permanent | Tags : act-u, arts, place net |  Facebook

13
fév

Andrei, somehow...

Tarkovski 16th birthday receives a cat.jpg (Tarkovski on his 16th birthday receives a cat)

The beautiful is hidden from the eyes of those who are not searching for the truth, for whom it is contra-indicated. But the profound lack of spirituality of those people who see art and condemn it, the fact that they are neither willing or ready to consider the meaning and aim of their existence in any higher sense, is often masked by the vulgarly simplistic cry, ‘I don’t like it!’ ‘It’s boring!’ It is not a point that one can argue; but it is like the utterance of a man born blind who is being told about a rainbow. He simply remains deaf to the pain undergone by the artist in order to share with others the truth he has reached. 

Andrei Tarkovsky.

20:02 13/02/2012 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

Tissue Series

Lisa Nilsson‘s “Tissue Series” are anatomical cross-sections made of paper.

found at Colossal

19:57 13/02/2012 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

6
fév

Esthétique, esthétique, est-ce que j'ai une gueule d'esthétique?

Dans cette conférence, Frédéric Lordon expose comment appréhender deux concepts que tout oppose en apparence - la valeur économique et la valeur esthétique - à travers un même schème de compréhension fondé sur la philosophie de Spinoza.
En clair : il n'y a aucune valeur objective, il n'y a que des valeurs subjectives définies par les plus nombreux, les plus forts, etc.

Yeutez.

canard.jpg


14:29 06/02/2012 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

30
jan

Go away!

"Anton Voyl n'arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s'assit dans son lit, s'appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l'ouvrit, il lut; mais il n'y saisissait qu'un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification. Il abandonna son roman sur son lit. Il alla à son lavabo; il mouilla un gant qu'il passa sur son front, sur son cou. Son pouls battait trop fort. Il avait chaud. Il ouvrit son vasistas, scruta la nuit. Il faisait doux. Un bruit indistinct montait du faubourg. Un carillon, plus lourd qu'un glas, plus sourd qu'un tocsin, plus profond qu'un bourdon, non loin, sonna trois coups. Du canal Saint-Martin, un clapotis plaintif signalait un chaland qui passait. Sur l'abattant du vasistas, un animal au thorax indigo, à l'aiguillon safran, ni un cafard, ni un charançon, mais plutôt un artison, s'avançait, traînant un brin d'alfa. Il s'approcha, voulant l'aplatir d'un coup vif, mais l'animal prit son vol, disparaissant dans la nuit avant qu'il ait pu l'assaillir."

"La disparition", de Georges Pérec
(roman- lipogramme ne comportant aucun e)


christine beau peaux1.jpg (dessin de Christine Beau)


16:22 30/01/2012 | Lien permanent | Tags : arts, lis tes ratures |  Facebook

-ing(s)

In-Flu-Ences du lundi matin.

Becoming.
Killing
.
Dreaming.
Falling.
Being.

Et il neige.

Bible_Ezechielovo_vidění.JPG (vision d'Ezequiel)

10:13 30/01/2012 | Lien permanent | Tags : humoeurs, arts, place net, muse-hic |  Facebook

23
jan

Salade romaine de langues

Sexus Antiquitus

Chez les Romains, le comble du plaisir est dans le baiser, pas le pénis.

Hein!

confession.jpg


20:31 23/01/2012 | Lien permanent | Tags : arts, humoeurs, place net |  Facebook

20
jan

Tuli Tuli

, la, la, 26 il faut confronter les idées vagues avec des images claire.jpgla, la, la, .

00:01 20/01/2012 | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook