23
jan

Article Diversions dans Eclipshead #16

lemuseedudiamant2En cet après-midi pluvieux de fin d'année, nous nous retrouvons entourés de néerlandophones à peine aimables (la pluie aidant les mauvaises intentions), courant pour arriver à une exposition (Gorge(l), qui traite de l'angoisse et le soulagement dans l'art de 1840 à 2006) qui ferme le jour même. Les mines barbouillées, nous réalisons qu'à une heure de la fermeture des portes de l'exposition tant convoitée, nous nous sommes égarés et nous sommes justement à une heure du lieu d'expo.
Abattus par le mauvais jour, nous nous rabattons sur le premier espace "culturel" qui se présente. Face à nous, "Le Musée du diamant", arborant son nom pompeux et simpliste, et sa façade qui brille de mille feux (j'en rajoute un peu…) !

Qui entend musée du diamant à Anvers se dit : un plongeon dans la "Rich Attitude" et dans la ringardise conservatrice. Bravo, en plein dans le mille !
On aura raison d'appréhender ce musée, situé en plein cœur de la plus grande mégapole diamantaire du Monde (avant New York), avec la peur au ventre de se perdre dans des résidus pédagogiques et autres sciences aléatoires. Les 4 étages de ce musée perdent le visiteur qui doit faire pendre à son cou et à ses oreilles, un dictaphone médiéval avec écouteur, lequel raconte dans un désordre aussi impressionnant que le Youkunkun, un périple soi-disant initiatique, au cœur du marché du diamant (surtout écrasant et imbibé de branlette régionale ("à Anvers, c'est riche", "à Anvers, c'est génial", "sans Anvers, pas de marché du diamant", blablabla, etc.). ...

 

la suite? la suite? trépignez vous?

allez vous envoyer dans l'air sur Eclipshead # 16...

12:35 23/01/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : arts |  Facebook

Les commentaires sont fermés.