6
sep

Littérature, Apocalypse, etc. - Festival en octobre - Lille

Un festival rare, précieux, précis, dense, ... Liste longue de choses et de parcours et de temporalités et de propositions.

http://litterature-etc.com/

J'ai l'honneur et le plaisir et l'honneur et le plaisir et ... d'y participer un peu.
J'animerai les rencontres avec les auteur.trice.s de l'avant-apocalypse et de l'après-apocalypse les 13 & 14 octobre.
Tout est prévu pour que ces fins de mondes soient les plus agréables, vivaces possibles.

Venez, après, il sera trop tard!

13/10/2016 - dès 19h Lille / L’hybride / 18 rue Gosselet République

Avant la fin d’un monde

20h Lectures et Rencontres imaginées respectivement par Fanny Bayard et Milady Renoir

marie redonnetMarie Redonnet, accompagnée de la comédienne Marjorie efther, lira puis parlera de La Femme au colt 45 (éd. Le Tripode, 2016). Marie Redonnet publie des livres depuis 30 ans. Parmi eux, il faut entre autres vraiment lire Forever Valley (éd. Minuit). De son écriture, sa maison d’édition actuelle annonce qu’elle « chemine entre la fable et le scalpel » et c’est exactement ça. Après 10 ans de silence éditorial, elle publie ici un texte-fulgurance qui pose certainement plus de questions qu’il ne donne de réponse.

510_la-femme-au-colt-45 «La forêt s’interrompt brusquement au bord d’une falaise à pic. Au loin on entend des bruits assourdis de tirs de roquette. Lora, la cinquantaine, allure excentrique, est emmitouflée dans un manteau en fourrure synthétique. Elle porte un bonnet et des gants de laine de couleurs vives. Épuisée, elle s’assoit au bord de la falaise, les jambes dans le vide, un sac à ses côtés. Elle sort de son sac un vieux colt 45. Elle l’essuie précautionneusement avec un mouchoir, l’examine comme si elle voulait vérifier qu’il est bien en état de marche.»

 

 

ALJ Anne-Laure Jaeglé, accompagnée de la comédienne Chloé André, lira puis parlera de Demande à la nuit (éd. La ville brûle, 2016). Anne-Laure Jaeglé, avec Demande à la nuit signe un premier texte qui n’a rien d’un jeune premier et écrit en musique (allez écouter ci-dessous la playlist qui l’accompagne!) depuis l’intérieur et sans facilité, le Berlin
underground.

 

 

demandealanuit « Malgré ses improbables couchers de soleil rose vif et ses fréquents arcs-en-ciel que tous s’empressent de poster sur Instagram, Berlin est sous sédatifs. Il paraît que même la Spree y coule plus lentement. Les vivants ne savent que faire de cet état de cessez-le-feu permanent, de cette absence globale de pression qui engourdit l’esprit. Libre de tout dire, de
tout faire, ils restent éberlués et silencieux. Leur énergie se disperse aux quatre coins de la ville, tel un gaz hilarant faisant perdre de vue à chacun ses objectifs. C’est pourtant ici, dans le silence social et la langueur d’une ville qui se redessine chaque nuit, que nous est donnée la chance de déverrouiller nos âmes. »

 

Arkadi Filine lira puis parlera de Oublier Fukushima (ed. du bout de la ville, 2012). Ce texte donne à lire ce qui a été écrit hors discours officiel par les japonais touchés par l’explosion nucléaire. Arkadi Filine est le pseudonyme commun de 3 éditeurs qui vivent dans le Sud de la France où ils font des livres essentiels sur le nucléaire et la dépossession. Arkadi Filine sera également à la médiathèque de Wazemmes (Lille) le samedi 15 octobre (+ d’infos en cliquant ici)

oublier fukushima « Faute d’évacuer les populations sur place ou de « confiner le cœur du réacteur », les spécialistes confinent la discussion sur le terrain du technique. La rationalité technicienne serait la seule manière de dimensionner le nucléaire à l’entendement humain. Elle amène ainsi internautes et journalistes-perroquets à raisonner comme des ingénieurs des Mines. S’inquiéter avec eux de tel ou tel problème d’alimentation électrique nous éloigne d’une compréhension globale du désastre en cours. Et le vocabulaire est d’autant plus technique que, sur place, ce sont des hommes en pauvres combinaisons NRBC qui s’attaquent à la catastrophe nucléaire, armés d’un tuyau d’arrosage. »

+++

14 octobre

dès 19h Lille / L’hybride 18 rue Gosselet/ Métro République

Après la fin d’un monde / lectures, rencontres, courts-métrages

20h Lectures et rencontres imaginées respectivement par Fanny Bayard et Milady Renoir

(c) Claire Fasulo (C) CLAIRE FASULO

 Fanny chiarello, accompagnée de la comédienne charlotte Bertoldi, lira puis parlera du Tombeau de Pamela Sauvage (éd. La Contre Allée, 2016).
Fanny Chiarello a écrit de nombreux romans, parmi lesquels le dernier intituléLe Zeppelin (éd. de l’Olivier, 2016). Avec Le tombeau de Pamela Sauvage, elle explore notre monde vu depuis un monde qui lui succède sans l’avoir connu. Pour cela, son écriture s’amuse avec les notes de bas de page qui mettent à distance notre époque, comme pour exacerber la non-évidence des traditions qui conditionnent nos quotidiens.

 

couv_tombeau « Jean-Christophe n’a pas beaucoup d’amis, il n’a pas besoin d’avoir beaucoup d’amis et méprise en règle générale les gens qu’il rencontre, leur trouvant des goûts vulgaires et la personnalité de steaks surgelés*

* « L’on conservait des aliments très longtemps en les faisant saisir par le froid. La nourriture était si abondante qu’elle ne faisait pas, loin s’en faut, l’objet d’une consommation immédiate. »

 

 © Thierry Rateau

© THIERRY RATEAU

Emmanuelle Heidsieck, accompagnée de la comédienne Lyly chartiez, lira puis parlera de À l’aide ou le rapport W (éd. Inculte, 2013). Chômage, sanspapiers, privatisation du service public, amitié et classes sociales, Emmanuelle Heidsieck écrit là où ça coince. Avec À l’aide ou le rapport W, elle invente un monde flippant dans lequel les dons, aides, services sont illégaux s’ils ne sont pas monnayés.

 

 

 

a-laide-ou-le-rapport-w1 « Le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, P, a tout de suite pensé à A, ils sont de la même promo, les autres candidatures étaient de pure forme. (…) Les pouvoirs publics ont pensé dans un premier temps rattacher cette direction au ministère de l’Économie et des Finances puisqu’il s’agit de traquer tout ce qui, dans le non-lucratif, peut fausser la libre concurrence. Mais la structure démographique de Bercy, une majorité de quinquas, posait problème. Il faut du sang neuf, des esprits purs, sans souvenirs, sans passé. »

 

 

(c) Hermance TRIAY/Opale/Leemage (C) HERMANCE TRIAY/OPALE/LEEMAGE

Vincent Message, accompagné du comédien Yann Lesvenan, lira puis parlera de Défaite des maîtres et possesseurs (éd. du Seuil, 2016). Avec ce 3e livre, Vincent Message, par l’entremise d’une course contre le temps, écrit un monde dans lequel l’espèce dominante n’est plus l’espèce humaine, cette dernière étant traitée comme le sont aujourd’hui les autres animaux.

 

 

Defaite_des_maitres_et_possesseurs « Le plus probable – car c’est la nuit maintenant – c’est que nous continuerons tout droit, à faire ce que nous savons faire en répétant que tout ça n’est pas si grave. Tuer, par volonté ou négligence, on peut dire que nous savons faire : mener à l’extinction les espèces par milliers, en réduire d’autres à l’esclavage jusqu’à ce que l’existence ne mérite plus de porter ce nom. Mais tuer la vie tout de même pas. Il y aura un après. »

 

12:13 06/09/2016 | Lien permanent | Tags : lis tes ratures, act-u, agendada |  Facebook

Les commentaires sont fermés.