4
fév

Graine de Sable N°6 disponible

Un extrait du texte de la performance que j'ai faite dans l'atelier de Pascale Barret est publié dans Graine de Sable.
au commencement était le verbe - 22 nov 09
La vidéo de la performance sera un jour disponible.

http://caravanesproduction.com/dececotedumiroir/


texte entier:

(respiration)

au commencement était le verbe

et au commencement était le Verbe

et au commencement était le Verbe

et au commencement était le Verbe

et le Verbe

et le Verbe était tourné vers le verbe

et le Verbe était verbe

et il était au commencement tourné vers... (respiration)

et Tout fut par ...

(respiration)

et le verbe

et Tout fut par ...

(respiration)

et rien de ce qui fut ne fut sans verbe

et en le verbe était la vie,

et la vie était la lanterne des hommes,

et la lampe brille dans les ténèbres,

et les ténèbres ne l'ont pas comprise.

et le Verbe s'est fait chair

et le Verbe s'est fait chair

et le Verbe s'est fait chair

et il a planté sa tente en moi,

et j'ai vu sa ferveur, sa gloire

et le Verbe s'est fait chair

et le Verbe s’est

et

et au commencement était le glaive

et au commencement était le glaive

et le butin des violences court

et après quoi

et après

et les guerres font trame

et les voix disent chaos

et les cordes s'enroulent

et l'accalmie se fait la malle

et le verbe s'est fait cri

et le verbe s'est fait

et le verbe est fait

et le verbe fait

et

(respiration)

et au commencement était le corps

et au commencement était le corps

et le corps était tourné vers le corps

et le corps était verbe

et il était au commencement tourné vers le corps

et tout fut par le corps

et rien de ce qui fut ne fut sans le corps

(respiration)

et le verbe s'est fait chair

et il a planté sa pente en moi

et le verbe s'est fait double

et le corps fut défait sur un calque
et le corps fut défait, comme un souffle

et au commencement était le souffle

et au commencement était le souffle

et au commencement, ...

(respiration)

et le souffle divague,

et là, attends, es-tu vivant?

(respiration)

et au commencement était la peau

et au commencement étaient mes peaux

et les hommes dessinent sur les parois

et les femmes saignent en soi

et les corps sont déposés, désarmés

et les bouchers retournent leurs couteaux

et les lapins, leurs pyjamas,

et les crins font signe, signes

et les dermes vibrent, signes,

et le sang noir comme un avis d’expulsion

et derrière tout, tu l'as vue, l’encre ?

et derrière

et

(respiration)

et au commencement était l'ongle

et au commencement était l'ongle

et au bout de mes mains, des javelots

et l'ongle scarifiait le sol

et l'ongle scratchait les papiers,

et les papiers jouissaient,

et les papiers

et

(respiration)

et là, j'hésite

(respiration)

et là, j'hésite

(respiration)

et là,

et

(respiration)

et au commencement était le sol

et au commencement était le sol

et au début du sol, une encre

et l'encre était tournée vers la Terre

et l'eau prit peur, atterrée

et l'eau fendit la roche, à terre

et la boue germa

(respiration)

et cette glaise était le verbe

et la terre était tournée vers le verbe

et la terre était verbe

(respiration)

et elle était au commencement tournée vers ... (respiration)

et Tout fut par ... (respiration),

et rien de ce qui fut ne fut sans boue

et en la boue était la vie,

et en la boue,

et la boue,

et

et au commencement était le noir,

et au commencement était mon noir,

et tout fut par le noir

et rien de ce qui fut ne fut sans le noir

(respiration)

et en le noir était la vie,

et le noir était l’éclairage des hommes,

et un rayon X brille dans mes ténèbres,

et mes ténèbres ne l'ont pas compris,

et au commencement était le noir,

et le noir,

et

(respiration)

et au commencement était le sang,

et au commencement était mon sang,

et dans mes veines, un liquide fuit

et dans mes cuisses, un flux fugue,

et dans l'antre, une implosion dévale,

et tout fut par le sang,

(respiration)

et en le sang était la vie,

et le sang était l'eau des berceaux,

et le sang vrille dans mon tronc,

et mes ténèbres ne l'ont pas compris,

et au commencement... (respiration)

le sang était tourné vers... (respiration)

et

(respiration)

et au commencement était la Langue

et au commencement était ma langue

et l'homo loquens tira sur tout

et la serpe s'abattit sur la langue

et mais, au fond, dans la gorge vide,

et si la langue s'ennuie,

et tout, échec et mat,

et la langue se découpe

et la langue coule sur des virages

hé ! ne mange pas ton nerf sciatique,

hé ! ne mange pas,

et gardes-en pour la faim,

et au commencement était ma langue,

et le mensonge est roi,

et

(respiration)

et au commencement était la langue

et je la tire,

et je la tire,

et

(respiration)

et je tire sur ma langue,

et je tire,

et ma langue

et ma langue s'étire

et

(respiration)

et au commencement était l’ombre,

et au commencement était une lumière

et là, j'hésite

et là, j'hésite

et là,

et

(respiration)

et là, je dis, attends

et là, on rallumerait les lumières

et au commencement serait le verbe,

et l'orobouros aurait son saoul,

et la photosynthèse n'y aurait rien fait,

et la limace de mer, L’Elysia chlorotica

est un animal qui s'autoproduit

et son algue, la Vaucheria litorea

séquestrée dans l'épithélium digestif de cette limace est sa seule nourriture

(respiration)

et tout se fait comme si rien n'était écrit

(respiration)

et tout se fait comme si rien n'était écrit

(respiration)

et tout se passe sans que ça s'explique,

et tout se passe sans que ça s'explique

(respiration)

et tout continue, tout continue, tout, perpétué,

(respiration)

et tout fait tout,

(respiration)

et au commencement était le plancton

et ce putain de plancton à la con

et là, ça fait très chute de chanson,

et à la con,

(respiration)

et…

et…

et…

(respiration)

et au commencement était le verbe

et au commencement était le silence

et au commencement était le verbe

et au commencement était le silence

et au commencement était le verbe

et au commencement était le silence

et au commencement était le verbe

et au commencement était le silence

et au commencement était le verbe

(respiration)

et au commencement était le silence

et au commencement était le verbe

et au commencement était le silence

(respiration)

et au commencement était le verbe

et au commencement était le silence.
(ad lib.)

© « Encre, Œuf, Texte » - texte & corps de Milady Renoir Musique/Jeu(x)/Lumière/Composition/Scène par Agoraphonic

18/11/2009 – No preview #1 (merci à Pascale Barret)

22:49 04/02/2010 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures, ego trip-e, arts |  Facebook

Les commentaires sont fermés.