12
mar

ici, aussi, après tous (goût d'une folie)

killingmesoftlySombre Printemps, Goût d'une Folie

 

"Elle ouvre le tiroir de son bureau et en sort les dessins. Elle ne veut rien laisser derrière elle qui puisse trahir son amour. Ca lui fait un peu de peine de brûler ces portraits, mais il le faut. Peut-être l'enterrera-t-on avec son amulette autour du cou. Elle sort son plus beau pyjama de l'armoire et le met. Pour la dernière fois, elle s'admire dans la glace. Elle se voit ricocher en bas, sur le sol, et imagine son beau pyjama plein de terre et de sang."

Unica Zürn, Sombre printemps, p. 97.mountainpig

 

aimer le (dé)goût de la folie dans sa bouche. vagabonder entre deux (mare)champs. préferer la tranchée à l'orée. donner ses jambes au trou. sonder l'étang avec les cheveux. c(r)aquer un os pour rire. s(t)imuler le vrai et (mou)rire en coin. ne pas respirer, devenir verte, gicler sur les yeux de l'autre. saigner une limace et manger. (ap)porter le deuil à un baptème. donner le bon dieu sans concession. têter l'e(ntre) sol comme un (des)sein frais. brûler une poire. tirer une flèche sur un Zeppelin. (re)tourner la tête vers l'intérieur. (dés)aimer un homme pur. (dé)signer le mur avec son corps. (s'en)rouler sur une épine, jouir. mourir, mais jouir.

18:35 12/03/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : lis tes ratures, ego trip-e |  Facebook

Les commentaires sont fermés.