29
déc

Résumé de la 43ème Soirée Filles avec un Cerveau (chacune) du 27 décembre 2013 @ Sophie's / Daphné's / Adèle's.

Merci (ad lib).

 

Résumé de la 43ème soirée filles avec un cerveau (chacune) – 27 décembre 2013 @ Sophie’s, Daphné’s, Adèle’s… (et les hommes de la maison, absents mais consentants).


Chaque fois que c’est gris et/ou souligné, c’est qu’un lien vers quelque chose attend son clic… cliquez donc et hop, le monde s’ouvre.

girlz

Adèle : Henry Bauchau, passeur d’espérance

Parfois je me réveille avec un goût d’écorce
en bouche, un goût qui vient de la montée des sèves.
Peut-être ai-je connu un grand bonheur là-haut
et dormi dans la cérémonie des branchages
quand se faisait l’accouplement des eaux du ciel
après l’hiver velu dans le tronc paternel.
Peut-être dans l’enfance ou sa vaine poursuite
peut-être en ce délaissement de la lumière
ai-je entendu cela qui me dit à voix basse :
n’espère plus. Tiens-toi ferme dans le silence.
Alors de rien, ainsi qu’un saut de truite à l’aube
je bondirai dans l’espérance, un bel instant.
Peut-être étant sorti du cercle de la lampe
dormeur, ai-je touché la trame de la nuit.
Peut-être ai-je entendu celle qui m’a guidé
depuis l’eau tendre et maternelle, par les fleuves
du temps griffu, vers le lieu où l’on doit se rendre,
disant : il ne faut plus vouloir. A quoi bon !
Être ou vouloir, telle est la question qui se pose (…)

In Géologie, 1958, dans Poésie complète, © Actes Sud, 2009, p 13, extraits

Zoélie :

            Morceau de Geminiani joué à la flûte à bec.

Auréanne :

            Un livre coquille Saint-Jacques des artistes Sylvie Durbec & Natalie GuenSmouroute…

girlz
Alice :

La paralysie du sommeil ou comment trouver des pistes et des réponses… Entre rêve lucide et injonction paranormale ? Reconnaître pour mieux (se) connaître.
Cf. LE MOUVEMENT RÉGÉNÉRATEUR (Katsugen-undo ou seitaï), lequel se pratique par la suspension momentanée du système volontaire.

Sophie M. :

               Geoffrey Gurrumul Yunupingu avec lumières, flammes, bougies, danses, verre blanc cassé, regards et sourires.
Cf. Lhasa, aussi.
girlz

Anne-So. :

            Une journée type en SMS ou comment parler vrai ou faux à travers la langue virtuelle, distanciée… invitation aux quiproquos, aux confusions des genres… relation épistolaire hachée en syncopes et silences.

Isabelle :

         Violoncelle, archet, souffle, bois, vents, craquements, silences, reprises, dehors, dedans, oxymorons.

Linda :

L’amour est le plus beau dialogue de sourds (ULV – 2001) – correspondance(s) avec Marcel Moreau ou comment tuer l’auteur, le père, le vieux et aimer eux et leur contraire… lettres. Tout a commencé comme un jeu, un défi : s'écrire cent lettres autour de l'amour et de l'écriture. Linda Lewkowicz, une écrivain multiforme, écrit à Marcel Moreau, un monstre de l'écriture. Dix mois de correspondance entre la réalité et la fiction, l'insulte et la louange, la séduction et le rejet, la rencontre et la non-rencontre.

Cf : docu de Linda autour de l’illettrisme… podcast de la RTBF

Daphné :

 Court texte de Jean-Luc Lagarce sur les lieux de création : «Nous devons préserver les lieux de la création, les lieux du luxe et de la pensée, les lieux du superficiel, les lieux de l'invention de ce qui n'existe pas encore, les lieux de l'interrogation d'hier, les lieux du questionnement. Ils sont notre belle propriété, nos maisons, à tous et à chacun. Les impressionnants bâtiments de la certitude définitive, nous n'en manquons pas, cessons d'en construire. La commémoration elle aussi peut être vivante, le souvenir aussi peut être joyeux ou terrible.» Jean-Luc Lagarce, in Du Luxe et de l'impuissance (Les Solitaires Intempestifs, 2000) autour d’une question primordiale de Daphné… Lieux de pensées, de créations, d’élans – questions de générations ? de désespoir ? de précarité ? qui veut créer ensemble ? faire symbiose sans amalgame ?...

Célestine :
            Amour et passion du stylisme – créer et s’entourer des dessins, des peintures, des assemblages et faire son tracé, propre à soi.

Florence N. :

Extrait d’un roman en cours… ciselage et mise en avant de ce roman, lequel, dorénavant, sera terminé bientôt (échéance à définir).
&
revue Dyptique
girlz

Cf.  La Supplication, Svetlana Alexievitch,Lattès & Le Cycliste de Tchernobyl, Javier Sebastián,Métaillé.

Florence / Firenze :

            Le souvenir d’un livre… les impressions sans les raisons, l’expression des sentiments sans le souvenir exact… Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier. Ne pas (encore) replonger pour laisser la Madeleine intacte.

Caroline :

            Rencontre, amies, liaisons évidentes. Venir et découvrir. Relier.

Nathalie :

            Escarpins à paillettes… Cadeau d’une fille à sa mère dans une famille où les mères, les filles, les grand-mères entretiennent une passion pour les chaussures.

Cf. Les Rougisseurs récoltent dès à présent des CHAUSSURES ROUGES, en vue de leur résidence à La Fabrique de Théâtre à La Bouverie/Frameries en Hainaut/Belgique du 14 février au 2 mars 2014

Paloma :

            Chant des grillons en deux temps, gammes de nature. Le compositeur Jim Wilson a enregistré le chant des grillons et ralenti l'enregistrement. Cet enregistrement contient deux pistes audio en même temps: Le premier est le son naturel des grillons joué à  vitesse normale tandis que la seconde est la version ralentie du son des grillons. Que ce soit un hoax ou pas, l’idée de cette possibilité est autrement plus enchanteresse.
Cf. Phaune Radio

Pascale:

« Une histoire brûlante, personnelle de syndicaliste sans contrat » ni respect des règles fondamentales du travail et de la collaboration. Argent trop cher ? Quota féminin et raison du plus « fort » ? girlz
Et puis l’aventure humaine trop commune… et aussi, transmission de mère en fille en…

Cf. Bruno LatourModes d’existence

Emilie :

         Voix / voie. Chanter pour être avec. Rencontre pour Daphné. Et Sebben crudele… à capela.

Barbara :

Une vidéo de soi aux autres et d’autres à elle. Intime exposé, amitiés amplifiées. Photographies, vidéos, images intérieures et autres chemins de montrer.

Nathalie :

       girlz     Tall Girls … le documentaire mais la condition des femmes grandes… trop ou pas assez, encore l’équation des tailles et des priorités.

Cf. Hors cadre de Laurence Bibot


Caroline 
(était là mais n’a pas eu le temps de présenter):        

Le livre de la pauvreté et de la mort de Rainer Maria Rilke- en écoute ici

Milady :

            L’after performance « tattoo me, meeting you » (22/12/2013) ou comment la peau couturée a ouvert les combles. Perpétuation du lien jusqu’à un infini dévorant. L’après comme un avant. Difficulté du lien aux autres avec la naïve découverte d’être parmi les autres, quand bien même. Et l’encre comme fil rouge. girlz

Cf. Dévore-moi.

Prochaine au printemps, entre Bruxelles et le Boutan.

Illustrations dans le désordre d'apparition:

  • Eric Drooker, Loisaida, 1995
  • Déchirure de ??
  • Model Jean Shore displays the interior pockets lining a survival jacket, designed to contain every possible item that may be required for urban survival after an atomic bomb blast, 1950
  • Lee Materazzi
  • levitation de Miguel Aguilar

etc.

22:49 29/12/2013 | Lien permanent | Tags : girlz |  Facebook

Commentaires

LES COQUILLAGES de Verlaine

Chaque coquillage incrusté,
Dans la grotte où nous nous aimâmes,
A sa particularité.

L’un a la pourpre de nos âmes,
Dérobée au sang de nos cours,
Quand je brûle et que tu t’enflammes.

Cet autre affecte tes langueurs,
Et tes pâleurs alors que, lasse,
Tu m’en veux de mes yeux moqueurs.

Celui -ci contrefait la grâce,
De ton oreille, et celui-là,
Ta nuque rose, courte et grasse.

Mais un, entre autres, me troubla.

= le texte oublié!!! ;-)

Écrit par : caroline quint | 30/12/2013

Les commentaires sont fermés.