24
mar

Don Quichotte de Kathy Acker, publiée chez Désordres

Les Éditions Laurence Viallet, poursuivant le travail de la collection Désordres, sattachent à publier une littérature ambitieuse, à faire circuler des pensées, des formes originales et iconoclastes. Loin du consensus, du divertissement neutre, du produit de consommation courante rapidement oublié, il nous apparaît que la littérature a vocation à semer le désordre partout où lordre sinstalle. Notre catalogue abritera des textes et des auteurs radicaux et singuliers, dont les uvres élargissent les horizons de la pensée, bousculent les normes, repoussent les limites de la littérature, des idées, du langage. De ce débordement découlent une intense énergie et une régénération littéraires. Privilégiant des livres de fonds, destinés à sinscrire durablement dans le paysage culturel, les Éditions Laurence Viallet cherchent à témoigner dune vision au long cours, car les auteurs publiés aujourdhui figureront dans le patrimoine de demain.

Ainsi en est-il du premier texte que nous publions le 18 mars 2010, le chef-duvre de Kathy Acker, Don Quichotte, dont vous trouverez une présentation ci-dessous.

Bien cordialement à vous, et à bientôt,

Laurence Viallet

lv@editions-laurence-viallet.com 
http://www.editions-laurence-viallet.com
73-75, rue de la Plaine - 75020 Paris

KATHY ACKER

Don Quichotte

En librairie 
256 pages - ISBN : 978-2-918034-00-1 
Traduit de langlais (États-Unis) par Laurence Viallet

Chez Kathy Acker, don Quichotte est une femme qui, devenue folle après avoir subi un avortement, se lance dans une formidable aventure : se faire chevalier errant et combattre les enchanteurs malins de lAmérique moderne en poursuivant « lidée la plus insensée que jamais femme eût conçue. Cest-à-dire, aimer ». 
Accompagnée dans sa quête damour par le chien saint Siméon, son Sancho Panza, elle erre dans un monde de mensonges et de faux-semblants, marqué par la brutalité des rapports entre sexes, la violence sociale, lirrationnel religieux, loppression. Elle parcourt les rues de New York, de Londres, dun Saint-Pétersbourg désolé, guerroyant contre son époque, les figures masculines historiques, mythiques, et littéraires (le Christ, Machiavel, Richard Nixon, Thomas Hobbes…). Au cours de cette errance, elle cherche à découvrir son identité, à nouer des liens émotionnels et sexuels, et ce malgré les enchanteurs malins, ennemis de la libre expression, qui rendent lamour impossible et sont ici le capitalisme ravageur, le matérialisme, la pauvreté, laliénation, la servilité. 
Comme chez Cervantès, le roman de Kathy Acker est traversé dautres textes. Lon y rencontre des romans damour courtois revus et corrigés par Acker (Lulu, Pygmalion, Les Hauts de Hurlevent, mais aussi Le Guépard, LHistoire de Juliette…). Dans une folle explosion poétique et polyphonique, Kathy Acker pulvérise les frontières du genre littéraire (lautobiographie devient fiction, le théâtre essai philosophique, le récit se fait poésie), travestit les canons de la littérature et emprunte à la culture populaire (Prince, Godzilla…), sen prenant aux institutions sociales (famille, identité sexuelle, normes…) et littéraires (lauteur, le récit, le plagiat, la fiction…). 
Dans ce somptueux et magistral roman – dont nous proposons une nouvelle traduction –, qui est sans doute celui de Kathy Acker qui pose plus que tout autre la question du genre, du féminisme, et de la liberté féminine (préfigurant les problématiques queer) lauteur, dans sa volonté rimbaldienne de briser « linfini servage de la femme » par la poésie nous offre un texte visionnaire, drôle, fou, insolent, savant, reconnu comme un de ses livres majeurs, qui véhicule une énergie, une vivacité époustouflantes et corrosives.

Acker est une Colette postmoderne dont luvre a le pouvoir de refléter lâme du lecteurWilliam Burroughs

Il est très salutaire de lire Kathy Acker. Le Monde

Lun des plus audacieux et des plus brillants romanciers américains de ces trente dernières années. Los Angeles Times

 


Sa sensibilité à vif, son intelligence subversive, son esprit ravageur font de Kathy Acker un auteur qui ne ressemble à aucun autre. New York Times

13:26 24/03/2010 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook

Les commentaires sont fermés.