1
avr

Compte-rendu de la 60ème soirée filles avec un cerveau (chacune) - 30/03/18 @ La Maison des Femmes

girlzCompte-rendu de la 60ème soirée filles avec un cerveau (chacune)

  • 30 mars 2018 @ La Maison des femmes (Schaerbeek)
    avec le soutien du café féministe Le Poisson sans Bicyclette.

Quand c'est rouge, c'est hyperlié...=>

Nathalie : Du tabacologue néo-Freud à l’égyptologue Jean Capart. Chalet norvégien Capart. Ostrakhon et petite souris contre royaume des chats.

Anissa : d’un Youyou à Asfour … quintessence de la nostalgie. Marcel Khalife

Léila : « Enfiler des perles » - appel à histoires, à enfileuse, à raconteuse.

Aya : Nostalgie de l’exil, de la distance iréelle avec les parents, les siens. Frontières intimes de l’incapacité d’être aux côtés de celleux qui vieillissent « là-bas ».

+++ Birago Diop – Les morts ne sont pas morts +++

Morgane : homophobie et autres délices de l’humour décalé, tellement qu’on n’a plus l’idée de rire. Comment situer l’humour ? chez soi ? chez l’autre ? d’où parle celui-celle qui critique, décrypte, balance ?

+++ ‘Humanity’ de Ricky Gervais + Pierre Desproges +++

Alya : Remix sur Donald Trump… (celui-ci ?) + injustice sexiste de la distribution des girlz« grands » rôles à l’école, tout pour les garçons.

+++ « On nous prend pour des contes » + « Le bruit de la poste » de Fayrouz +++

Aurore : « sa » voiture maison, voiture exutoire, voiture grand véhicule intime, lieu du tout, habitacle réceptacle…

+++ Films: « Louise Wimmer » + « A lady in the van » + Goofy maître de sa voiture + Trafic de Jacques Tati…

Octavie : Edouard Baer « Plus près de toi » sur Radio Nova + « Vénus, confessions à nu », documentaire de Léa Glob et Mette Carla Albrechtsen (Danemark, 2016). Marshall McLuhan, socio-philosophe de la modernité.

girlzIva : Picasso et les périodes, son « Guernica » et la musique classique, les modes d’expression.

+++ quelques peintres très inspirés par Baya, jeune artiste algérienne…+++

Ariane : 2 autrices amérindiennes, Naomi Fontaine (‘Kuessipan’) & Natasha Kanapé Fontaine et un des slams durant la marche des peuples. ‘Nature contre nature’ de Camille Pier et Leonor Palmeira

+++ Sœurs volées d’Emmanuelle Walter +++

Poupette : résonnances, échos, sensibilités, cercle. Docu « l’intelligence des arbres », inséparables. « Barbe Bleue » de Lucie Lefauconnier.

Law : Galerie d’art « Frontières », espace de pratique et de diffusion artistique en lien avec la santé mentale. Mesures absurdes de la schizophrénie (Anti-DSM). Réseau National des Entendeurs de voix (France). Réseau belge des Entendeurs de Voix, aussi !

+++ comprendre les maladies psychiques – conférence +++

et ‘Scripts et sexualité - de la théorie à la pratique et retour’ publié aux éditions GKC/Colères du présent et collectif de GayKitschCamp.

Milady : The Poetess, Hissa Hilal en Arabie Saoudite
« I have seen evil from the eyes
of the subversive fatwas,
In a time when what is permitted
is confused with what is forbidden. »

Hissa Hilal, "The Chaos of Fatwas," 2010

+ Lecture d’un texte de Saïda Menebhi girlz

Véronique : Poète… vos papiers ! recueil de textes pour Asli Erdogan. Texte d’Anne Provoost.

Fanny : « Petit M. » adopté après des années d’accueil, de soutien. Entre deuil et joie. « Shéhérazade, Ma folie » de Vinciane Moeschler.

...

Prochaine soirée filles (61ème) avec un cerveau (chacune) chez… ? Qui veut ? un vendredi soir ou un dimanche brunch ou un dimanche après-midi ?
girlz

21:50 01/04/2018 Publié dans Amour, Loisirs | Lien permanent | Tags : girlz |  Facebook

13
jui

SMDOP #5 - Festival des Salopes Pirates (Metz) - Love was in the air...

DSC08626.JPGDSC08627.JPGDSC08628.JPGDSC08629.JPGDSC08630.JPGDSC08631.JPGDSC08632.JPGDSC08634.JPGDSC08635.JPGDSC08636.JPGDSC08637.JPG(extraits du mur d'or)

Slow Motion with a Disposable Organic Poetess est une installation jouant sur un intime artificiel et présentiel alliant un corps donnant espace et temps lent et donnant et engageant et intim(id)ant et décontenançant et dansant à un corps inconnu mis à nu (symboliquement) prêt qui entre et qui sort de l'espace fabriqué hors de l'espace temps du dehors comme il.elle veut, peut. Alors, on danse, on s'enlace, on cherche le micro mouvement, le sol, le ciel, le souvenir, la chanson ringarde, le déclic du râteau ancien, du baiser qui aurait dû avoir lieu, de celui qui a finalement eu lieu, de l'adolescence, de l'espace érotique qui ne dit pas son nom, de l'indice de la pression artérielle, de la gêne aussi, du corps sans caresse qui dit oui ou non, et de l'intention d'être avec, par et pour à ce moment précis, précieux.

Merci à NB pour le soutien à distance, à NM pour la mise en plages, à Snoeg, Violaine et le collectif du festival des Salopes Pirates (Metz Reprezent) et à Cynthia pour la zone franche à l'entrée de la cahute et à Théa et le SP pour la construction de la petite maison dans la prairie sous le pont au bord de la Moselle, entre lierres et liseron et ronces et amour... et à Richard Cocciante et à Nirvana, come as you are, all ways.

08:40 13/07/2017 Publié dans Amour, Loisirs, Musique | Lien permanent | Tags : agendada, luv |  Facebook