25
avr

au passage

Si je gonfle comme une tumeur de grossesse nerveuse à chaque sourire de hobbit crollé de 4 ans dans le bus, s'il me monte une bouffée d'humide chaleur dans le larynx à chaque baby labrador qui me lèche la poigne dans un supermarché, si j'ai la culotte qui vibre quand j'emplette une barquette de tartiflette pour l'homme choisi, si j'indique le chemin à une vieille femme décatie en sautillant de (toute) ma masse calorifère, c'est que cette histoire d'horloge biologique à la con ne serait pas qu'un mythe?

Et pendant ce temps, la trentaine se fait câline?

Un tiers de ma vie totale espérée, passé à me rendre originale et unique pour en arriver là... triste monde, ma bonne dame.

La mélancolie n'est plus ce qu'elle était.

 

 

(art by Albert Renger-Patzsch)

12:56 25/04/2006 | Lien permanent |  Facebook

Les commentaires sont fermés.