26
avr

je réi(en)tè(r)re

Encore une fois, c'est un drôle de truc

 

 (…)

 

que l'absence de présence, cet espace loué mais vide

 

on pense que ça reviendra, on écarquille les paupières pour faire le caméléon, SILENCE, ON TOURNE mais le filtre du monde ralentit la bobine...

 

Rien ne roule plus vite que le silence.

 

SILENCE, ON TOURNE.

 

Ah ben non, toujours pas.

 

je n'y arrive pas.

 

repetitas ad libitum

 

(art by Philippe Huart)

 

14:17 26/04/2005 | Lien permanent |  Facebook

Les commentaires sont fermés.