5
fév

Bolik Newsletter #2 (parce qua les Auvergnats vaincra)

Quoi, encore Bolik ? On n'entend parler que d'eux en ce moment ! Quand ils ne passent pas sur France Inter, c'est des concours de remixes, des concerts à gogo, des projets d'enregistrements, une chronique ultra-flatteuse dans les Inrockuptibles, et, toujours et encore, de nouvelles chansons ! Sans parler d'obscurs projets parallèles ! Et maintenant, une newsletter, attends, c'est au moins la deuxième depuis que ce groupe existe, et je parie que ce n'est pas forcément la moins fournie !

On aurait envie de leur dire : trop de communication tue la communication, allez-y mollo, mon vieux Bolik - à trop brûler la chandelle par les deux bouts, et tutti quanti. Mais, non contents de continuer à nous secouer le coeur, les yeux et les oreilles avec leurs pétaradantes propagandes, Bolik le font avec élégance, sobriété, la célèbre pointe d'auto-dérision qui les caractérise, et, disons-le, un bon gros tas d'amour (a whole lotta love, comme disaient des hard-rockers ballonnés).

Car c'est bien là le lièvre (hic jacet lupus, diront les latinistes) : Bolik vous aiment trop. Bolik sont de grands sentimentaux. Bolik sont bons et beaux, Bolik n'ont même pas trop d'égo, puisque, s'ils ne parlent d'eux qu'à la troisième personne, ce n'est pas à la Delon mais plus que jamais au pluriel. Bolik sont à la pointe de la technologie japonaise. Bolik garantissent une perte de poids immédiate et sans douleur. Et, en plus, Bolik pratiquent aussi la remixe en cause ad hoc.

Ainsi, le concours de remix d'Old Wave, lancé par le plus chevelu d'entre nous, donne aujourd'hui ses premiers résultats, aussi réjouissants qu'antinomiques :

Les inspirés Kawaii détournent Old Wave dans une enfance de l'art grinçante, ludique, où mélodicas et bontempis résonnent d'une allègre mélancolie...

L'hypnotisant SedCo tarabuste de la caisse claire et aggrave du piouuu synthétique dans une reconstruction symétrique et insolite...

Le tripatouilleur Fédé (qu'on a vu jouer avec Tact, subtilité et Sly de Bruix), donne quant à lui dépeint la chanson en dub bien foncé.
 
Le tout (et les suivants on espère !) en écoute sur le myspace de Bolik et/ou le myspace dédié...

Bolik sont probablement en concert avec les Wendy Darlings, fin mars, certainement même, et ça leur fait sacrément plaisir sans doute ! Le tout dans une ambiance conviviale et bon enfant qui leur permettra de rôder leur nouveaux morceaux (aka Downer Song ; Upset ; Birmingham's Libraries' blues ; Bad Weather...) Euh, mais c'est pas calé encore ? Bon on envoie les flyers ce coup-ci, quand c'est sûr, hein ! Oké on fait ça ! A quelle heure déjà ? Non mais c'est quel jour ? Oké.

Et Bolik (du moins, l'album du même nom) sont toujours en vente aussi bien chez les bons disquaires qu'en ligne sur les sites tels Itunes, Deezer, la Fnac et consorts depuis qu'ils ont signé chez Believe !

Et le prochain, ils y travaillent !

Bolik vous remercient, vous serrent la main et vous tapent sur l'épaule. Bolik vous embrassent. Bolik vous disent à bientôt et retournent à leurs occupations. En toute simplicité. Avec joie et détermination. Avec l'envie et cette excitation toute enfantine qui font pétiller leurs yeux d'une lueur magique - c'est un peu Noël tous les jours, Bolik. Eh oui...

- Rhoooo, ta gueule !

 
 
 
 
Bolik : le site, le myspace, sur facebook
 
 
Vous ne pouvez pas vous désinscrire de cette newsletter compte-tenu de sa périodicité erratique. Merci.

10:40 05/02/2009 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : muse hic |  Facebook

Les commentaires sont fermés.