18
oct

caca, Boudin et p'tites mémés (interlude scat')

andres serrano themodeltic tac les fesses serrées sur une horloge, Lucienne attend le temps de faire caca, c'est pas tous les jours, mais souvent le soir, entre la soupe et la bougie. la vitre contre le nez, elle déguste ses voisins avec l'ironie du sort jeté.
Lucienne, la trentaine fois trois divisée par une mauvaise santé, décuplée par un instinct de survie 9.7 échelle de Richter, (savez, Richter, le bon copain d'haroun tazieff).
Lucienne sent l'étron toquer, tic tac, la première boule pousse au trou, c'est l'horloge qui ne ment plus, tic tac, il va falloir remonter le fil vers la cuvette; ouvrir le sol vers le fond et faire délivrance. tic tac l'horloge bat le rythme de la poussée verticale, on dit oui aux organes, libérez l'affront fécal. gnéééé... hein!

Lucienne défèque la porte ouverte car la maison doit savoir, le vent fera écho. La lutte finale impose ses flatulences, ses variations rythmiques, tout va sortir, ave maria, Lucienne aime ce moment décadent, déjà volubile, pater noster.
"c'est l'heure du caca", dit Lucienne-la-petite-fille qui sommeille dans la vieille, elle le dit comme un curé, en dentales et labiales cumulées pour que les fantômes se débouchent oreilles et nez. Avant l'envoi aux ténèbres, Lucienne regarde encore le petit, elle l'admire. Parfait petit, brun écorce, chaud soupe, vrillé comme un cigare de Cuba, le pays des cocos noirs.
Il faut se séparer. Lucienne vide le seau émaillé, l'ance est son arme, tout va disparaître, à part quelques sucs digestifs éthérés, mélangés à la vie de la petite pièce avec la loupiotte chavirée.
Lucienne fait des adieux de princesse, raccroche les jambières aux culottes équines, il faudra masser tout ça demain. Le coton de drap fera papier hygiénique. Depuis que Marcel est coincé dans sa paraplégie rigoureuse, Lucienne garde les grattements pour ses propres mains, Marcel n'a plus le toucher qui chatouille l'orifice, alors Lucienne lui fera sentir ses doigts, sans rien dire, plantés dans ses narines à poils durs, qu'ils seront ses doigts, (c'est ainsi depuis après l'accident).
Lucienne éteint les sources jaunes (foyer à chaudron), blanches (foyer à papillons), puis s'installe sur le bord du lit, une prière pour demain, juste demain, c'est déjà bien.
Bonne soupe, bon caca, pain blanc, Marcel qui fait pas chier, enfin, façon de parler.

 

(illustration by Andres Serrano)

01:43 18/10/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : texte |  Facebook

Les commentaires sont fermés.