26
sep

Compte-rendu de la 52ème soirée filles avec un cerveau (chacune) du vendredi 23 septembre @ Milady’s

 Voilà, voilà... ce qui est ROUGE est à cliquer / hyperlier.

 20100505170251224.jpg

Donatienne : « Que voulez-vous vraiment ? » / « Que voulez-vous vraiment vraiment ? » / « Que voulez-vous vraiment vraiment vraiment ? » 

A se les poser pour l’instant présent, demain, la semaine, prochaine, le mois prochain, l’année prochaine, dans dix ans, vingt ans, trente ans … Si une réponse apparaît … Est-elle en accord avec ce que vous vivez ? Un changement doit-il s’opérer ? Comment ? Etc.  L’objectif de l’exercice est avant tout d’apprivoiser nos zones de non-confort … pour se lancer dans un inconnu qui peut-être nous amènera à une tout autre vie … Il peut se passer « quelque chose » à un moment donné … :-) Ou peut-être pas. A chacune de voir ! 

Pour le livre : « Petit cahier d’exercices de pleine conscience » d’Illios Kotsou. 

A une certaine page, IMG_2099.JPGcette image interpellante. Comment voyez-vous votre corps ? Comment vous en occuperiez-vous si c’était votre chez vous ? Ou plutôt le considérez-vous comme votre « habitat » ou comme un simple « véhicule » ? Grâce à cette image, visualisez-le comme si c’était votre maison … L’objectif est d’en prendre soin comme tel … Chacun à sa façon … De voir comment les relations s’y construisent et se défont entre quoi et quoi, qui et quI dans le but de mieux gérer nos émotions et nos relations aux autres en diminuant le stress que celles-ci peuvent parfois engendrer. :-) A chacun d’adapter la méthode, le dessin, se raconter des histoires, faire des dessins …  

 

Sophie : Ishtar / InnanaProstituées sacrées – athanors flamboyants – drogues dures – shamanes blanches, rouges, noires – (cf. Corinne Sombrun / conférence de Claude Poncelet ce LUNDI)

Laurie : non, non, pas de l’utilité d’apprendre un poème par cœur (Rimbaud ou…) mais plutôt, oui, plutôt le partage d’un projet de sténopés. (Auto-)Portraits. Francis Bacon peintre. Images floues. Entresort du monde. Mouvements doubles. Camera Obscura. (+ photo-peinture de Jaya Suberg (dixit Suzy)

 

Christine : Doux Dense Poème de Nazim Hikmet tiré du recueil Il neige dans la nuit..

 

Anne : Gaultherie Mon Amour + Dictionnaire des Lieux Imaginaires d’Alberto Manguel & Gianni Guadalupi – ex. : PERRINBOURG : Village de l'Allier. Toutes les femmes s'y ressemblent, ont les cheveux frisés, la peau douce, et le nez en trompette. Elles restent jeunes éternellement et passent des concours difficiles. Il n'y a qu'un homme, réélu par cooptation tous les treize novembre. Son seul travail consiste à cueillir des fleurs rouges et à casser des moules à gateau en porcelaine. Par décision municipale, le couvre-feu est décrété tous les soirs à 22 heures. Il faut alors, sous peine d'amende, fermer les portes de toutes les pièces. En 1998, Perrinbourg a décidé de se jumeler avec Ossun (Hautes-Pyrénées), pour le meilleur ou pour le pire, et l'innommable disparut pour quelque temps. Le pire est arrivé, quand les Birmans ont envahi Perrinbourg. Les femmes consentantes furent violées à 5 reprises, les autres respectées. Dans la grotte de Perrine, on trouve des scarabées (Edmond Michelet. La France profonde. Clermont-Ferrand, 1967)

 

Véra : pralines GOD-DIVA… et les sources chaudes de Tchéquie… et l’attente du quelque chose qui arrivera (rime avec véra hein !)

 âges de la femme.jpg

Tansel : semences libres à déposer en terres. Culture-s en (im-)permanence. (les 79 carrés dixit Amélie)

 

Amélie : Alphabet et chiffres sur des ailes de papillon – tout est dans tout. Interdisciplinarité. Sciences et écritures. (Arbre-s déjà fait-s)’mais’(atelier « anthropocène » à venir) +/+ recette du pain d'épices :

 - 250g de farine (j'ai mis de la froment 100%) + - 65g de sucre de canne + - plein de cannelle, de muscade, de gingembre en poudre + - 1 bâtonnet de vanille (à ouvrir et récupérer les grains) + - 1 càc de poudre à lever + - 1 càc de bicarbonate de soude + - 200ml de lait végétal (j'avais du lait de riz) + - 120ml de sirop d'agave + - 2 poires

Mélanger les ingrédients secs. Mélanger les ingrédients humides ensemble et les ajouter aux ingrédients secs. Couper les poires en morceaux et les rajouter au mélange. Huiler un moule et y verser la pâte. Cuire 30-40 minutes (à surveiller) à 180°C. Attendre que ce soit tiède pour démouler/trancher.

 

Nadia : Devinette = Lien entre Whithney Houston (+ Chaka Khan) & La mythologie Grecque ? ArchétypesSymboliques – Toutes pour une et une pour toutes. Panthéon d’unicité.

 

Pema : Le chat et la mouette – lequel des deux a volé le livre ?

cuisine.jpg 

Caroline : tresse de queue d’âne, compagnon de route durant 39 jours dans les Pyrénées. Bouts de chemins. Solitude et traversée. (+ Voyageuse   seule / E-Troubadours / Livre voyageur de Karen Guillorel dixit Milady)

 

Stéphanie : cueillette (sauge / lavande / romarin / menthe / …) issue du Jardin Essentiel (Forest) – senteurs-couleurs-matières-vivacités + laissé-e là, Anna Gavalda « ensemble, c’est tout » qui sera déposé en ville pour les chasseurs de livres

 

Aïko : Texte personnel et migrant à propos de "ces" réfugiés juste (d')à côté. Densités et déflagration.

Quelle terreur en nous ne veut pas finir ?  

 

Suzy : Dessin et texte à propos de La Callas. Perte de voie. Tragédies. Passions. Dernière cantate.

 tim_flach_dogs-gods-9-531x700.jpg

Shiva : Main tournante – peine de pine.

 

Sandrine : Silences on tourne en boucle. Silences et préjudices. Chuchotements et cris. (langue de gourou – conférence de JC Maes le 28 septembre dixit Milady)

 

Arlette : labyrinthe et transpositions. Paraboles de dédale. Nazca, Knossos, .. vie, choix, hasard, erreurs, quête, fil, sortie définitive. « Ces couloirs qui bifurquent et qui ne mènent à rien qu'à des salles identiques aux premières et d'où rayonnent ces couloirs homologues, ces répétitions oiseuses, ces duplications épuisantes enferment l'auteur dans un labyrinthe qu 'il identifie volontiers avec l'univers. Où que l'homme se tienne, lui semble-t-il, il se trouve toujours au centre d'indiscernables reflets, d'inextricables correspondances; à perte de vue, de conscience, ce sont gemmations et scissiparités, harmoniques et allitérations : premiers termes de séries impérieuses et vaines, absurdes, désespérantes, annulaires peut-être. » ROGER CAILLOIS

 

Milady : Hyperbole d’Allie Brosh. « Dans ce roman graphique hors du commun, Allie Brosh, une surdouée de 25 ans, raconte ses souvenirs d'enfance, ses angoisses existentielles, sa dépression et ses histoires absurdes avec les chiens. Par-delà la dérision, c'est un beau livre sur la condition humaine. Allie Brosh pourrait être la fille de Woody Allen - pour son humour utilisé comme arme antinévrose - et de Virginia Woolf - pour ses capacités d'introspection.  Aujourd'hui, Allie Brosh compte 72 millions de visites sur son blog, 1 requête sur Google toutes les 20 secondes et 500 000 fans sur sa page Facebook. Le succès de ce livre a été unanime : Meilleur livre d'humour de l'année, Prix des libraires, best-seller du New York Times. » et spécifiquement le passage sur les poissons rouges que je n’ai pas su expliquer car on n’explique pas des blagues…

 

GOOD GIRLS.pngProchaine? 53ème soirée filles avec un cerveau (chacune) le SAMEDI 19 novembre 2016 chez Sophie B. (de 19h01 à ...) (Email pour adresse exacte)

 

CONCEPT?

(simple mais expliqué longtemps)

Quoi ? 

Depuis un été en 2005, la Soirée Filles avec un Cerveau (Chacune) rassemble des femmes de tous bords, de tous âges, de toute tendance, de tout statut assumé ou projeté dans un gynécée, dans un salon, dans une cave ou dans un atelier. Collectif aléatoire et exponentiel. 

Sans forcément se connaître, elles échangent des mots, dévoilent leurs objets,  (dé-)montrent des choses. Coup de cœur ou coup de gueule autour d’une assiette, d’un verre et d’une table (avec chaise). Chacune montre quelque chose aux autres et ça papote, ça grignote, ça évoque, ça se surprend, ça s'entend, ça s'amuse, ça s'émeut. La vie quoi. On n'est obligée de rien, on cherche à comprendre, on entend, on se demande, on voit si.

L'idée principale est le cercle de paroles et d'échanges. De nourritures. Le temps est partagé, l'espace aussi. 

Qui ? 

TOUTE FEMME EST LA BIENVENUE de 4 à 107 ans:

vous, votre moche-mère, votre demi-sœur, votre grand-mère entière, votre voisine d’en face, votre adolescente bougonne portable, …

Que vous soyez pro- ou anti- masculin, 
que vous soyez célibataire ou amoureuse sous des jardins suspendus d'amour éternel, 
que vous soyez agricultrice, chômeuse, carriériste, star du phonographe, ni muse ni soumise, 
que vous soyez féminine, chamelle, gourgandine, psychofrigide ou fan de Brigitte Bardot, 
que vous soyez enceinte jusqu'aux yeux, déprimée jusqu'au noyau, débordead jusqu'au nœud, procrastinée jusqu'à demain, 
que vous soyez activiste, en statut activa, sans activité, 
devenez une fille dotée d’un cerveau réfléchissant, simplement.

Comment ? Pour la réussite de la chose, 
chacune apporte du boire et du manger pour alimenter le buffet ouvert pour toutes. 

PUIS - PLUS:

- une MUSIQUE, un CD, une fanfare, une DJ, un instrument de musique, … 
OU
- un LIVRE, un TEXTE, un recueil, une encyclopédie, un bottin, un tarot, … 
OU
- un OBJET d’enfance, d’adolescence, de femme, objet sujet d'une histoire, d'une ironie, comme une poésie, une nostalgie, …
OU
- UNE CHOSE que vous fabriquez, cuisinez, cousez, tricotez, crochetez, décorez, recyclez, troquez, vendez, inventez… (Ventes de vêtements, de bijoux et autres délices possibles)
OU
- une IDEE de débat, de conversation, un concept, une envie, une utopie, une uchronie, …
OU
- une EXPERIENCE, un souvenir câlin ou une claque déclic, un truc à raconter, une chose à partager pour faire jurisprudence ou table rase… 
ou même un truc de filles!

PS I: hommes interdits mais pas haïs.
PS II très didactique et complémentaire:

- pas de limite dans l'apport des objets
- pas de limite dans l'apport de bonnes copines (pas de connes bobines!) "que les chignons et les girons se mélangent , nous ne serons jamais qu'une seule toison!"
- pas de limite dans l'apport de calories (on aura le temps de s'en préoccuper quand on s'ra pensionnées!)
- Mais une limite de retard, si vous arrivez plus/trop tard, tampix...
on aura quand même débuté à déguster… oui, encore cette tenace loi naturelle des premières lionnes au point d'eau!

 
// Pour rappel, la date est TOUJOURS confirmée, à vous de la noter. Autonomie d'agenda et de présence.
// Pour re-rappel: on ne confirme pas sa présence ou évoque ce qu'on apporte.
On vient, tant mieux,
on vient pas, c'est comme ça,
on vient plus, rien de plus,
on revient, c'est tellement bien.
Du coup, on ne sait jamais combien on s'ra et c'est cool aussi comme ça.
///Pour re-re-re-rappel: chacune apporte à manger / à boire en plus de son truc à partager et le rangement et la vaisselle se font collectivement. Il n'y pas une hôtesse et des convives, il y a un groupe et des énergies, selon les possibles et les pressions atmosphériques. ;-)
/// Pour (...), le temps de partage varie selon le nombre de filles, s'adapte, oscille, ...

09:23 26/09/2016 | Lien permanent | Tags : girlz, agendada |  Facebook

23
sep

régression - agression - conglomérat - sublime - quête

sigurdur gudjonsson picl950.jpg

route.

 

08:52 23/09/2016 | Lien permanent |  Facebook

6
sep

Littérature, Apocalypse, etc. - Festival en octobre - Lille

Un festival rare, précieux, précis, dense, ... Liste longue de choses et de parcours et de temporalités et de propositions.

http://litterature-etc.com/

J'ai l'honneur et le plaisir et l'honneur et le plaisir et ... d'y participer un peu.
J'animerai les rencontres avec les auteur.trice.s de l'avant-apocalypse et de l'après-apocalypse les 13 & 14 octobre.
Tout est prévu pour que ces fins de mondes soient les plus agréables, vivaces possibles.

Venez, après, il sera trop tard!

13/10/2016 - dès 19h Lille / L’hybride / 18 rue Gosselet République

Avant la fin d’un monde

20h Lectures et Rencontres imaginées respectivement par Fanny Bayard et Milady Renoir

marie redonnetMarie Redonnet, accompagnée de la comédienne Marjorie efther, lira puis parlera de La Femme au colt 45 (éd. Le Tripode, 2016). Marie Redonnet publie des livres depuis 30 ans. Parmi eux, il faut entre autres vraiment lire Forever Valley (éd. Minuit). De son écriture, sa maison d’édition actuelle annonce qu’elle « chemine entre la fable et le scalpel » et c’est exactement ça. Après 10 ans de silence éditorial, elle publie ici un texte-fulgurance qui pose certainement plus de questions qu’il ne donne de réponse.

510_la-femme-au-colt-45 «La forêt s’interrompt brusquement au bord d’une falaise à pic. Au loin on entend des bruits assourdis de tirs de roquette. Lora, la cinquantaine, allure excentrique, est emmitouflée dans un manteau en fourrure synthétique. Elle porte un bonnet et des gants de laine de couleurs vives. Épuisée, elle s’assoit au bord de la falaise, les jambes dans le vide, un sac à ses côtés. Elle sort de son sac un vieux colt 45. Elle l’essuie précautionneusement avec un mouchoir, l’examine comme si elle voulait vérifier qu’il est bien en état de marche.»

 

 

ALJ Anne-Laure Jaeglé, accompagnée de la comédienne Chloé André, lira puis parlera de Demande à la nuit (éd. La ville brûle, 2016). Anne-Laure Jaeglé, avec Demande à la nuit signe un premier texte qui n’a rien d’un jeune premier et écrit en musique (allez écouter ci-dessous la playlist qui l’accompagne!) depuis l’intérieur et sans facilité, le Berlin
underground.

 

 

demandealanuit « Malgré ses improbables couchers de soleil rose vif et ses fréquents arcs-en-ciel que tous s’empressent de poster sur Instagram, Berlin est sous sédatifs. Il paraît que même la Spree y coule plus lentement. Les vivants ne savent que faire de cet état de cessez-le-feu permanent, de cette absence globale de pression qui engourdit l’esprit. Libre de tout dire, de
tout faire, ils restent éberlués et silencieux. Leur énergie se disperse aux quatre coins de la ville, tel un gaz hilarant faisant perdre de vue à chacun ses objectifs. C’est pourtant ici, dans le silence social et la langueur d’une ville qui se redessine chaque nuit, que nous est donnée la chance de déverrouiller nos âmes. »

 

Arkadi Filine lira puis parlera de Oublier Fukushima (ed. du bout de la ville, 2012). Ce texte donne à lire ce qui a été écrit hors discours officiel par les japonais touchés par l’explosion nucléaire. Arkadi Filine est le pseudonyme commun de 3 éditeurs qui vivent dans le Sud de la France où ils font des livres essentiels sur le nucléaire et la dépossession. Arkadi Filine sera également à la médiathèque de Wazemmes (Lille) le samedi 15 octobre (+ d’infos en cliquant ici)

oublier fukushima « Faute d’évacuer les populations sur place ou de « confiner le cœur du réacteur », les spécialistes confinent la discussion sur le terrain du technique. La rationalité technicienne serait la seule manière de dimensionner le nucléaire à l’entendement humain. Elle amène ainsi internautes et journalistes-perroquets à raisonner comme des ingénieurs des Mines. S’inquiéter avec eux de tel ou tel problème d’alimentation électrique nous éloigne d’une compréhension globale du désastre en cours. Et le vocabulaire est d’autant plus technique que, sur place, ce sont des hommes en pauvres combinaisons NRBC qui s’attaquent à la catastrophe nucléaire, armés d’un tuyau d’arrosage. »

+++

14 octobre

dès 19h Lille / L’hybride 18 rue Gosselet/ Métro République

Après la fin d’un monde / lectures, rencontres, courts-métrages

20h Lectures et rencontres imaginées respectivement par Fanny Bayard et Milady Renoir

(c) Claire Fasulo (C) CLAIRE FASULO

 Fanny chiarello, accompagnée de la comédienne charlotte Bertoldi, lira puis parlera du Tombeau de Pamela Sauvage (éd. La Contre Allée, 2016).
Fanny Chiarello a écrit de nombreux romans, parmi lesquels le dernier intituléLe Zeppelin (éd. de l’Olivier, 2016). Avec Le tombeau de Pamela Sauvage, elle explore notre monde vu depuis un monde qui lui succède sans l’avoir connu. Pour cela, son écriture s’amuse avec les notes de bas de page qui mettent à distance notre époque, comme pour exacerber la non-évidence des traditions qui conditionnent nos quotidiens.

 

couv_tombeau « Jean-Christophe n’a pas beaucoup d’amis, il n’a pas besoin d’avoir beaucoup d’amis et méprise en règle générale les gens qu’il rencontre, leur trouvant des goûts vulgaires et la personnalité de steaks surgelés*

* « L’on conservait des aliments très longtemps en les faisant saisir par le froid. La nourriture était si abondante qu’elle ne faisait pas, loin s’en faut, l’objet d’une consommation immédiate. »

 

 © Thierry Rateau

© THIERRY RATEAU

Emmanuelle Heidsieck, accompagnée de la comédienne Lyly chartiez, lira puis parlera de À l’aide ou le rapport W (éd. Inculte, 2013). Chômage, sanspapiers, privatisation du service public, amitié et classes sociales, Emmanuelle Heidsieck écrit là où ça coince. Avec À l’aide ou le rapport W, elle invente un monde flippant dans lequel les dons, aides, services sont illégaux s’ils ne sont pas monnayés.

 

 

 

a-laide-ou-le-rapport-w1 « Le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, P, a tout de suite pensé à A, ils sont de la même promo, les autres candidatures étaient de pure forme. (…) Les pouvoirs publics ont pensé dans un premier temps rattacher cette direction au ministère de l’Économie et des Finances puisqu’il s’agit de traquer tout ce qui, dans le non-lucratif, peut fausser la libre concurrence. Mais la structure démographique de Bercy, une majorité de quinquas, posait problème. Il faut du sang neuf, des esprits purs, sans souvenirs, sans passé. »

 

 

(c) Hermance TRIAY/Opale/Leemage (C) HERMANCE TRIAY/OPALE/LEEMAGE

Vincent Message, accompagné du comédien Yann Lesvenan, lira puis parlera de Défaite des maîtres et possesseurs (éd. du Seuil, 2016). Avec ce 3e livre, Vincent Message, par l’entremise d’une course contre le temps, écrit un monde dans lequel l’espèce dominante n’est plus l’espèce humaine, cette dernière étant traitée comme le sont aujourd’hui les autres animaux.

 

 

Defaite_des_maitres_et_possesseurs « Le plus probable – car c’est la nuit maintenant – c’est que nous continuerons tout droit, à faire ce que nous savons faire en répétant que tout ça n’est pas si grave. Tuer, par volonté ou négligence, on peut dire que nous savons faire : mener à l’extinction les espèces par milliers, en réduire d’autres à l’esclavage jusqu’à ce que l’existence ne mérite plus de porter ce nom. Mais tuer la vie tout de même pas. Il y aura un après. »

 

12:13 06/09/2016 | Lien permanent | Tags : lis tes ratures, act-u, agendada |  Facebook

Roue des Poètes

21 poètes francophones et néerlandophones feront vibrer le BELGIUM BORDELIO... Dans le cadre de l'expo Arts & Métaux en partenariat avec laProvince de Liège: Culture et le Poëziecentrum de Gent...

Un moment exceptionnel qui réunira des poètes et des écrivains issus de Flandre, de Bruxelles et de Wallonie : Michaël Vandebril, Paul Bogaert, Lies Van Gasse, Hilde Keteleer, Stefaan Van Den Bremt, Peter Holvoet-Hanssen, Els Moors, Laurence Vielle, Vincent Tholomé, David Giannoni, L’ami Terrien, Gioia Kayaga, CeeJay, Anne Versailles, Antoine Boute, Volauvent, Ceejay, Karel Logist, Antoine Wauters, Milady Renoir, Lisette Lombe, Dominique Massaut, Célestin de Meeûs.

Dans les jardins de Jehay, le public sera invité à déambuler et découvrira les interprètes à proximité des œuvres. Un cadre bucolique pour un moment unique en Fédération Wallonie-Bruxelles. Des poètes au service de la tendresse, du beau et parfois de la dérision, à découvrir de toute urgence.

EVT FB : https://www.facebook.com/events/936173163171651/
infos : 085/ 315 232

roue des poètes.jpg

12:07 06/09/2016 | Lien permanent | Tags : act-u, lis tes ratures, agendada |  Facebook