16
jan

(Witold) BOlIk l'a écrit (et j'aime ça)

BOLIK playrectodix octobre

 

"Je m'appliquais à m'abstraire. J'utilisais à cette fin cette sorte de yoga qu'on appelle ressasser. Je consultais mon compte en banque huit fois par jour, et mes amours vaines, et celles qui n'avaient même pas eu le temps de révéler leur vanité. Je priais à l'imparfait de me sauver, au moyen de l'irruption soudaine d'un passé simple ou d'un présent, mais je le faisais tellement poliment, avec une déférence d'écolier tellement peu sexy qu'il répondait invariablement : "c'eût été avec plaisir, mais, non - plutôt crever que de te laisser tâter de ce genre de délivrance". J'aurais aimé avoir autant de choses à dire que l'imparfait. Alors je me fabriquais d'autres dialogues. "Solitude, vieille branche ! Tu t'es vue l'autre soir ? T'as vraiment fait n'importe quoi - mais alors, d'un n'importe quoi très normal en fait, tu sais, le n'importe quoi qu'on attend de toi, le n'importe quoi qui fait qu'on t'aime - ou pas - mais pas un n'importe quoi qui ferait de toi n'importe qui d'autre que toi, juste ton n'importe quoi - et c'était aussi drôle et fou que le retour chaque jour de 11 h 10 à l'horloge - tu sais". Mutisme de sa part - rien non plus que de prévisible. Je traitais de fous mes amis, je traitais des fous en amis, je trouais des fées en amour, je mourrais des effets, je m'auto-racolais, je me coltinais une de ces fades folies auto-proclamées. Rien non plus que de normal. Je me remettais à compter les carats de ma prose, à caramboler des ecchymoses, à pailleter comme un carnavaleur qui voudrait remettre sa conscience à la foule, à la masse, et qui au milieu de ce champ de narcisses n'arrive bien, à la fin, qu'à répéter l'histoire connue du fou qui ne parvenait plus à l'être, et que c'était la sienne, et que l'effort pour n'être pas compris s'appelle pudeur, et qu'on n'emmène personne nulle part où l'on voulait l'emmener, c'est-à-dire à rester à sa place, enfin. Rien non plus."

 

c'est Bolik (Witold), pas moi, mais j'aime ça.

lire, écouter, trembler sur witoldbolik.chez.tiscali.fr/ ou http://witoldbolik.chez-alice.fr/ttt121.html

12:40 16/01/2007 Publié dans Général | Lien permanent | Tags : muse-hic, arts |  Facebook

Commentaires

Yeah !!!! Viva el leader chamanodrastico !!!

Écrit par : Frantz Bolik | 24/01/2007

ouah ça me fait très plaisir. Merci beaucoup.

Écrit par : witold | 06/02/2007

de rien mon p'tit leader charismatique!!

Écrit par : Milady | 08/02/2007

Les commentaires sont fermés.