22
nov

Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Gondry Le Génie a encore frappé au coeur, il verse continuellement des ondes de bonheur, de compassion, de pardon et d'amour sur les écrans noirs et les petits carrés virtuels. La Nature Humaine, sa jument de bataille reste son sujet, son objet, son jouet favori... il persévère dans l'esthétique des mondes qui s'entremêlent, des vérités erronées contre des mensonges lucides.

Ici, Gondry et Kaufman dérivent entre les choses de la vie et la clef des songes.

 

Pendant toute la (trop courte) séance, j'ai serré mon homme dans mes bras (trop courts) pour m'attacher à sa présence, pour m'assurer qu'il ne soit pas effacé de ma mémoire, qu'il ne parte pas dans le noir...

Ce film projette anges et démons dans les cartes géothermiques de notre cerveau… Les souvenirs semblent être les branches de nos âmes, plantés dans notre sol de faïence. J’ai aimé avoir peur que ce ne soit pas une Happy End (pour une fois), j’ai aimé les tire-larmes, les bons sentiments, les deuxièmes chances, les retournements de situation, les je-t’aime-moi-non-plus, les et-si-seulement-c’était-possible qui sont sortis de ma gorge tremblante…

 

Et tout peut bien recommencer, un printemps sempiternel avec des ailes qui repoussent, tout peut bien recommencer…

 

http://www.eternalsunshine.com/

http://www.lacunainc.com/


23:43 22/11/2004 | Lien permanent |  Facebook

Commentaires

,,, Tout recommence chaque matin,,,
J'aime,,, Toi !

Écrit par : Moz | 23/11/2004

Les commentaires sont fermés.