18
jan

APPEL A PROJETS VIDEO : "s'asseoir en ville"

L'HISTORIQUE / LE CONCEPT GLOBAL
Depuis quelques années, Recyclart est actif autour de plusieurs débats urbains : le rôle de l'art dans la ville, les possibilités de développement des différents endroits, le rôle et la place des artistes, des jeunes, des habitants dans notre ville et notre société. Différentes actions sont développées : réalisations de projets concrets sur l'espace public, quartiers se positionnant comme acteur de l'urbain à part entière : Recyclart participe au débat de la place de l'art dans l'espace public. Autour de ce thème central, nous développons des projets concrets sur l'espace public, des projets artistiques, des journées de réflexions.
Un de ces projets concerne plus particulièrement l'implantation en ville de « salons urbains ». Il ne s'agit donc plus d'implanter du mobilier dans les rues ou dans les parcs comme simples équipements, mais de considérer ce mobilier comme pièce centrale d'un réaménagement, de faire en sorte que cette pièce structure l'espace et en devienne la fonction principale du lieu, que ces projets poétiques et artistiques puissent permettre différents usages et engendrer de nouvelles dynamiques : s'asseoir, se coucher, se parler, se rencontrer… Dans un cadre plus large, cette problématique permet aussi de lancer une réflexion sur le fait de ç« s'asseoir en ville »à, sur l'appropriation de l'espace public, son usage, sa privatisation.
La première réalisation de salons urbains est « l'arbre à palabre » de Jozef Legrand sur la Place Breughel, au cœur des Marolles. Des problèmes de procédures ont allongé la durée de ce projet initié en 2001. Le projet propose de planter un grand arbre sur le bas de la place Breughel afin de rétablir l'équilibre par rapport au Palais de Justice. Autour de cet arbre, l'artiste a conçu un banc, en forme d'arabesque. Une sorte de rampe en bois assez large posée sur une structure en métal qui permettra aux gens de s'y asseoir ou de s'y accouder. L'artiste a voulu reprendre la dynamique existante autour des bancs de la place. Des ateliers permettront d'amorcer un mouvement de « bibliothèque » sur la rampe en question. Graffitis, gravures, stickers… seront acceptés et mêmes encouragés . Ils permettront d'exprimer la vie du quartier. Parallèlement à la construction du projet en tant que tel, une démarche de quartier a été mise en place durant l'année 2000 et 2001 : journée de réflexion, fête de quartier, travail vidéo,…

Après 3 années de procédure, ce premier salon urbain sera inauguré en avril 2005, en collaboration avec la Ville de Bruxelles et l'Etat fédéral. Une programmation artistique sera développée pendant une dizaine de jours, sur la place même et à Recyclart.
Cette inauguration sera le point de départ du lancement d'autres projets. Le défi est de pouvoir revaloriser différents endroits oubliés dans la ville via un aménagement simple, rapide (sans longue procédure), en collaboration avec différents partenaires.

LE PROJET VIDEO : UN APPEL A LA CREATION
Parallèlement, à ces projets très physiques, nous voulons lancer une réflexion plus globale. Cette réflexion se veut urbanistique et artistique. Elle se veut aussi ouverte à tous.
C'est pourquoi, en parallèle - ou même en amont - des démarches pour la réalisation de salons urbains, Recyclart et l'asbl "Marche à Suivre" lancent un appel à tous les jeunes ou moins jeunes cinéastes professionnels ou amateurs, ou à toutes personnes désireuses de s'exprimer au moyen d'une caméra sur le thème « s'asseoir en ville ».
Nous sommes à la recherche de films courts (max 3 min.) , mais forts de maximum 3 minutes.
Ces films peuvent prendre la forme d'un documentaire, d'un reportage ou d'une fiction. Ils peuvent raconter des histoires de bancs, d'espaces publics et de villes, donner de nouvelles idées pour des quartiers oubliés, imaginer un banc idéal dans une ville idéale, improviser les paroles échangées sur un banc, les rencontres qui s'y font ou défont, filmer les gens qui s'y reposent, mangent, parlent, dorment ou s'embrassent, poser des questions, dénoncer une situation…
Ces films peuvent aussi se focaliser sur certains endroits spécifiques, mettre le doigt sur un lieu qui « mérite » son banc et un léger réaménagement, expliquer une polémique ou un conflit existant , préciser les endroits ou le besoin se fait expressément sentir et ou la dynamique de création d'un salon urbain peut être lancée, où les habitants sont motivés pour s'investir dans un projet. Ces films serviront aussi de « documents d'analyse » sur la problématique générale.
Une première projection aura lieu en avril à Recyclart dans le cadre de l'inauguration de l'Arbre à Palabre. Des contacts sont en cours avec des chaînes de télévision pour voir la possibilité d'une projection des meilleurs films dans le cadre de certaines de leurs émissions.

Critères techniques : ces films ne peuvent pas excéder 3 minutes, livrés en format dv ou dvd.
Deadline : pour le 15 mars 12.00 - au plus tard
Infos supplémentaires : Laurence Jenard
laurence@recyclart.be - 02/502.57.04)
Mohamed Ouachen - Marche à suivre (0479/26.64.83)


13:51 18/01/2005 | Lien permanent |  Facebook

Les commentaires sont fermés.