24
sep

L'Île de la réification (à 3, enfin, surtout, seulement) - C U soon.

Vacances max 3 pers - archives nationales - 24 sept 08

21:32 24/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : ego trip-e |  Facebook

19
sep

sens du désordre

Michael Kenna Shelter
ce matin, j'ai attendu, de mes yeux vus, la lumière idéale. me suis postée à la fenêtre longue, mes jambes étendues le long de la vitre. les bras soutenant l'attente et le corps mou. tout faisait silence, c'était presque bien. ce matin, la lumière idéale doit venir doucement. d'autres gens, sûrement, l'attendent de part et d'autre du globe. sans bouger, j'ai regardé les astres donner l'avis. puis, elle est arrivée, calme et immonde. au sommet de sa gloire, devant moi, comme une étreinte, j'ai senti sa perfection. alors, j'ai fermé les yeux. l'oublier. ignorer la chaleur du corps blanc. je retourne à l'ombre, comme dans un noeud coulant. là où il serre, c'est le confort de l'apesanteur écrasante.

Car je voudrais demander à ceux qui ont cette idée, s'ils conçoivent nettement que deux indivisibles se touchent : si c'est partout, ils ne sont qu'une même chose, et partant les deux ensemble sont indivisibles ; et si ce n'est pas partout, ce n'est donc qu'en une partie : donc ils ont des parties, donc ils ne sont pas indivisibles »*  

*Pascal, De l’esprit géométrique*

(illustration by Michael Kenna)

09:50 19/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : ego trip-e |  Facebook

17
sep

1 + 1 = tout @ OUBOUNTOU - (Marta Mo & Michael Magerat, The Dream team)

perf-visite"Bonjour à tous!

Venez pour une visite,
asseyez-vous dans le divan mécanique,
enlevez vos chaussures...
C'est une performance one by one.
Un "dispositif thérapeutique"
de Michaël Magerat et Marta Mo.

Oubountou fiesta



Vendredi 19 septembre 2008 à 19.00
BIOUEL BOAT - Avenue du Port, 23 - Havenlaan 23, Brussels, Belgium

19h : à l'abordaaaage !
20h : Film « Pour Vivre j'ai laissé » 30'
21h : Présentation de l'asbl Merhaba
21h30 : Miam-Miam : Le Poulet aux épices et Lait de Coco – 7€
22h30 : CONCERT DE NABINDIBO
23h : WORLD ELECTRO GROOVE !

Tout au long de cette croisière, vous pourrez vivre une expérience étonnante avec la live performance de MARTA MO & MICHAEL MAGERAT

Cette fois il y a une P.A.F. de 5€ (1 cocktail offert)
pour nous aider à soutenir les artistes, les DJ et le projet Oubountou

PERFORMERS :
http://www.myspace.com/mar_tamo
http://www.myspace.com/michaelmagerat


www.oubountou.org"

18:26 17/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

13
sep

Mots de Mahmoud Darwish

JE VOIS MON OMBRE QUI S’AVANCE DE LOIN

Ainsi qu’une fenêtre, j’ouvre sur ce que je veux
J’ouvre sur mes amis qui apportent le courrier du soir
Du pain, du vin, quelques romans
Et, des microsillons

J’ouvre sur des mouettes et des camions de soldats
Qui changent les arbres de ce lieu

J’ouvre sur le chien de mon voisin émigré
Il y a un an et demi, du Canada

J’ouvre sur Abou al-Tayyib al-Mutanabbi
Parti de Tibériade vers l’Egypte
Sur le cheval du chant

J’ouvre sur la rose de Perse qui grimpe
La clôture de fer

Ainsi qu’une fenêtre, j’ouvre sue ce que je veux

(…)

J’ouvre sur ma langue après deux jours
Un peu d’absence suffit
Et Eschyle ouvrira la porte à la paix
Un bref discours
Et Antoine embrasera la guerre
Et me suffit
La main d’une femme dans la mienne
Pour que j’enlace ma liberté
Et que le sac et le ressac reprennent dans mon corps

Ainsi qu’une fenêtre, j’ouvre sur ce que je veux

J’ouvre sur mon ombre
Qui s’avance
De
Loin

(…)

DISPOSITONS POÉTIQUES

Les étoiles n’avaient qu’un rôle :
M’apprendre à lire
J’ai une langue dans le ciel
Et sur terre, j’ai une langue
Qui suis-je ? Qui suis-je ?

Je ne veux pas répondre ici
Une étoile pourrait tomber sur son image
La forêt des châtaigniers, me porter de nuit
Vers la voie lactée, et dire
Tu vas demeurer là

Le poème est en haut, et il peut
M’enseigner ce qu’il désire
Ouvrir la fenêtre par exemple
Gérer ma maison entre les légendes
Et il peut m’épouser. Un temps

Et mon père est en bas
Il porte un olivier vieux de mille ans
Qui n’est ni d’Orient, ni d’Occident
Il se reposer peut-être des conquérants
Se penche légèrement sur moi
Et me cueille des iris

Le poème s’éloigne
Il pénètre un port de marins qui aiment le vin
Ils ne reviennent jamais à une femme
Et ne gardent regrets, ni nostalgie
Pour quoi que ce soit

Je ne suis pas encore mort d’amour
Mais une mère qui voit le regard de son fils
Dans les œillets, craint qu’il ne blessent le vase
Puis elle pleure pour conjurer l’accident
Et me soustraire aux périls
Que je vive, ici là

Le poème est dans l’entre-deux
Et il peut, des seins d’une jeune fille, éclairer les nuits
D’une pomme, éclairer deux corps
Et par le cri d’un gardénia
Restituer une patrie

Le poème est entre mes mains, et il peut
Gérer les légendes par le travail manuel
Mais j’ai égaré mon âme
Lorsque j’ai trouvé le poème
Et je lui ai demandé
Qui suis-je ?
Qui suis-je ?

Mahmoud Darwish

21:01 13/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook

11
sep

L'État & la langue de Robert Lafont - Éditions Sulliver

état et la langue"Robert Lafont, spécialiste reconnu de l’Occitanie, publie son dernier ouvrage, L’État et la langue, aux Éditions Sulliver le 26 septembre. L’État et la langue est un essai critique sur l’histoire de l’évolution des langues d’oc et d’oïl en France de l’Antiquité au XVIIe siècle.  De la chute de l’Empire romain à la création de l’Académie française, l’État ne cesse d’instrumentaliser l’outil linguistique, de le codifier afin de bâtir son hégémonie. L’auteur démontre que le modèle étatique français, centralisateur, s’est construit sur une opposition Nord-Sud au détriment des langues, des littératures et des cultures dites régionales. Le débat sur la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution qui a opposé l’Assemblée nationale, le Sénat et l’Académie française en juin dernier montre que le sujet est toujours d’actualité. Robert Lafont, dont le sujet a accompagné à la fois sa carrière d’universitaire et sa carrière d’écrivain, livre ici la somme des ses recherches et de ses réflexions avec érudition et passion.
(...) "

Message d'Isabelle Dubois, Relations Presse, Éditions Sulliver www.sulliver.com"

12:07 11/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook

Heureusement, il reste NOVA Cinéma... (dès ce soir!)

radio_radio%20on_008_jpg

 revengers_REVENGERS_0012_jpg

 clarkeintro1218397166_alan%20clarke_jpg

 london_LONDON1tsuperHD_jpg

 robinson_ROBINSON2tgrayHD_jpg

 smith_smith_011_jpg

 pennel_mirandapennell_jpg

http://www.nova-cinema.org/main.php?page=prog/106/01britain.fr.htm

11:21 11/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : act-u, arts |  Facebook

Sacre et Massacre (Patrick Jannin X-pose)

invitexpo Patrick jannin
Patrick JANN!N

SACRE ET MASSACRE

 

dessins.peintures

 

Exposition du 12 septembre au 11 octobre 2008

Vernissage vendredi 12 septembre de 18h à 22h

 

 

 

"... C'est les jours débiles qui succèdent aux nuits débiles et où je me demande pourquoi tout ça. C'est l'angoisse face à l'absurde et c'est la lutte face à l'absurde et c'est la vanité de tout ça. C'est le plaisir infini et c'est la peur de l'infini..."

 

"... Autant de lièvres après lesquels tu cours chaque jour comme un con pour échapper à ta triste condition d'homme sans dieu. Répète-toi que tu es là pour ça, qu'il te le faut ce putain de sofa en peau de bébé-ouvrier, ils l'ont dit ce matin à l'antenne, ils te l'ont dit. Tu es un stakhanoviste, tu es un winner, tu es le meilleur -..."

10:34 11/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

10
sep

conte sur moi (ego redimensionné)

Robert & Shana ParkeHarrison luciddream
Gaïa, perdue en eaux vives (sifflotant du Guy Béart), mangeait nénuphars et marais, plancton gras et tsunamis dégonflés. Chier des bulles et du lait faisait d'elle celle dont tous avaient nécessité.
Imposante DS, elle dérivait de paquebots en cornemuses géantes. Le calamar, le cachalot, la raie, la tortue, l'homme debout, la femme dévoilée, tous mythes pour celle qui sait que tout disparait, elle, succombera en dernier, périra dans le souffle dernier. (oui, mais pas tout de suiiiite, pas trop viiite).
Les marins d'audace, les maris d'eaux douces, les véloces, les revêches, les imperturbables, les réfractaires, tous se donnaient RDV(.be) dans son antre humide, chaude et comme vous pouvez l'imaginer. Tous ressortaient, pourtant, emportant dans leurs bras blancs, des trésors inestimables (joues, jambes, lèvres, or, sang, lymphe, bile, mercure, ongles,...).

Alors, Gaïa, qui te mangera en dernier? Qui te baisera encore?
Le dernier répondit: MOI, moi, moi, moi.
Et les egos ne fleurirent plus jamais, puisque la dernière goutte d'eau n'avait plus la place (/force) pour réfléchir*.



(*Miroir, miroir, dis moi qui est la plus cruelle?).

(Illustration by Robert & Shana ParkeHarrison)

12:15 10/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : texte |  Facebook

4
sep

bon lieu, bonnes choses MATARCAR.be

Matarcar
c'est pas loin de tout (Molenbeek), c'est grand comme Moby Dick, c'est bien dedans, il s'y passe des choses, bref, Matarcar vous avez le bon droit d'y aller et d'aimer ce qui s'y passe du 11 au 27 septembre, je vous assure.

Ils vous parlent, les Enfants du Siècle:

"Ami , Amie Voici que voilà qui se vie , Un grand pas se fait et ainsi les choses naissent ... Ainsi pour ça nous voilà t'inviter à la plus grande des aventures , à la plus grande des surprises....pour ce mieux vaut-il moins en dire ! En tout cas sache que pour toi , Ils ont construits une sorte de "paradis" , un lieu parti de rien transformé en labyrinthe . Qu'ils ont le plaisir de t'offrir le
11 septembre à partir de 18H00.... Ainsi et par la suite Un festival musical et vivant se déroulera jusqu'au 02 octobre avec plein de"Bang Bang" .
Pour toute les info "have a tcheck sur  www.matarcar.be  " car ça va péter et heureux nous serons d'être ensemble pour vivre cela , en tout cas au plaisir de tout ça .

A la tienne ,
Au 11 septembre , programme là.

Les "Enfants du siècle"

Axel and friends....."

19:39 04/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

Même Nous de Alain Helissen

Ruven Afanador plaza acho
MÊME, NOUS.

Nous vivons en étroite connivence d'esprit. Nous pensons à peine différemment. Pour un peu, nous nous retirerions mutuellement les mots de nos bouches respectives. Nous remplissons les mêmes formulaires, les mêmes listes de courses, les mêmes mots fléchés, les mêmes salles d'attente, les mêmes stades, les mêmes lieux à la ronde. Nous nous inscrivons dans une grande fraternité appelée « mondialisation ». Nous nous reproduisons à l'identique en forniquant sur des draps immaculés. Notre sperme est interchangeable. Nous prononçons chaque jour les mêmes mots, parfois dans un même ordre, parfois dans un ordre différent. Nous avons appris à confectionner des phrases qui sont le ciment de nos pensées communes. Nous nous partageons le plus équitablement possible un espace dans lequel nous respirons et expirons à une cadence égale. À un bouton près, nous portons des chemises similaires. Nous nous ressemblons tellement qu'il nous arrive de nous prendre l'un pour l'autre. Nous pensons que les différences de tous ordres dont certains veulent nous affubler ne sont en réalité qu'autant de tentatives maladroites destinées à nous dresser les uns contre les autres. Nous sommes fondamentalement semblables, autant physiquement que mentalement. Les nuances qu'on pourrait relever ne remettent pas en question nos similitudes profondes de bipèdes humanoïdes à cerveau pensant. Nous marchons, nous courrons, nous roulons à bicyclette, en scooter, à moto, en voiture, en fauteuil roulant, en trottinette, nous prenons le train, le métro, le tram, l'avion, le bateau. Nous nous déplaçons tous d'un point à un autre. Nous mangeons, buvons, déféquons, roupillons, copulons, travaillons, jouons, temps-librions. Nous sommes d'un monde ancien qui nous colle aux semelles. Nous inventons les mêmes outils, habitons les mêmes demeures, regardons les mêmes films, lisons les mêmes livres, écoutons les mêmes musiques, assistons aux mêmes spectacles, votons les mêmes irresponsables politiques, aimons les mêmes femmes, les mêmes enfants,. Nous sommes pareillement libres et égaux. Tous beaux et laids, grands et petits, jeunes et vieux, hommes et femmes, intelligents et abrutis, riches et pauvres, pétant la santé et malades à crever, drôles et sinistres, intellectuels et manuels, bons et méchants, guerriers et pacifistes, comiques et tragiques, philosophes et marchands. Nous sommes nos miroirs réciproques. Nous sommes la réplique exacte de Dieu sur Terre. Nous nous contenons les uns les autres. Nous sommes l'un et le multiple, je et nous. Nous sonnons aux portes pour entrer en nous-même. Nous nous échangeons. C'est du pareil au même. Du kif-kif bourricot. Du « same » à tout vent !

Alain Helissen - texte inédit
http://alainhelissen.over-blog.com/
(Illustration de Ruven Afanador)

19:12 04/09/2008 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures |  Facebook