14
déc

Hier nuit, texte 1/3 lu entre 2 autrices/72

 IMG_8258.JPG

 

MONS/BERGEN

« Venir de Lille, de France ou d’ailleurs. Prendre une autoroute européenne. Surveiller les nids de poule. Apprécier les lampadaires fréquents tous allumés le long du chemin. Considérer le lion et le coq comme des symboles mythologiques éloquents de ce nouveau pays à découvrir. Ah La Belgique. Claironner «lunionfaitlaforce» dans sa voiture. Enclencher le clignoteur, non le clignotant. Imiter les co-automobilistes et faire un usage démesuré de son klaxon. Se faire doubler par la gauche. Admirer les voitures tunées. Surveiller les nids de poule. Voir direction Mons. Suivre. Tourner à droite. À 100 mètres, voir la direction de Bergen. Chercher Mons. Sortir à une sortie inconnue. Faire attention à ce que cette sortie ne sengage pas sur une voie romaine ou sans issue. Attendre au feu rouge. Attendre au feu rouge. Attendre au feu rouge. Descendre de son véhicule. Bien se couvrir. Aborder une station service où une enseigne Délices de France clignote. Découvrir le moyen de paiement surnommé Bancontact ™. Faire quelques emplettes à la station-service. Honorer les spécialités locales. Biki, tartelette-au-riz, lait russe & spéculoos. Reprendre sa voiture. Demander la direction de Mons. Tenter de comprendre le néerlandais d’un flamand qui nécoute pas mais qui cependant insiste en montrant la direction Bergen. Appréhender lentement la réputation surréaliste de la Belgique. Rouler un peu. Surveiller les nids de poule. Voir direction Mons. Se réjouir. Ne pas se réjouir trop vite en même temps. Tourner à droite. À 100 mètres, repérer que le panneau présente Bergen. Chercher Mons. Répéter «lunionfaitlaforce» dans l'habitacle. Enclencher le clignoteur, non le clignotant. À 100 mètres, repérer quun panneau présente Mons. Ne pas se réjouir. Ne pas tomber dans le panneau. Rouler un peu. Surveiller les nids de poule. Voir direction Bergen, distinctement. Pleurer un peu mais ne pas crier. Avaler le biki et la tartelette au riz en une seule bouchée. Frotter les miettes de spéculoos envahissant les cuisses. Ne pas observer les soubresauts des dites cuisses. Ne pas renverser le lait russe même si les mains tremblent elles aussi. Se faire doubler par la gauche et se faire doubler par la droite en même temps. Ne pas sauter de sa voiture. Ne pas se pendre avec la ceinture de sécurité. Rouler un peu.Voir direction Mons.Hésiter. Se méfier. Finalement décider de ne plus suivre les panneaux. Aller de lavant. Suivre son chemin, sa vie. Rouler doucement en évitant les poules. Tourner à droite. Chercher Lille, la France, l’ailleurs. À 100 mètres, lire, les yeux embrumés de vapeur de larmes, le prochain panneau, lequel stipule Rijsel comme unique et dernière sortie. Y aller sans plus aucune envie de vivre. Croire reconnaître des membres morts de sa famille dans les bosquets. Trouver les ciels menaçants. Penser que le monde est un trou noir. Tourner à droite. À 100 mètres, déchiffrer sur le panneau un mot qui serait Mons. Ne pas sombrer dans le piège. Continuer, sans se retourner. Chercher Lille, la France, la sortie, la lumière.»

 

© Milady Renoir

20:32 14/12/2013 | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook

Les commentaires sont fermés.