21
oct

Mthyse ou...

beuys_coyote.jpg (Beuys & Coyote)


"On nous a habitués dès l’enfance à craindre l’impureté du dehors. Quand ils proclament, au contraire, que “l’enfer, c’est nous-même”, les peuples sauvages donnent une leçon de modestie qu’on voudrait croire que nous sommes encore capables d’entendre. En ce siècle où l’homme s’acharne à détruire d’innombrables formes vivantes, après tant de sociétés dont la richesse et la diversité constituaient de temps immémorial le plus clair de son patrimoine, jamais, sans doute, il n’a été plus nécessaire de dire, comme font les mythes, qu’un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l’homme, le respect des autres êtres avant l’amour-propre ; et que même un séjour d’un ou deux millions d’années sur cette terre, puisque de toute façon il connaîtra un terme, ne saurait servir d’excuse à une espèce quelconque, fût-ce la nôtre, pour se l’approprier comme une chose et s’y conduire sans pudeur ni discrétion."

– Claude Lévi-Strauss, Mythologiques t. IV : L’Homme nu, Paris, Plon, 1971

21:30 21/10/2013 | Lien permanent | Tags : arts, lis tes ratures |  Facebook

Les commentaires sont fermés.