19
mai

en partance

Cet après midi, vers 16h21, la valise sera dans la voiture. La voiture sera sur l'autoroute. Et les paysages de France nous feront de l'oeil.

Sur le chemin, des cousines, des beaux-parents (des faux), un père, un frère par colis postal, une belle-mère par photosynthèse, des étagères en truc galvanisé, des BIFIs (pas piquants), un "nous n'avons fait que fuir" dans les écoutilles (lesquelles paroles je vous invite à ingurgiter pendant mon séjour ailleurs), du ICE-T light ancienne formule, des arrêts (touche) pipi, un retour à la petite source, un pélerinage affectif, des Pierre(s) tombales, des souffles chauds dans les lobes, des forêts vertes, des photos jaunies, des émotions humbles, des pendules à l'heure, une autre enfance, des radars, des stations diesel, de l'impatience acide, du baume au coeur, des grâces mâtines, du soleil radio commandé, des Yeah Yeah Yeahs à fond, des rires et des chansons (même pas honte), des baisers de nuque, des cheveux dans les vents, un retour contesté, deux chats abandonnés mais nourris par un poissonnier, l’atelier Milady suivant le lundi 30 mai, un boulot de merde zappé, un concert de Mono loupé (MERTTTTT’ !), des choses à raconter, des choses vécues, des choses de choses… je reviens mercreday !



13:06 19/05/2005 | Lien permanent |  Facebook

Les commentaires sont fermés.