23
déc

Le lendemain

La cicatrisation et les injonctions sont sous cellophane, pour l'instant.

Les encres s'agglomèrent, le cadavre exquis vit sa vie, je ne devine plus rien de précis.
Une organisation sous vide que je découvrirais plus tard... J'ai depuis ce matin, fait des choses. Conduit une voiture, récupéré mon fils chez une amie à 40 kms de Bruxelles, bu un café à 100 papiers, offert le cadeau de Noël à ce même fils avant qu'il ne rejoigne son père, pris 3 autostoppeurs allant à Strasbourg, bu du jus de légumes, relu le mythe de Sysiphe en résumé dans un hors série du Monde des religions, fait une lessive, embrassé Ce Lui sur son bras doux et dense, habillé mon corps transformé.

Je ne regarde pas le "résultat", il ne m'intéresse pas. Je le sens, sous la manche, vivant, vivace, sans douleur, sans douceur. D'ailleurs, je ne veux pas le montrer, il n'existe que s'il est raconté. Bien sûr, le bras sera vu, montré après, démontré même... mais là, il est en moi, comme si l'épiderme n'avait de réalité que dans l'expérience.

J'ai replacé le plastique pansement en me vêtant ce matin, que cet artifice de sauvegarde préserve tout ce qui est en dessous. Je ressens la sueur, l'encre, les choses, les enjeux, les déceptions, les truchements s'engager entre eux. Petite lutte intestine des éléments organiques et artificiels.

Ce qui est fort encore, c'est la présence de mon bras dans mon corps, la présence de vous (connus, proches et inconnus) dans mon bras, la présence de mon corps au sein des autres corps... vraiment, moments "pour toujours".

Ce soir, je doucherai le corps nouveau, je savonnerai le bras. Du bleu s'épuisera à travers le siphon.Et puis, ce sera le jeu du temps, d'effacements, de conjugaisons aléatoires, d'exactitudes et de similitudes, de disparitions et de transformations. Qui sera le groupe créé par la performance? Que deviendra le lieu d'accueil pour moi, pour Catherine qui y vit. Des questions de liaison, d'archives, de tendres envies arriveront sûrement.

Je remercie d'avoir reçu, je suis fière d'avoir donné, le principe du concept a trouvé corps. J'ai réussi à me convaincre de la légitimité de l'acte après l'acte. Je suis contente. Vraiment.


...

Quelques photos prises par des témoins... hier.

22 12 13.jpg22 12 13 III.jpg22 12 13.jpg




Il Est Une Fois pour longtemps.

13:14 23/12/2013 | Lien permanent | Tags : act-u, textes, arts |  Facebook

Les commentaires sont fermés.