29
nov

Le secret professionnel d’une star du butô

 

"Symphonie M" Junichi Matsuda © D.R.

"Finalement, l’inconvénient, c’est le talent. Si les arts restaient médiocres, ils garderaient leur nom, bien tranquille, bien figé. Avec la danse on n’en a jamais fini de la définir, sans jamais y arriver. C’est comme le roman, vous remarquerez. Depuis qu’il a produit des chefs-d’œuvre, au XIXe siècle, on cherche à définir le roman. Sans y arriver. Chaque fois un nouveau  génie invente une forme de roman qui repousse loin toute définition définitive, c’est-à-dire tout enfermement du roman. Chacun bon romancier crée le roman. En danse, c’est pareil. Il y a eu, au milieu du XXe siècle, à l’émerveillement du monde, l’éclosion d’une nouvelle forme. Elle venait du Japon. Elle s’appelle le butô. Je reçois pour en parler celui qui est une star du butô, Akaji Maro. Il dansera à la maison de la Culture du Japon, à Paros, en novembre, « Oublie tout et souviens-toi » ainsi que « Symphonie M ». "

Charles Dantzig

"Symphonie M" Junichi Matsuda © Junichi Matsuda

"Symphonie M" Junichi Matsuda © D.R.

Thème(s) : Arts & Spectacles| Danse| Buto| Dairakudakan| danse| expression corporelle| Japon| Maison de la culture du Japon| Symphonie M| Tatsumi Hijikata| Akaji MARO

21:11 29/11/2013 | Lien permanent | Tags : arts, society |  Facebook

Les commentaires sont fermés.