22
nov

perfect playlist...

23:27 22/11/2012 | Lien permanent | Tags : muse-hic |  Facebook

19
nov

Ateliers d'écriture - Ateliers Urbains (5 & 12 décembre 2012)

Chers tous,

j'anime au sein de l'aventure des Ateliers Urbains deux ateliers d'écriture mêlant fiction et réalité, réel et imaginaire (même si les énoncés ne le dé-montrent pas)... dans la ville, quelle qu'elle soit/puisse être/devient.
C'est gratuit, participatif et urbain. au moins.

Au plaisir de... (inscription via les Ateliers Urbains)

RDV au Pianofabriek ces jours là, pour les ateliers, l'expo en croissance et pour toutes les autres propositions de ce LARGE et beau projet.

Milady

Ateliers urbains #3 : écriture


















Mercredi 5 décembre > 14h
Quartiers de gare
Proposition : Qu’est-ce qu’un quartier de gare ? Un quartier d’immigration ? Un endroit de passage davantage conçu pour les navetteurs qui le fréquentent aux heures de pointe ? Un quartier dangereux, où règnent la drogue, la pauvreté et la prostitution ? Un quartier où les habitants perdent tout droit face au développement international et tertiaire ? Petite plongée dans nos imaginaires et dans les réalités des quartiers de gare.
Animé par : Milady Renoir.
Durée : 5 heures.
Maximum 10 participants.

Mercredi 12 décembre > 14h
Des transports pas très communs
Proposition : Quelles sensations et quelles réflexions procurent par exemple l’architecture des stations de métro, le design des nouveaux trams et bus, ou encore les itinéraires, les horaires et les tarifs de nos sociétés de transports publics…?
Animé par : Milady Renoir.
Durée : 5 heures.
Maximum 10 participants.

Réservations : reservation@ateliers-urbains.be
(voir les infos pratiques et conditions de participation ici)



---------- Message transféré ----------
De : Ateliers urbains <contact@ateliers-urbains.be>
Date : 18 novembre 2012 16:27
Objet : BXXL | Un vernissage, des ateliers et deux films à la télé...
À : bruxxel@lists.collectifs.net


Alors que la RTBF/La Trois diffuse les films
"Flagey" le mardi 20 novembre à 22h35
et "Le grand Nord" le samedi 24 novembre à 22h00...


les Ateliers urbains poursuivent
leur exposition évolutive et collaborative.



Le programme des derniers ateliers
(vidéo, super 8, affiche, son, photo, écriture, cartes mentales)
et des deux dernières séances du ciné-club est en ligne !



Troisième (et avant-dernier) vernissage de l'expo :
mercredi 21 novembre à 18h
au Pianofabriek, 35 rue du Fort à 1060 Bruxelles

Après les 2 premiers mois d'ateliers (photo, son, super 8, écriture, affiche, collage, cartes mentales)
sur des thèmes comme : corps et mobilier urbain, le vide dans la ville, toponymie urbaine, voiture versus mobilité douce, l'eau dans la ville...

Avec les contributions de :
Florence AIGNER
Marc ALBERISIO
François BELLENGER
Florence BERARD
Clémence BOCQUET
Nadia BOUJAD
Gwenaël BREES
Marion CAMOIN
Axel CLAES
Julien CLAESSENS
Claire CORNIQUET
Maxime COTON
Bredan CU
Chantal DEBAISE
Elise DEBOUNY
Dominic DE CLERCQ
Werner DE JONGE
Céline DEPONT
Isabelle DORCHAIN
Leslie DOUMERC
Annabelle DUPRET
Serena EMILIANI
Sylvie EYBERG
Sarah FAUTRE
Marie FONTAINE
Didier FORTIN
Valentin GARCIA
Adrien GAUMET
Kristien GEENEN
Vanya GEORGIEVA MICHEL
Julie GODART
Barbara GONZALES
Dominik GUTH
Gérald HANOTIAUX
François HUBERT
Francesco IAMMARINO
Caroline JADOT
Alexandre JONGEN
Tamara JOUKOVSKY
Marion JULOT
Laurence KAHN
Marita LACATOS
Arthur LACOMME
Giulietta LAKI
Isabelle LAMBERT
Laurence LANGLOIS
Maette LANNUZEL
Elisabeth LEBAILLY
Yoann LEBRUN
Elise LEVEUGLE
Fabienne LOODTS
Alain MARCEL
Margarita MARIN
Pauline MAROY
Catherine MARTIN
Hermance MARX
Marie-Eve MERCKX
Ian MENOYOT
Cécile MICHEL
Luc MONTEL
Sarah MUNERA
Catherine OLBRECHTS
Célline PAGES
Johnatan PONCELET
Romain PRADAUT
Charles PUTTEVILS
Laurent ROEKENS
Cécile  ROESCH
Aymen SAHLI
Eva SEPTIER
Simon SEPTIER
Claire SCOHIER
Andreas STATHOPOULOS
Michelle TERRY
Juliette THOMAS
Noémie TOTH
Ophélie TOUTBLANC
Stéphanie TRIEST
Petra UYTTERSPROT
Serena VANBUTSELE
Lieven VAN HULLES
Virginie VERDIER
Anne VERSAILLES
Anne WARNY...

Infos :
www.ateliers-urbains.be

Et n'hésitez pas à jeter un oeil (et tendre une oreille) sur le portfolio
donnant un avant-goût des ateliers de septembre et octobre :
http://expo.ateliers-urbains.be




______________________________

17:31 19/11/2012 | Lien permanent | Tags : atelier |  Facebook

18
nov

Terre, Désir. (sur un air de terre et de désir, une photo de Martine Cornil)

 

Terre, Désir.

La Terre a toujours eu ce fameux penchant pour la fusion. Naissante, mortelle, radicale, sublimée.  Union sacrée. Elle et ce principe s’animent sans jamais convaincre l’autre qu’une sera victorieuse.
La Terre a la mémoire des strates et des conjonctions, mais finalement peu d’emphase avec ce qui lui correspond au plus profond de ses entraves, le mouvement, cet aller retour entre ça et ça.
Il a y eu le temps et le vide pour que chaque espace se valide, s’autonomise, s’hallucine. Et tout autour de ces amalgames, entre néant et substance, le désir augmente.
De plus en plus vivace,  l’exigence de n’être que par le corps et l’impulsion plonge la Terre dans une implacable réalité : exister pour tout et par tout.
S’il devait une nuit n’exister plus rien d’autre que le domaine de l’immobilité, la Terre serait plongée dans sa fange, anéantie attendant que le creux avance. L’attente du désir n’a rien de prospère.
Espérons que ce désir, dieu sur la Terre, ne se soumette jamais au chantage d’être ou ne plus être.

 

© Milady Renoir – Juillet 2012

Un autre texte issu de mon oeil posé sur une photo de Martine Cornil, de ceux (textes) et celles (photos) qui n'ont pas été choisi pour le livre Bords de Mondes.

11:33 18/11/2012 | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook

J’avais laissé ma tête sur la table, finalement. (mépris)

 

J’avais laissé ma tête sur la table, finalement.
La nappe élimée, avec ces motifs pommes et fleurs de printemps, a retenu l'empressement que ma tête avait pris en chutant sur la table. Le poids, la gravité et la petite inclinaison que cette table de cuisine a toujours eu. 
Tout s’est accordé sans embuche.
A savoir. Un des pieds de la table plus court ou les tomettes du sol bien trop irrégulières. A savoir.
En tout cas, cela m’a permis de ne pas avoir le visage trop amoché.

Quand les convives sont arrivés, quand tu as sorti le Gevrey-Chambertin de l’année de notre rencontre, quand tu as fait revenir les petits fallafels que j’avais préparés dans de l’huile de sésame, tout était doux, à la faveur de l’été débutant.
C’est Daniel qui a remarqué que la table était encombrée. Lui, sa morale, son éternelle disposition de ne pas entrer en conflit. Il a délicatement repoussé ma tête jusqu’au milieu de la table, de sorte qu’elle touchait le pot de basilique frais, le dessous de table en liège. Quelques coques de nèfles laissées là, suite à une cueillette prospère. Au moins au centre, ma tête ne risquait pas de s’écraser sur le sol. Sol d’ailleurs un peu sale. Un peu de pluie la veille, quelques traces de terre…

Tu parlais fort, comme lorsque tu es heureux d’être vivant. Jeanne et Viviane, en bonnes voisines, avaient apporté du pain frais et des pêches de vigne. Jeanne a toujours cherché ta présence, ton contact. Là, elle déborde un peu. Elle porte une robe décolletée dans le dos, ce qui tire l’attention loin des rides creuses de son visage.
A vous observer tous ainsi être dans le sourire, la joie et l’humeur solaire, j’en aurais presque regretté d’être tuée. Vous trinquez à la santé, à l’amour. Ça me fait plaisir que ce sujet soit abordé. Ce sujet de l’amour. Ce que toi et moi n’avons finalement qu’abordé. Nous sommes restés à l’orée de notre penchant. Un sentiment profond, fort, proche de l’amour nous a tenu pendant ces années. Avons-nous été heureux ensemble ou en même temps ? Je me le demandais souvent. Terminé. La question ne se pose plus. J’ai perdu, si pas la raison, l’énergie de délibérer.

Vous passez dans la salle à manger. Le soleil semble être complice, il perce quand vous entrez. Je vous regarde tranquillement. Je suis soulagée de ne pas avoir à tenir le crachoir ce soir. Fatiguée, je plonge doucement dans un souvenir et laisse mes paupières s’enclore. Le soleil les traverse et réchauffe ce qu’il me reste de corps.

 

© Milady Renoir – Juillet 2012

La photo de Martine Cornil n'est pas visible et je ne la publie pas ici vu que je n'ai pas son accord et que le texte n'est pas une illustration.

11:31 18/11/2012 | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook

Bords de mondes

Martine Cornil photographie dans sa cuisine, son jardin et c'est à peu près le seul territoire qu'elle arpente avec son oeil précieux et son regard précis. Presque mille photos des petits riens qui composent un microcosmos vivace, voluptueux, tragique, sublimé.
Un appel a été lancé avant l'été: et si vous écriviez "autour" de ces photos.
Plusieurs auteurs ont répondu d'un ou plusieurs mots. J'ai dit oui, avec plaisir.
J'ai envoyé plusieurs textes. Un a été choisi pour ce livre qui est sorti.

Je parle d'ici du livre et dans deux autres articles, je place les textes en plus de celui publié.

Merci à Martine pour cette "belle" façon de dire le monde, aussi au bord de lui-même soit-il. (et aussi à Luc-André Rey qui m'a lancé l'appel dans la tronche et à David Giannoni pour ses inconsciences attardées).




BORDS DE MONDES de Martine Cornil

Prix: 20,00 €

Description:
Vingt-neuf auteurs
Une photographe
Trente regards
Et l’infini des possibles

Avec des textes de :
Luc Baba . Marianne Bastogne . Pascal Blondiau . Francis Dannemark . Xavier Deutsch . Sandrine Emmery . Michèle M Gharios . Théophile de Giraud . Alain Helissen . Paul Hermant . Corinne Hoex . Virginie Holaind . Jean Jauniaux . Michèle Lenoir . Françoise Lison-Leroy . Veronika Mabardi . Rony De Maeseneer . Daniel Martin-Borret . Serge Noël . Colette Nys-Mazure . Kenny Ozier-Lafontaine . Patrick Placentino . Vincent De Raeve . Milady Renoir . Luc-André Rey . Dana Shishmanian . Vincent Tholomé . Christine Van Acker . Catherine Ysmal

Ouvrage réalisé sous la direction de Luc-André Rey
Pages: 64 pp.
ISBN Maelström: 978-2-87505-138-7
Format: 20x25 cm
Genre: photographie, textes, poèmes

11:28 18/11/2012 | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook

16
nov

re- mind-er

shooting star.gif

Milady Renoir est un personnage grandeur nature d'une auto-fiction réaliste invisible.
Merci.

20:30 16/11/2012 | Lien permanent | Tags : ego trip-e |  Facebook

14
nov

Belle récidive/Beau travail/bel interstice/beau monstre (merci Monstre)


Galerie de Roussan
en collaboration avec la revue Monstre

du 17 au 19 Novembre 2012 // 11h-20h

Monstre s'affiche. Les partitions visuelles.

ARTISTES: 
Pierre Andreotti
Michel Bayetto
Sylvie Blocher
Béatrice Cussol
Nicolas Dhervillers
Clarisse Hahn
Christophe Huysman
Romain Pellas
Agnès Thurnauer

 

AUTEURS:
Wendy Delorme
Laurent Herrou
Nicolas Jalageas
Frédéric Junqua
Milady Renoir
Mathieu Riboulet



No Found Photo Fair
Garage Turenne - 66 rue de Turenne - Paris 3ème

Métro: Saint-Sébastien Froissart ligne 8 ou Saint-Paul ligne 1

+ Infos

Copyright © 2012 Galerie de Roussan, All rights reserved.
You are receiving this email because you opted in at our website
Our mailing address is:
contact@galeriederoussan.com
Galerie de Roussan 10 rue Jouye-Rouve 75020 PARIS
mardi au samedi 14h-19h et sur rendez-vous
Tuesday-Saturday 2pm-7pm or by appointment
 

18:34 14/11/2012 | Lien permanent | Tags : act-u, arts |  Facebook

10
nov

Easy listening

Débranche, débranche tout.

Résiste, prouve que tu existes.

(c) France Gall.

humoeurs

attle walking the last mile to this slaughterhouse are treated to this dazzling, but incongruous display of light before the end in Gross-Umstadt near Darmstadt, West Germany, on November 29, 1962.jpg

20:36 10/11/2012 | Lien permanent | Tags : humoeurs |  Facebook

[ Fabloïde ] (archive)

Tout se rejoint dans les histoires de badernes, de fûts et de semences. On trempe son doigt dans la mare et c’est toute une bande de tanches calcinées, de grelots d’ovins qui s’attache au poignet. L’ivresse du vin, du pain et des romains n’a que peu de vigueur dans l’aujourd’hui qui gronde de crimes. J’ai rêvé d’un siècle lumière, toutefois la bombe aérosol pulvérise chaque puceron qui aspire à la rose. Et chaque fois que je tiens le sexe segmenté sur le côté de ma langue, je goûte le laurier, le cèpe, la mûre, mais rien ne retient le sucre, ni la racine, ni même la cavité. Tout s’enfuit au centre d’un égout bourbeux, criant famille et famine, je vous hais.

David Chancellor, from “The hunters” series gazelle.jpg

L’indigente roue s’acharne en roulant sur des orteils de faïence, plissant avec ferveur chaque phalange d’enfance qui me reste. Je voudrais être un futur antérieur, bringuebalé dans des cerceaux d’ébène, bercé par une louve, qui n’aurait de fourrure que dans la grotte. Demain, je saute à poings joints et démolis le cachot d’origine. La lignée des tares va se retrouver la gueule dans le gravier, c’est SUR !

19:54 10/11/2012 | Lien permanent | Tags : humoeurs |  Facebook

Deceptions

"Of course I was drugged, and so heavily I did not regain consciousness until the next morning.
I was horrified to discover that I had been ruined, and for some days I was inconsolable, and cried like a child to be killed or sent back to my aunt."

--Mayhew, London Labour and the London Poor
Even so distant, I can taste the grief,
Bitter and sharp with stalks, he made you gulp.
The sun's occasional print, the brisk brief
Worry of wheels along the street outside
Where bridal London bows the other way,
And light, unanswerable and tall and wide,
Forbids the scar to heal, and drives
Shame out of hiding.
All the unhurried day,
Your mind lay open like a drawer of knives.
Slums, years, have buried you.
I would not dare
Console you if I could.
What can be said,
Except that suffering is exact, but where
Desire takes charge, readings will grow erratic?
For you would hardly care
That you were less deceived, out on that bed,
Than he was, stumbling up the breathless stair
To burst into fulfillment's desolate attic.--

The rising fireball of the Aztec nuclear detonation test, part of Operation Dominic, a series of over 100 nuclear test explosions in Nevada and the Pacific in 1962.jpg

****** Philip Lakin

19:51 10/11/2012 | Lien permanent | Tags : humoeurs |  Facebook