30
oct

comment le blues m'a pas tuer...

Y avait l'annonce.

Y a eu l'évènement.

Et un monsieur présent annonce ce que ça a été pour lui.

Milady Renoir aborde la Sphère du Blues en Dju Dla
de
Jean Mertens

 

 

Il n’y avait qu’Outre la Meuse, Dju Dla, pour accueillir une fusion blues (et quel blues !)-poésie.

 


 

Poétique du blues

 


La poésie de Milady Renoir semble native au blues, avide de blues; le blues boit la poétesse; la magie prend l’instant et le maintient au faîte de l’exigence.
Dès la deuxième phrase, j’ai su que la soirée serait bonne.
Le trio de blues est rôdé question impros (Foufi est La guitare, Lionel Aquilina câline à la batterie et Farida Amadou mord ses cordes à la basse).
La poétesse a la voix posée des diseuses naturelles.
Elle l’a belle, modulée, acidulée, tendre, ironique, sans apprêt. Proche d’elle.
Elle se laisse imprégner par la force de ces notes de dju dla.

(...)

la suite sur son site fou - furieux - dense.

Merci à Lui et à Vanessa Herzet des Parlantes, à Primaëlle Vertenoeil de Levée de Paroles et à Jean-Paul du Blues Sphere.

21:29 30/10/2014 | Lien permanent | Tags : arts, lis tes ratures, act-u, agendada |  Facebook

Les commentaires sont fermés.